Au travail, ça roule? LGS YMCA Enterprise CGI Metro Agnico Eagle Optel Vision SFL Comité sectoriel de main-d'œuvre de l'industrie des mines Lafarge SNC Lavalin EMCO Groupe Touchette CMI STGenetics Systematix TD Sureté du Québec Revenu Québec Nurun Teraxion EXP Financière Liberté 55 Promutuel Techno Conseil Amis-Maux La Capitale Service de la sécurité des télécommunications SUCO Dialog Insight Forces armées canadiennes
Logo Université Laval Logo Université Laval

Analyse de marché en design d'interaction

Mise à jour : août 2016

Présentation du programme

La maîtrise en design d'interaction (anciennement maîtrise en design multimédia) forme des designers spécialistes de l'interface et de l'interaction entre les humains et les systèmes.

La formation a pour objectif le développement de certaines expertises essentielles du designer d'interface, à savoir le design d'interface en lui-même, le design d'interaction, l'architecture d'information (organisation et navigation) ainsi que l'ergonomie (correction, conception et prospection). L'enseignement porte également sur le design thinking et les processus de conception.

Bien que le Web « classique » soit toujours un média d'importance, le programme met aussi l'accent sur la mobilité, les jeux vidéos, les interfaces de systèmes spécialisés, les objets connectés, les installations urbaines, etc.

En plus de l'enseignement théorique, les cours comportent une dimension pratique qui emprunte à la fois aux caractéristiques des univers distincts que constituent le marché du travail et le monde de la recherche universitaire.

Le projet d'intervention est une composante originale de cette formation, plongeant les étudiants dans des contextes professionnels réels et les amenant à contribuer de façon intensive à la résolution de problèmes de design dans des organisations de la région ou d'ailleurs au Québec. Le travail se fait en concertation et en collaboration avec l'organisation (entreprise, ministère ou organisme du gouvernement, OSBL, etc.). Il ne s'agit pas d'un stage mais bien davantage d'une expérience de consultation professionnelle. Les étudiants ne travaillent pas à même les locaux de l'organisation hôte même s'ils s'y rendent à plusieurs reprises pour des réunions et des séances de travail.

Source : École de design

Titres de postes

  • Designer interactif
  • Designer Web | Concepteur de sites Web
  • Ergonome d'interface | Web
  • Architecte d'information
  • Designer d'interface | UI
  • Designer d'expérience utilisateur | UX 
  • Directeur interactif | Design | Expérience utilisateur
  • Stratège en commerce électronique
  • Scénariste | Concepteur multimédia
  • Chargé de projet | Gestionnaire de projet | Chef de projet
  • Enseignant
  • Chercheur

Prenez note que cette liste n'est pas exhaustive. Les postes peuvent se décliner de multiples façons et certains peuvent faire appel à un amalgame de compétences.

Sources : SPLA, Repères, Infopresse

Fonctions

Voici quelques définitions et descriptions de fonctions associées aux domaines d'expertise de la maîtrise en design d'interaction. Prenez note que les tâches peuvent varier selon le type de poste, le type d'entreprise et le secteur d'activité.

Selon Audrée Lapierre, designer d'interface utilisateur de fonction, un designer d'interface traite du processus d'élaboration d'une méthode pour deux ou plusieurs modules dans un système, afin de se connecter et de communiquer. Ces modules peuvent s'appliquer à du matériel, un logiciel ou à l'interface entre un utilisateur et une machine. L'interface est le point de rencontre entre le code d'une application et les sens de l'humain. Pour être réussie, elle doit être utile, efficace, facile à apprendre et à mémoriser, fiable et conviviale. Le design d'interface facilite la réalisation de tâches menant à l'accomplissement des objectifs de l'utilisateur. Par expérience, les meilleures interfaces sont souvent celles qui n'attirent pas inutilement l'attention sur elles-mêmes et qui s'adaptent aux besoins changeants des utilisateurs. Le design d'interface est un mélange d'architecture de l'information, de design d'interaction et de design graphique.

Les métiers du web : designer d'interface, Infopresse, 9 février 2012.

Selon Thérèse Migan, ergonome de W.illi.am/, « L'ergonome (Web) contribue à la conception de sites Internet - et plus largement d'interfaces numériques - "utiles, utilisables et accessibles". Ainsi, il analyse les besoins et les comportements des utilisateurs, définit l'architecture et les modèles des pages, évalue les interfaces du point de vue de l'ergonomie, et organise des tests auprès d'utilisateurs afin de valider certains choix de conception ou d'identifier les éventuels problèmes générés par l'interface. L'ergonome se différencie des autres types de concepteurs par sa capacité à aller "sur le terrain" pour rencontrer les utilisateurs, leur parler, les observer dans leurs contextes d'utilisation. En effet, il est formé pour analyser l'activité humaine et cherche à obtenir un résultat pour contribuer à la définition d'interfaces favorisant la qualité de l'activité et son efficience. Pour mener à bien sa mission, il se fie aux caractéristiques générales des humains, mais aussi à un ensemble d'outils et de méthodes lui permettant de comprendre l'activité, de diagnostiquer les situations à problèmes et d'en trouver des solutions. »

Les métiers du web : ergonome web, Infopresse, 19 mars 2012. 

Selon Repères (2016) :

L’ergonome des interfaces analyse, conçoit et évalue, en tenant compte des critères ergonomiques, un système d'accès à tous les éléments contenus dans un produit multimédia, un système informatique, un logiciel, une application ou un site Internet tels que les textes, les images, les graphiques et les animations en vue de créer une interface graphique conviviale et cohérente.

Il exerce une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :

  • Participer à la définition des spécifications du produit et aux enquêtes auprès des utilisateurs
  • Collaborer au montage de maquettes préliminaires et à la scénarisation interactive
  • Analyser les besoins et les tâches des utilisateurs
  • Déterminer les modalités d'entrée et de sortie ainsi que les fonctions de navigation à l'intérieur de l'application en tenant compte des comportements possibles de l'utilisateur face à l'information contenue dans le produit
  • Élaborer les grilles d'évaluation utilisées par les techniciens chargés des tests et des validations
  • S'assurer que les éléments graphiques et sonores du produit ainsi que les autres éléments comme les arborescences respectent les critères et les normes utilisées en ergonomie
  • Effectuer le suivi concernant les problèmes d'utilisabilité et les corrections à apporter
  • Agir, tout au long du projet, à titre de personne-ressource pour tout ce qui concerne la convivialité et la cohérence de l'interface du produit
  • Mettre ses connaissances à jour de façon continue afin de suivre l'évolution des nouvelles technologies de l'information et des communications

Le stratège en commerce électronique est une personne qui accompagne et conseille les entreprises à propos des stratégies de communication numérique et de commercialisation en ligne afin d'optimiser l'expérience d'achat des clients et d'améliorer la rentabilité du commerce. Il exerce une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :

  • Développer un plan de communication et de mise en marché pour une plateforme Internet
  • Élaborer des stratégies d'expansion du trafic et des ventes en ligne
  • Mesurer et analyser les données de navigation, les statistiques des moteurs de recherche et l'efficacité des activités de marketing
  • Mettre en place des méthodes d'optimisation de l'expérience des utilisateurs
  • Pouvoir collaborer avec des spécialistes internes ou externes pour le développement de sites Internet et pour la réalisation de campagnes de publicité

Exigences

  • Maîtrise des logiciels de la suite Adobe
  • Connaissance des langages de programmation et logiciels d’animation, un atout
  • Capacité à travailler avec une variété de plateformes (Web, applications mobiles, logiciels, bornes interactives, environnements multimédias, objets connectés, etc.)
  • Maîtrise des principes et des bonnes pratiques liés au design d’information, d'interface, d'interaction, d'expérience utilisateur, à l'ergonomie et au référencement
  • Capacité à produire des wireframes des flux d'utilisateurs, des prototypes
  • Excellente maîtrise du français
  • Maîtrise de l’anglais, un atout
  • Excellentes capacités de communication orale et écrite
  • Capacité à travailler avec des technologies qui évoluent rapidement
  • Capacité d'écoute
  • Excellente capacité d'analyse
  • Réflexion stratégique
  • Capacité à travailler en équipe
  • Persuasion
  • Capacité à respecter des échéanciers serrés
  • Capacité à gérer plusieurs projets simultanément
  • Autonomie dans la mise à jour de ses connaissances et le développement de ses compétences

Sources : SPLA, Infopresse, TechnoCompétences

Conditions de travail

Selon Repères, ce groupe de professionnels travaille généralement à horaire fixe, mais cet horaire peut être amené à varier selon l'exigence des projets.

Employeurs

  • À la pige / à son compte
  • Agences numériques / Web
  • Agences de publicité / communication / marketing
  • Entreprises de jeu vidéo
  • Firmes d'experts-conseils en technologies de l'information
  • Fonction publique
  • Éditeurs de logiciels
  • Entreprises de production multimédia
  • Entreprises de conception de services informatiques
  • Compagnies d'assurances
  • Industries de l'information et de la culture
  • Industrie du commerce de détail
  • Industrie du commerce électronique
  • Établissements d'enseignement

Sources : SPLA, Repères

Découvrez des entreprises qui recrutent à l'UL!

Cette section est réservée aux étudiants et aux diplômés.

Vous devez vous connecter :

S'inscrire Problèmes de connexion?

Secteurs d'emploi

Selon le Diagnostic sectoriel de main-d'oeuvre dans le secteur des technologies de l'information et des communications au Québec 2015 réalisé par TechnoCompétences, les entreprises du secteur des TIC sont très fortement concentrées dans l'industrie des services informatiques (78 %), et ce, même s'il s'agit de petites entreprises (66 % d'entre elles ont moins de 5 employés, et 88 % moins de 20 employés).

  • L'industrie des services informatiques est la locomotive du secteur, avec ses 94 500 emplois, dont 73 100 professionnels en TIC (78 % des entreprises en TIC). 
  • L'industrie des télécommunications est un géant aux bases solides, avec 38 400 emplois, dont 19 600 professionnels en TIC (environ 7 % des entreprises en TIC).
  • L'industrie manufacturière fait face à d'importants défis. Elle compte 8 700 emplois dont 1 500 sont occupés par des professionnels des TIC (3 % des entreprises en TIC).
  • L'industrie des éditeurs de logiciels est petite, mais vigoureuse. Elle compte 4 200 emplois, dont 2 400 professionnels des TIC (un peu plus de 3 % des entreprises en TIC).
  • L'industrie du commerce de gros a subi les contrecoups de la dernière récession, elle compte 8 100 emplois et moins de 1 500 professionnels des TIC (environ 7 % des entreprises en TIC).

En 2013, environ 10 % des professionnels des technologies de l'information et des communications étaient des travailleurs autonomes, une augmentation de 33 % depuis 2005. Les concepteurs et développeurs Web figurent parmi les professions qui comptent le plus de travailleurs autonomes. Ils représentent 11 % de cette main-d'oeuvre.

Selon Emploi-Québecla répartition des concepteurs et développeurs Web se répartit comme suit :

  • Services professionnels, scientifiques et techniques : 54 %
  • Industrie de l'information et culturelle : 15 %
  • Administration publique (provinciale et fédérale) : 12 %
  • Services d'enseignement : 3 %
  • Commerce de gros : 3 %
  • Autres : 13 %

Perspectives d’emploi

Selon Emploi-Québec, les perspectives professionnelles pour les concepteurs et développeurs Web seront favorables pour l’ensemble du Québec et pour la région de la Capitale-Nationale jusqu’en 2019. 

Selon Emploi-Avenir, les perspectives professionnelles pour les concepteurs et développeurs Web sont bonnes.

Pour en savoir plus sur les perspectives d'emploi dans ce domaine, consultez les sites Emploi-Avenir et Emploi-Québec (IMT en ligne).

Constat de votre conseiller en emploi

  • Ce programme de formation est relativement jeune. Par conséquent, les diplômés doivent être prêts à devoir faire la promotion de leur savoir-faire auprès des employeurs.
  • Les premiers mois peuvent être précaires, malgré les nombreux besoins à combler (travail à la pige, mandats ponctuels, périodes d’essai, statut de travailleur autonome).
  • Les professionnels de secteur doivent être capables de suivre l'évoluation rapide des nouvelles technologies et être proactifs et autonomes dans la mise à jour de leurs compétences.
  • L'interactivité et la révolution numérique (les appareils mobiles, les tablettes, les écrans tactiles, les objets connectés, la réalité augmentée, l'informatique vestimentaire, les bornes interactives, les espaces interactifs, l'infonuagique, etc.) constituent un marché en pleine explosion. Les spécialistes du design, de l'ergonomie et de l'expérience utilisateur seront manifestement de plus en plus recherchés pour la pertinence de leur expertise.
  • La grande région de Montréal (Montréal, Laval, Laurentides, Montérégie et Lanaudière) offre davantage de possibilités d’emplois pour ces diplômés.
  • Dans le domaine des TIC (technologies de l’information et des communications), le recrutement se fait par le biais du Web et des médias sociaux. Les candidats ont avantage à créer leur profil LinkedIn et à utiliser la plateforme pour promouvoir leurs compétences et développer leur réseau professionnel.

Barbara Langis, août 2016

Statistiques de placement

Selon l'enquête La Relance du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, les diplômés de la maîtrise en design d'interaction de 2013 connaissaient la situation suivante en 2015 (taux de réponse de 71,4 %) :

  • En emploi : 80 %
  • À temps plein : 87,5 %
  • En lien avec la formation : 100 %
  • Aux études : 0 %
  • Durée de la recherche d'emploi : 7 semaines

Données salariales

  • Selon l'enquête La Relance du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, les diplômés de la maîtrise en design d'interaction de l'Université Laval de 2013 touchaient un salaire hebdomadaire brut moyen de 904 $ en 2015.
  • En date de 2015, le revenu minimum moyen d’emploi des ergonomes d’interfaces ainsi que des stratèges en commerce électronique se situait entre 33 000 $ et 37 999 $, alors que le revenu maximum moyen se situait entre 100 000 $ et 124 999 $ (Repères).
  • Selon Emploi-Québec, le revenu annuel moyen d'emploi à temps plein des concepteurs et développeurs Web en 2010 était 43 000 $.
  • Selon Emploi-Avenir,  les concepteurs et développeurs Web gagnaient un revenu annuel de 49 700 $ en 2011.
  • Selon une enquête réalisée par TECHNOCompétences en 2014, le salaire moyen d’un concepteur Web – Web designer était de 52 653 $.

Répartition de l’emploi selon la région

Répartition de l'emploi 
selon la région

Conception Web

Abitibi-Témiscamingue  

0,0 %

Bas-St-Laurent 

0,8 %

Capitale-Nationale  

8,9 %

Centre-du-Québec  

0,8 %

Chaudière-Appalaches 

2,5 %

Côte-Nord et Nord-du-Québec

0,0 %

Estrie

2,0 %

Gaspésie-îles-de-la-Madeleine 

0,3 %

Lanaudière 

2,0 %

Laurentides 

4,8 %

Laval 

5,0 %

Mauricie 

0,7 %

Montérégie 

14,9 %

Montréal 

47,3 %

Outaouais 

8,9 %

Saguenay-Lac-St-Jean 

1,2 %

(Source : Emploi-Avenir)

Information complémentaire

Associations et ordres professionnels

The User Experience Professionals Association (UxPA)
http://uxpa.org/

The professional association for design (AIGA)
http://www.aiga.org/

Société des designers graphique du Canada (GDC)
https://www.gdc.net/

Société des designers graphiques du Québec (SDGQ)
http://www.sdgq.ca/

Sites spécialisés

Conférences UX à Québec
http://www.soirees-ux.com/

UxPA : The User Experience Professionals Association
http://uxpa.org/

UxPA Québec (anciennement UPA Québec)
http://www.uxpaquebec.org/

IxDA Montréal : Interaction Design Association chapitre de Montréal
Web : http://www.ixda.org/local/ixda-montreal

The professional association for design (AIGA)
http://www.aiga.org/

Société des designers graphiques du Canada (GDC)
http://www.gdc.net/

Société des designers graphiques du Québec (SDGQ)
http://www.sdgq.ca/

Comité sectoriel de main-d'œuvre en technologie de l’information et des communications 
http://www.technocompetences.qc.ca/

Infopresse – Le portail du marketing, de la publicité et des communications
http://www2.infopresse.com/

Bureau de la publicité interactive au Canada
http://www.iabcanada.com/

Le lien multimédia – le site d’emploi des professionnels du multimédia
http://www.lienmultimedia.com/

Alliance numérique - réseau d'affaires de l'industrie des nouveaux médias et des contenus numériques interactifs du Québec
http://www.alliancenumerique.com/

Répertoire des agences web du Québec
http://www.agenceswebduquebec.com/

CEFRIO – le réseau d'affaires de l'industrie des nouveaux médias et des contenus numériques interactifs du Québec
http://www.cefrio.qc.ca/

Québec Numérique
quebecnumerique.com

Association des agences de communication créative
http://a2c.quebec/

Réseau Action TI
http://www.actionti.com/accueil/connexions-actionti/les-offres-d-emplois-de-connexions-actionti

Travail autonome / à la pige

Entrepreneuriat Laval
http://www.el.ulaval.ca/

L’entremetteuse
http://www.lentremetteuse.com/

Pigistes Québec
http://www.pigistequebec.com/

Agent Solo
http://www.agentsolo.com/ca/fr/

Elance (international)
https://www.elance.com/

Guide de l'entrepreneur
http://www.guideentrepreneur.com/

Pige Québec
https://pige.quebec/

Médias sociaux

Groupes de discussion LinkedIn :