Au travail, ça roule? Industrielle Alliance L'AMIE Creaform Banque Nationale PEPSICO CUSO International Frontmatec Sherwin Williams OLYMPUS SFL Statistiques Canada CNESST Crakmedia
Logo Université Laval Logo Université Laval

Analyse de marché en aménagement du territoire et développement régional

Mise à jour : septembre 2016

Présentation du programme

L’École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional (ÉSAD) de l’Université Laval a pour objectif de former des professionnels et des chercheurs dans le domaine de l’aménagement du territoire et du développement régional (ATDR). Outre les thèmes généraux décrits par le titre même de la formation, les diplômés acquièrent de solides bases théoriques et pratiques dans les domaines de l’aide à la décision territoriale, du développement durable, du développement économique, de l’environnement, de la gouvernance territoriale, du traitement spatial de l’information, des transports et de l’urbanisme.

Tous les étudiants à la maîtrise obtiennent, à la fin de leurs études, un diplôme de Maître en aménagement du territoire et développement régional (M.ATDR). Comme le programme de maîtrise en ATDR est accrédité par l’Ordre des urbanistes du Québec et l’Institut canadien des urbanistes, l’obtention du diplôme permet aux professionnels qui le désirent de poser leur candidature pour devenir membres à part entière de ces organismes.

La maîtrise en aménagement du territoire et développement régional (ATDR) avec essai est un programme axé sur la formation professionnelle, donnant à l’étudiant une formation pluridisciplinaire dans les domaines de l’aménagement du territoire, du développement régional, de la gestion environnementale et de l’écologie ainsi que du transport et de la mobilité.

La maîtrise en aménagement du territoire et développement régional (ATDR) avec mémoire est un programme orienté vers la recherche scientifique permettant à l’étudiant de se pencher sur des questions qui portent sur les thématiques suivantes : les transformations de la ville, la viabilité des régions, le développement durable et la protection de l’environnement ou encore l’innovation et l’amélioration des pratiques en aménagement.

L’ÉSAD et l’école d’architecture offrent une formation double regroupant les programmes de maîtrise en ATDR (avec essai) et de maîtrise en sciences de l’architecture – design urbain. Ce double cursus permet d’acquérir une formation spécialisée en design urbain, combinée à une approche multidisciplinaire dans les domaines de l’aménagement du territoire et du développement régional, puis d’obtenir le titre d’urbaniste.

Source : École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional (ÉSAD)

Titres de postes

  • Urbaniste
  • Aménagiste
  • Agent en urbanisme
  • Agent de recherche
  • Agent de soutien aux organisations
  • Agent de développement
  • Agent de planification
  • Agent de sensibilisation
  • Chargé de projet en revitalisation
  • Chargé de projet en réglementation
  • Chargé de projet en gestion des matières résiduelles
  • Conseiller en développement durable
  • Conseiller en développement économique et local
  • Conseiller en planification du transport
  • Expert-conseil en environnement
  • Technicien en aménagement et urbanisme
  • Analyste en transport
  • Analyste en environnement
  • Coordonnateur en mobilité durable
  • Planificateur municipal

Prenez note que cette liste n'est pas exhaustive. Les postes peuvent se décliner de multiples façons et certains peuvent faire appel à un amalgame de compétences.

D'après les offres d'emploi affichées au SPLA et à l'ÉSAD.

Fonctions

Selon Emploi-Québec, les urbanistes et planificateurs de l’utilisation des sols élaborent et recommandent des politiques pour l’utilisation des sols, des installations et des services connexes dans les zones urbaines et rurales et dans les régions éloignées.

Selon Repères, les urbanistes exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :

  • Recueillir, étudier et analyser diverses données sur un territoire : les facteurs économiques, politiques, légaux, culturels, sociologiques, physiques, géographiques, architecturaux et environnementaux
  • Recommander des politiques, des directives et des règlements relatifs à l'aménagement des territoires urbains et régionaux, à la conservation environnementale, au logement et au transport
  • Étudier des propositions d'aménagement et veiller à ce qu'elles respectent la réglementation et les pratiques courantes d'urbanisme
  • Préparer des inventaires d'occupation du sol, des études statistiques sur la population et le logement, des analyses d'impact sur l'environnement, des études économiques sur le commerce, l'industrie et l'emploi
  • Préparer des rapports graphiques, cartographiques et rédiger les documents d'études territoriales et de planification
  • Proposer des plans, des échéanciers et des budgets dans le cadre de projets
  • Évaluer le coût de différents projets
  • Élaborer des projets d'aménagement permettant de résoudre des problèmes particuliers
  • Concevoir des projets, des devis ou des maquettes d'un quartier, d'une ville ou d'un territoire
  • Présenter les plans aux autorités civiles, rurales et régionales
  • Consulter les citoyens sur les politiques et la mise en œuvre des projets
  • Tenir des assemblées publiques pour présenter les plans, les propositions ou les études de planification au grand public et aux groupes d'intérêts particuliers
  • Analyser les états financiers et les budgets d'immobilisation
  • Superviser la réalisation des projets
  • Superviser et coordonner le travail des techniciens en planification urbaine

Les aménagistes exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :

  • S'occuper de l'élaboration, de la modification, de la révision et de la mise en œuvre du schéma d'aménagement et de développement
  • S'assurer de la conformité des projets et des interventions effectués sur le territoire donné par rapport aux objectifs du schéma d'aménagement et aux besoins de développement ciblés
  • Conseiller les municipalités et les MRC dans l'application du schéma d'aménagement et de développement et des instruments d'urbanisme locaux
  • Effectuer la conception de réglementations de contrôle intérimaire qui régissent ou restreignent, de façon temporaire, la réalisation de nouveaux projets de lotissement, de construction ou de nouvelles utilisations du sol et s'occuper de l'application des mesures réglementaires qui y sont reliées
  • Rédiger et modifier les règlements d'urbanisme
  • Agir à titre de personne-ressource auprès des divers comités et commissions sur les questions concernant l'aménagement du territoire
  • Effectuer l'élaboration et l'application de politiques reliées à l'urbanisme, l'environnement, la culture, l'économie et la société
  • Étudier diverses problématiques d'aménagement du territoire au niveau local et régional
  • Élaborer des projets relatifs au développement économique, régional et au développement durable
  • Superviser les projets d'études et de recherche visant une meilleure connaissance du territoire

Sources : Repères et Emploi-Québec

Exigences

  • Connaissance des lois et des règlements liés aux municipalités, à l'urbanisme, à l'environnement et à la protection du territoire agricole
  • Connaissance des outils de planification en aménagement du territoire
  • Maîtrise des logiciels de la suite bureautique de Microsoft Office
  • Connaissance des systèmes d'information géographique (SIG), un atout
  • Connaissance des principes de l'aménagement durable du territoire, un atout
  • Intérêt pour le travail de terrain
  • Excellent sens de l'organisation et de la planification
  • Excellente capacité de synthèse et d'analyse
  • Excellentes aptitudes pour les relations interpersonnelles
  • Fortes capacités de communication et de rédaction
  • Autonomie
  • Leadership
  • Tact et diplomatie
  • Polyvalence
  • Habiletés en gestion de projets
  • Accès à une voiture et un permis de conduire valide, un atout

Sources : offres d'emploi affichées au SPLA

Conditions de travail

Les urbanistes et aménagistes sont amenés à travailler en collaboration avec des équipes multidisciplinaires : ingénieurs, géographes, biologistes, économistes, fonctionnaires municipaux, architectes, cartographes, etc.

Quelques heures de travail supplémentaires de soir peuvent être nécessaires afin de rencontrer les échéanciers ou d’assister à des réunions en dehors des heures de travail normales.

Source : Repères 

Employeurs

  • Bureaux d’architectes et d'ingénieurs
  • Firmes d’urbanistes
  • Municipalités et MRC
  • Villes et arrondissements
  • Gouvernement provincial
  • Gouvernement fédéral
  • Sociétés de transport
  • Centres locaux de développement
  • Comités de revitalisation
  • Organismes de bassins versants
  • Associations, regroupements de citoyens et organismes communautaires
  • Organismes de développement, local, régional, national ou international, aide au pays en développement
  • Organismes de conservation du patrimoine
  • Établissements d’enseignement universitaire

Source : SPLA

Découvrez des entreprises qui recrutent à l'UL!

Cette section est réservée aux étudiants et aux diplômés.

Vous devez vous connecter :

S'inscrire Problèmes de connexion?

Secteurs d'emploi

Principaux secteurs d'activité % des personnes en emploi
Administration publique 58,9 %
   - locale 42,2 %
   - provinciale 9,0 %
   - fédérale 7,6 %
Services professionnels, scientifiques et techniques 24,9 %
   - architecture, génie et services connexes (y compris les bureaux d'urbanistes) 20,6 %
Transport et entreposage 6,3 %

Source Emploi Avenir Québec

Perspectives d’emploi

Selon Emploi Québec, les perspectives professionnelles pour cette profession seront favorables pour l’ensemble du Québec et acceptables pour la région de la Capitale-Nationale jusqu’en 2019.

Selon Emploi-Avenir : 

  • La demande de services en urbanisme et en planification de l'utilisation des territoires a augmenté fortement depuis la fin des années 1990. Cette augmentation résulte en bonne partie des conséquences des mouvements de population entre les milieux ruraux et les milieurs urbains, mais aussi des villes centres vers les banlieues. Les enjeux du vieillissement de la population, de la sensibilisation croissante de la population face à l'environnement et de l'équilibre entre l'utilisation économique, culturelle et sociale des territoires commençaient aussi à exercer des pressions sur les municipalités et les autres niveaux de gouvernements.
  • Les effets de ces facteurs devraient à tout le moins se maintenir et même gagner en importance au cours des prochaines années. Par exemple, les effets du vieillissement de la population se font sentir de plus en plus fortement, que ce soit en metière de logement, de mobilité ou de vie culturelle et sociale. Les conséquences des investissements gouvernementaux et privés sur l'environnement font l'objet de débats encore plus vifs qu'auparavant, tant en milieu urbain que rural. Cette accentuation des débats ne peut qu'entraîner une augmentation de la demande d'analyses complètes et fiables, en mesure de concilier les intérêts souvent divergents des citoyens, des entreprises et des instances gouvernementales. Les membres de cette profession bénéficieront bien sûr de ces tendances. Ils seront par contre désavantagés par les effets de la situation toujours précaire des finances publiques.
  • Compte tenu de ces facteurs, on prévoit que le nombre d'urbanistes et de planificateurs de l'utilisation des sols augmentera légèrement au cours des prochaines années.
  • La situation sur le marché du travail des diplômés de la maîtrise est très bonne, mais pourrait se détériorer quelque peu au cours des prochaines années en raison de l'augmentation importante du nombre d'étudiants dans les programmes de maîtrise en urbanisme ou en aménagement du territoire et en développement régional. La concurrence sera donc plus forte entre eux pour occuper les débouchés, qui augmenteront moins rapidement.

Constat de votre conseiller en emploi

  • Ce secteur d'activité a sérieusement été touché par le ralentissement économique que notre province a connu dans les dernières années. Le gel d'embauche et les coupures dans la fonction publique, la fermeture des centres locaux de développement (CLD) ainsi que l'abolition des conférences régionales des élus (CRÉ) ont eu un impact majeur sur le placement des diplômés de cette discipline.
  • Les emplois se trouvent davantage en région au sein des petites municipalités. Il faut être prêt à s'éloigner des grands centres pour aller chercher une première expérience, d'autant plus que les emplois dans les régions métropolitaines sont très convoités par les candidats.
  • Les professions en urbanisme et en aménagement semblent de plus en plus populaires. Cet engouement engendre une concurrence de plus en plus forte, même si les diplômés de la maîtrise tendent à se démarquer davantage par rapport aux diplômés du baccalauréat.
  • Le fait de réaliser un stage en cours d'études facilite de façon significative l'intégration au marché de l'emploi, notamment au sein de l'administration publique.
  • Le Programme préstagiaire de l'Ordre des urbanistes du Québec (OUQ) peut favoriser l'accès à la profession d'urbaniste et la préparation à la pratique professionnelle.

Barbara Langis, septembre 2016

Statistiques de placement

Selon l'enquête « La Relance » du ministère de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MEESR), les diplômés de la maîtrise en aménagement du territoire et développement régional de l’Université Laval de 2013 connaissaient la situation suivante en 2015 (taux de réponse : 70 %) :

En emploi : 85,7 %

  •  À temps plein : 87,5 %
  •  En lien avec la formation : 71,4 %

Aux études : 3,6 %

Durée de la recherche d’emploi : 9 semaines

Données salariales

  • Selon l'enquête La Relance du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, les diplômés québécois de la maîtrise en aménagement du territoire et développement régional de l’Université Laval de 2013 touchaient un salaire hebdomadaire brut moyen de 659 $ en 2015.
  • Selon Repères, en date de 2015, le revenu minimum moyen d’emploi des aménagistes se situait entre 38 000 $ et 42 999 $ et le revenu maximum moyen se situait entre 85 000 $ et 99 999 $.
  • Selon Repères, en date de 2015, le revenu minimum moyen d’emploi des urbanistes se situait entre 38 000 $ et 42 999 $ et le revenu maximum moyen se situait entre 75 000 $ et 84 999 $.
  • Selon Emploi-Avenir, le revenu annuel moyen d'emploi à temps plein des urbanistes et planificateurs de l'utilisation des sols en 2011 était de 67 500 $ pour l'ensemble du Québec.
  • Selon l'enquête sur la rémunération globale au Québec (collecte 2014) de l'Institut de la statistique du Québec, le salaire annuel moyen des urbanistes et planificateurs de l'utilisation des sols, tout secteur confondu, s'élève en moyenne à 77 093 $ par année. Selon cette enquête, le salaire moyen de ce groupe de professionnels est plus élevé dans le secteur public (81 352 $) que dans le secteur privé (65 618 $).

Répartition de l’emploi selon la région

Répartition de l'emploi
selon la région
Aménagement du territoire
Abitibi-Témiscamingue   0,0 %
Bas-St-Laurent   2,4 %
Capitale-Nationale  7,1 %
Centre-du-Québec 1,0 %
Chaudière-Appalaches  4,1 % 
Côte-Nord et Nord-du-Québec 0,0 %
Estrie  3,0 %
Gaspésie-îles-de-la-Madeleine  0,0 %
Lanaudière  3,7 %
Laurentides  10,1 %
Laval  3,7 %
Mauricie  4,7 %
Montérégie  13,9 % 
Montréal  33,4 %
Outaouais  9,8 %
Saguenay-Lac-St-Jean  3,0 %

Source : Emploi-Avenir

Critères d’admissibilité à la profession

Au Québec, pour porter le titre d’urbaniste ou poser les actes professionnels réservés aux urbanistes, il est obligatoire de détenir un permis de l’Ordre des urbanistes du Québec (OUQ).

Avant l’obtention du permis, il est possible de s’inscrire au Programme préstagiaire. Celui-ci vise à favoriser l’accès à la profession aux diplômés et aux travailleurs en urbanisme en les préparant à devenir urbaniste-stagiaire. 

De plus, avant l’obtention du permis, un stage professionnel parrainé par un urbaniste membre de l’OUQ depuis au moins 3 ans est également exigé.

L’accès à la profession d’urbaniste est régi par l’OUQ et l’ensemble des conditions d’admission sont décrites sur son site internet : http://www.ouq.qc.ca/Pages/cc_adhesion.html .

Source : Ordre des urbanises du Québec

Information complémentaire

Associations et ordres professionnels

  • Ordre des urbanistes du Québec (OUQ)
  • Institut canadien des urbanistes (ICU)
  • Association des aménagistes régionaux du Québec (AARQ)
  • Association québécoise d’urbanisme (AQU)

Sites spécialisés

Urbanisme et aménagement du territoire

Association des directeurs municipaux du Québec (ADMQ)
http://www.admq.qc.ca/

Association des directeurs généraux des MRC du Québec (ADGMRCQ)
http://adgmrcq.ca/

Corporation des officiers municipaux agréés du Québec (COMAQ)
http://www.comaq.qc.ca/

Fédération québécoise des municipalités (FQM)
http://www.fqm.ca/

Union des municipalités du Québec (UMQ)
http://www.umq.qc.ca/

Répertoire des municipalités
http://www.mamrot.gouv.qc.ca/repertoire-des-municipalites

Conseil du paysage québécois
http://www.paysage.qc.ca/cpq.htm

Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel
http://www.fqppn.org/

Réseau d'information municipal du Québec (voir la section « Emplois »)
http://www.rimq.qc.ca

Communauté métropolitaine de Québec (CMQ)
http://www.cmquebec.qc.ca/accueil

Kollectif - actualité sur l'architecture et le design au Québec
http://kollectif.net/

Québec municipal
http://www.quebecmunicipal.qc.ca/index.asp?module=emplois

Développement local et régional

Place aux jeunes (portrait des régions)
https://www.placeauxjeunes.qc.ca/

Fédération des coopératives de développement régional du Québec (FCDRQ)
http://www.fcdrq.coop/

Économie sociale du Québec
http://economiesocialequebec.ca/

Vivre en ville
https://vivreenville.org/

Finance et Économie Québec
http://www.economie.gouv.qc.ca/accueil/

Profils socio-économiques des régions du Québec
http://www.emploiquebec.gouv.qc.ca/regions/

Association des professionnels en développement économique du Québec
http://www.apdeq.qc.ca/

Développement économique Canada
http://www.dec-ced.gc.ca/fra/index.html

Institut de développement urbain du Québec
http://iduquebec.com/

Environnement et développement durable

Centre culture et environnement Frédéric Back
http://www.centreenvironnement.org/

Comité sectoriel de main d’œuvre en environnement
http://www.envirocompetences.org/

Organisation pour les carrières en environnement
http://www.eco.ca/

Réseau environnement
http://www.reseau-environnement.com/

Regroupement national des conseils régionaux de l'environnement
http://rncreq.org/

Bureau d’audiences publiques sur l’environnement
http://www.bape.gouv.qc.ca/

Enviro-Accès (répertoire des entreprises en technologies environnementales)
http://www.enviroaccess.ca/business-fr.html

Centre québécois du développement durable
http://www.cqdd.qc.ca/

Le média du développement durable au Québec
http://novae.ca/

Association des responsables des espaces verts du Québec (AREVQ)
http://www.arevq.ca/

Nature Québec
http://www.naturequebec.org/accueil/

Site d’emplois des professionnels du développement durable et de l’économie sociale
http://www.engages.ca/

EnviroEmplois
http://www.enviroemplois.org/

Transports

Accès transports viables
http://www.transportsviables.org/

Transports Québec
https://www.mtq.gouv.qc.ca/Pages/default.aspx

Transport 2000 Québec
http://www.transport2000qc.org/

Réseau de Transport de la Capitale
http://www.rtcquebec.ca/