Grève
Logo Université Laval Logo Université Laval

Analyse de marché en archéologie

Mise à jour : juillet 2015

Présentation du programme

L'archéologie est une discipline scientifique qui tente d’établir des liens entre le comportement humain des sociétés passées et la culture matérielle qui leur a survécu en différents endroits de la planète et à différentes époques.

Une formation à la fois pratique et théorique qui vous préparera à accomplir des tâches entourant la mise au jour, l'interprétation, la conservation, la gestion, la diffusion et la mise en valeur d'un patrimoine archéologique.

Un programme unique en son genre au Canada : il se distingue par le fait qu'il se trouve au sein d'un département des sciences historiques et parce qu'il est bâti sur le principe de l'interdisciplinarité. La formation offerte fait appel aux sciences de la terre, aux sciences biologiques, aux sciences exactes et, évidemment, aux sciences sociales et humaines qui constituent le noyau de cette interdisciplinarité visée.  

Une approche décloisonnée qui vise à une plus grande culture archéologique par la couverture de plusieurs aires culturelles et civilisations :

  • orientale (Proche-Orient, Levant, Mésopotamie)
  • classique (Antiquité grecque et romaine)
  • préhistorique
  • médiévale
  • préhistorique et historique nord-américaine

Cette diversité de points de vue vous permet de faire un choix plus éclairé au moment de vous spécialiser aux études supérieures ou de vous lancer dans la pratique professionnelle.

Un chantier-école qui permet aux étudiants d’appliquer les acquis théoriques et techniques de la formation sur un site archéologique. Ce stage, d'une durée de six semaines, s'effectue sur un site historique de la ville de Québec ou sur un site préhistorique. Les étudiants les plus prometteurs peuvent également être intégrés aux projets de recherche des professeurs d’archéologie au Québec ou à l’étranger.

Des cours de langues. Dans le cadre du baccalauréat, l’étudiant qui a atteint le niveau de compétence linguistique requis en anglais a la possibilité de suivre des cours dans une troisième langue, moderne ou ancienne.

Grâce au profil international, vous pourriez faire une ou deux sessions d’études en France, en Italie ou aux États-Unis.

Des laboratoires spécialisés
Inaugurés en 2005, les Laboratoires d’archéologie de l’Université Laval forment une des plus importantes infrastructures de recherche en archéologie au Canada. Elle comprend huit laboratoires et plusieurs salles communes de recherche : salle des cartes et des plans, salle de préparation des artéfacts, laboratoire du chantier-école, salle de travaux pratiques, salle pour collections de référence, ainsi que des bureaux pour les chercheurs invités et les étudiants en rédaction.

Une collection d’artefacts
Les étudiants ont accès à une impressionnante collection archéologique regroupant des objets recueillis lors de fouilles au Québec, au Nunavik, au Nunavut, à Chypre, en Syrie et en Guyane; autant d'outils qui permettent d'acquérir une formation complète en archéologie.

Source : site Web de l'Université Laval

Compétences acquises dans le programme

Le profil de compétences et de savoir-faire représente les standards de compétences attendues du professionnel dans sa discipline qui débute sur le marché de l'emploi. La compétence se déploie dans l'action et elle se décrit par ce qu'un professionnel est capable de faire dans son domaine. 

Bien connaître vos compétences vous fournit un vocabulaire représentatif des acquis de votre formation et de votre expertise, ce qui vous permet de :

  • Faire des liens avec votre formation et le marché de l'emploi
  • Transposer vos connaissances en mode opérationnel
  • Développer un discours qui rejoint l'employeur
  • Mettre en valeur votre formation et ses atouts distinctifs
  • Vous préparer à une entrevue d'embauche
  • Adapter vos outils de promotion (CV et lettre de présentation)
  • Démystifier les croyances entourant votre programme auprès de votre réseau social et professionnel

Compétences et savoir-faire développés dans le cadre du baccalauréat en archéologie

Méthodologie, esprit critique et rigueur

  • Développer une méthode d'organisation du travail
  • Savoir comment consulter la documentation
  • Apprendre à travailler avec des sources incomplètes et parfois incohérentes
  • Utiliser des sources multiples (archives, experts, artefacts, rapports de fouille, documentation cartographique et iconographique, notes de terrain, etc.) et savoir les interpréter
  • Différencier les faits des opinions et tendre vers l'objectivité
  • Évaluer la pertinence des sources et la manière dont elles peuvent guider la fouille archéologique
  • Critiquer les sources consultées, en identifier les forces et les faiblesses
  • Faire preuve de flexibilité dans ses recherches (ne pas se restreindre à un gabarit fixe)
  • Comprendre les limites de son travail et de sa contribution
  • Utiliser des logiciels de recherche dans les bases de données
  • Maîtriser Excel pour la saisie de données
  • Être capable de faire des graphiques
  • Développer une autonomie

Maîtriser la démarche archéologique

  • Connaître les étapes de cheminement d'un projet
  • Connaître les aires culturelles archéologiques (classique, préhistorique et historique) et leurs particularités
  • Cibler la problématique à résoudre
  • Savoir poser une hypothèse de recherche
  • Se documenter sur la problématique
  • Identifier dans quel contexte global s'inscrit la problématique en s'ouvrant sur les autres disciplines (ex.: analyser le paysage, la géographie, l'environnement, la culture, l'histoire, l'économie, etc.)
  • Évaluer le potentiel de destruction du patrimoine d'un site (prendre la mesure de l'impact que des travaux d'excavation peuvent avoir sur les ressources archéologiques connues ou inconnues)
  • Planifier les ressources humaines, financières et matérielles et identifier le type d'analyse possible en lien avec ces ressources
  • Analyser et interpréter les données recueillies (recherche archivistique, fouille, laboratoire, etc.)
  • Apporter des solutions adaptées à la problématique
  • Identifier la portée réelle des résultats
  • Proposer de nouvelles interprétations pour faire avancer la recherche
  • Communiquer les résultats, tant pour la communauté scientifique (rédaction d'articles, publications, conférences dans le cadre de colloques, etc.) que par le biais de la vulgarisation pour le grand public (articles de journaux, textes pour des expositions, brochures et fascicules, etc.)
  • Acquérir une éthique professionnelle
  • Savoir identifier et intervenir face à un problème éthique

Maîtriser les techniques de fouilles

  • Comprendre le contexte général d'une fouille
  • Connaître les différentes méthodes de la fouille (ex.: méthodes aires ouvertes, par mètre carré, etc.)
  • Savoir, en arrivant sur le terrain, ce qu'on devrait y trouver et pourquoi on ne le trouve pas, le cas échéant (ex. : bouleversements survenus)
  • Comprendre les différents types d'interventions archéologiques et leurs implications au niveau de la méthodologie (étude de potentiel, surveillance, inventaire, fouille de sauvetage, fouille systématique, etc.)
  • Reconnaître et analyser les types de sols, leurs stratigraphie et établir des liens entre ceux-ci (en vue de la réalisation d'une matrice évènementielle)
  • Connaître et reconnaître les processus taphonomiques (processus de détérioration des artefacts que l'on peut retrouver telles l'érosion, la décomposition, la perturbation des sols, la fossilisation, etc.)
  • Maîtriser les relevés de terrain à l'aide des techniques de base (dessins techniques, fiches d'enregistrement, photographie) et d'appareils spécialisés (niveau à stadia, théodolite, etc.)
  • Apprendre à cartographier, prendre une élévation du site
  • Effectuer l'enregistrement systématique des données sur le site

Interpréter des artefacts et la culture matérielle (ce savoir-faire variera d'un archéologue à l'autre en fonction de sa spécialisation)

  • Connaître le processus d'interprétation des artefacts (nettoyer, trier, analyser et étiqueter)
  • Connaître les principaux artefacts des aires culturelles historique et préhistorique du Québec
  • Préinterpréter sur le terrain les vestiges et faciliter la compréhension du site
  • Identifier sur le terrain les outils de pierre, les céramiques, les briques, etc., et les différencier (spécialisation en culture matérielle)
  • Reconnaître les espèces et les éléments anatomiques des ossements mis à jour (spécialisation en zooarchéologie ou en bioarchéologie)
  • Identifier les modes de fabrication des artefacts les plus courants
  • Interpréter les ossements d'animaux et en identifier les modes de subsistance, les techniques de chasse, le régime alimentaire des humains ayant occupé le site
  • Savoir où trouver les informations pour identifier un artefact (ex. : réserve des collections, base de données)
  • Comparer les artefacts avec les bases de données, les ouvrages spécialisés
  • Situer les vestiges dans le temps et comprendre leur histoire

Avoir un esprit de synthèse

  • Situer la problématique
  • Lire un ou un des articles, de la documentation, et en cibler les informations importantes
  • Hiérarchiser les informations
  • Tirer les informations essentielles et les informations secondaires
  • Rassembler les données retenues et faire des liens
  • Adapter son texte à l'objectif de la synthèse (informer, convaincre, sensibiliser, etc.) et à son public cible (spécialiste, grand public, décideur, etc.)
  • Rédiger un texte ou une présentation sans en déformer le sens initial
  • Être concis et précis

Appliquer des connaissances multidisciplinaires

  • Comprendre la ligne directrice de chacun des champs disciplinaires
  • Intégrer d'autres disciplines dans le travail archéologique (géologie, ethnologie, histoire, biologie, chimie, géographie, architecture, etc.)
  • Savoir quand se référer aux autres disciplines
  • Lier les disciplines entre elles et saisir les limites de chacune
  • Interpréter le patrimoine archéologique sous une multitude d'angles
  • Adapter les techniques de fouilles en fonction des contextes
  • Comprendre dans son ensemble un site et le situer par rapport à son environnement (mettre en contexte, à différentes échelles spatiales et temporelles)
  • Saisir les grands courants qui mènent au développement de l'Humain
  • Développer une polyvalence (compétences, champs d'expertise, connaissances archéologiques, etc.)

Travailler en équipe

  • Comprendre la hiérarchie d'une équipe (ex.: chef de terrain, assistant, technicien et fouilleur)
  • Collaborer avec les autres membres afin d'atteindre des objectifs communs
  • S'adapter au chef de projets
  • Savoir faire des compromis
  • Être capable d'identifier les conflits et les régler efficacement
  • Établir des relations saines avec ses coéquipiers
  • S'affirmer, proposer et défendre ses idées tout en respectant qu'elles ne soient pas toujours retenues
  • Reconnaître ses limites personnelles et savoir quand demander de l'aide
  • Faire preuve d'autocritique
  • Respecter le rôle de chacun des membres

Faire preuve de leadership constructif

  • Responsabiliser ses collègues de travail
  • Valoriser ses collègues en soulignant l'importance de leur rôle dans le projet
  • Susciter la réflexion chez les membres et considérer leur avis
  • Solliciter les compétences des autres
  • Identifier les priorités des tâches à accomplir afin de respecter les échéanciers
  • Coordonner les tâches de chacun des membres
  • Connaître et exploiter les forces des membres
  • Être à l'écoute, ouvert et disponible
  • Appuyer son équipe et mobiliser les membres pour la réussite du projet

Capacité d'adaptation

  • Être capable de travailler dans des conditions parfois difficiles (ex.: météo, temps restreint)
  • Être capable de travailler avec des membres d'équipes changeants
  • S'ajuster à chaque nouveau mandat (ex.: site, rôle, durée, type de mandat, endroit)
  • Avoir une bonne résistance au stress
  • Avoir une bonne endurance physique

Savoir communiquer oralement

  • Acquérir le vocabulaire technique à la discipline archéologique
  • Apprendre le vocabulaire propre aux disciplines connexes (ex.: géographie, histoire, anthropologie, etc.)
  • Présenter devant public ses résultats de recherche
  • Adapter son discours en fonction des publics (ex.: vocabulaire spécialisé avec des confrères ou vulgarisation avec le grand public)
  • Transmettre ses savoirs et ses découvertes à la population générale
  • Sensibiliser le public à l'importance de l'archéologie et à sa contribution sociétale
  • Vulgariser les informations sur les artefacts
  • Savoir expliquer les raisons sous-jacentes à une fouille archéologique
  • Promouvoir l'archéologie et son patrimoine

Savoir rédiger

  • Rédiger des rapports de fouilles et des rapports de recherche, afin de présenter ses résultats
  • Structurer ses idées et être cohérent
  • Écrire dans un français clair, exempt de fautes
  • Utiliser la nomenclature archéologique

Secteurs d'activité

  • Fouille archéologique
  • Enseignement et recherche
  • Culture, tourisme, patrimoine, conservation, restauration (si ce secteur vous intéresse particulièrement, vous pouvez également consulter les analyses de marché en ethnologie, en histoire de l'art, en anthropologie et en histoire)
  • Édition (si cette avenue vous intéresse particulièrement, vous pouvez consulter les analyses de marché en rédaction professionnelle et en communication publique - volet journalisme)
  • Communication (voir l'analyse de marché en communication publique)

Titres de postes

Avec un baccalauréat

  • Animateur/guide animateur
  • Guide interprète du patrimoine
  • Guide de site historique
  • Guide touristique
  • Guide accompagnateur
  • Animateur archéologue
  • Préposé à l’accueil/préposé à l'information touristique
  • Agent d’information ou du patrimoine
  • Conseiller en patrimoine
  • Interprète de musée
  • Assistant/chargé aux événements culturels
  • Conseiller/agent culturel
  • Catalogueur
  • Responsable de l’inventaire d’objets historiques
  • Chargé de projets
  • Chargé/agent/coordonnateur de projets culturels
  • Technicien de fouilles
  • Assistant de terrain
  • Chercheur en laboratoire
  • Assistant/agent de recherche
  • Recherchiste
  • Agent de développement culturel ou touristique
  • Journaliste ou rédacteur
  • Agent de recherche dans le domaine culturel
  • Manœuvre de fouilles archéologiques

Avec un diplôme des cycles supérieurs

  • Conseiller en gestion et en production culturelle
  • Planificateur principal en interprétation
  • Chargé de projets
  • Coordonnateur
  • Responsable du développement
  • Chargé d’événements culturels
  • Chercheur/agent de recherche/assistant de recherche
  • Chercheur/auxiliaire de recherche en patrimoine
  • Agent de recherche dans le domaine culturel
  • Restaurateur d’artefacts
  • Archéologue
  • Conservateur
  • Conservateur de collection et d’exposition
  • Directeur (de bibliothèque, d’un centre de documentation, de musée, des archives, des collections ou d’un lieu historique)
  • Professeur au collégial
  • Chargé de cours à l’université
  • Auxiliaire d’enseignement
  • Professeur d’université
  • Conférencier
  • Consultant
  • Rédacteur spécialisé
  • Conseiller en développement régional ou culturel
  • Conseiller à la mise en valeur du patrimoine
  • Gestionnaire de projets culturels

Source : offres d'emploi reçues au SPLA

Fonctions

En général :

  • Évaluer le potentiel archéologique de certains sites
  • Effectuer, coordonner et diriger les fouilles archéologiques
  • Formuler des recommandations quant à la préservation et à la mise en valeur de vestiges, qu'il s'agisse de structures, de sols ou d'artefacts
  • Codifier et cataloguer les pièces trouvées et effectuer l'analyse des pièces en laboratoire
  • Compléter les fouilles par différentes recherches sur les vestiges
  • Étudier les milieux, l'environnement des sociétés du passé en collaboration avec d’autres professionnelles en sciences humaines
  • Interpréter les données et rédiger des rapports sur les résultats des fouilles et des recherches
  • Diffuser les résultats de recherche sous forme de rapports, d'articles, de publications, de conférences ou de consultations auprès de divers organismes
  • Travailler au perfectionnement des méthodes d'analyse et d'interprétation du passé
  • Effectuer des présentations au grand public sur les résultats des fouilles et des analyses

Le technicien de fouille est principalement affecté aux travaux manuels :

  • Localiser les artefacts
  • Tamiser les sols fouillés
  • Nettoyer les artefacts

L’assistant de terrain :

  • Coordonner le travail des techniciens de terrain et s’assurer du bon déroulement de la fouille
  • Enregistrer sur papier et en images (photos, vidéo) les vestiges

Le chargé de projet :

  • Veiller sur toute l’équipe, élaborer et mettre en œuvre la stratégie de fouille
  • Assurer un lien constant avec le promoteur des travaux et vérifier si toutes les normes de sécurité sont bien appliquées
  • Rédiger le rapport de recherche, la commande d’analyses spécialisées, comme l’identification des restes osseux, la datation radiocarbone, les analyses de provenance de la pierre et de la céramique, et la présentation des résultats au public

Autres fonctions possibles :

  • Donner des cours et des conférences
  • Effectuer des analyses dans le secteur culturel afin de formuler des avis et des recommandations
  • Concevoir des instruments de mesure pour élaborer, réviser et évaluer des politiques et des programmes
  • Conseiller, coordonner et soutenir financièrement la réalisation de différents projets culturels
  • Agir en tant que consultant auprès d’organismes culturels
  • Mettre à jour des inventaires de collections
  • Superviser les activités liées au prêt et à l'emprunt des pièces
  • Effectuer des recherches et des analyses à propos des collections de l'institution afin d'en documenter les pièces
  • Participer à la promotion des activités culturelles et des expositions auprès des médias, invités spéciaux, visiteurs étrangers, partenaires, collaborateurs ainsi que le personnel
  • Développer des partenariats avec les organismes culturels du milieu
  • Coordonner l’équipe d’animation pour la préparation d’activités d’animation
  • Réaliser des visites guidées, des animations et des ateliers en lien avec le thème de l’exposition
  • Décrire les attraits touristiques de l'endroit et répondre aux questions des visiteurs
  • Accueillir et accompagner les visiteurs
  • Tenir des statistiques de fréquentation des visiteurs
  • Assurer la conservation préventive et la restauration des œuvres et des objets

Source : offres d'emploi reçues au SPLA

Exigences

  • Excellente connaissance de la langue française parlée et écrite
  • Capacité à vulgariser efficacement autant oralement que par écrit
  • Très bonne culture générale
  • Excellente capacité de recherche, d’enquête, d’analyse et de synthèse
  • Connaissances approfondies en archéologie
  • Connaissance en matière du patrimoine et de la culture
  • Savoir se documenter
  • Être capable de travailler en équipe
  • Bilinguisme (français-anglais), maîtrise d’une troisième langue un atout
  • Sens de l’organisation et de l’observation
  • Expérience en recherche
  • Rigueur et minutie
  • Sens critique
  • Autonomie
  • Expérience sur le terrain et en laboratoire
  • Expérience dans la gestion de projets
  • Excellente connaissance des logiciels de la suite Microsoft Office
  • Patience
  • Bonne capacité d’adaptation
  • Curiosité intellectuelle
  • Expérience en animation ou en enseignement
  • Leadership
  • Esprit d’initiative
  • Aisance à parler devant un groupe  
  • Persévérance
  • Détermination
  • Ténacité
  • Débrouillard
  • Méthodique
  • Les employeurs demandent de plus en plus un diplôme d’études supérieures pour des connaissances spécifiques ou pour travailler à des projets de recherche

Prenez note que les exigences peuvent différer en fonction des offres d'emploi.

Source : offres d'emploi reçues au SPLA

Employeurs

  • À titre de consultant
  • Établissements d’enseignement
  • Musées
  • Centres d’interprétation
  • Sociétés historiques et du patrimoine
  • Parcs d’attraction nationaux et provinciaux
  • Organismes gouvernementaux (fédéral, provincial et municipal)
  • Firmes privées d’archéologues
  • Offices du tourisme
  • Villages et lieux historiques
  • Centres de recherche
  • Médias et communications (journaux, magazines, TV, radio)
  • Maisons d’édition
  • Associations et fédérations
  • Société d’État (Hydro-Québec)
  • Laboratoires d’archéologie
  • Organismes culturels et sociaux
  • Bureaux d’architectes et firmes de construction (à titre de consultant)

Source : offres d'emploi reçues au SPLA

Découvrez des entreprises qui recrutent à l'UL!

Cette section est réservée aux étudiants et aux diplômés.

Vous devez vous connecter :

S'inscrire Problèmes de connexion?

Perspectives d’emploi

Étant donné que cette formation permet diverses possibilités d'emploi en fonction du secteur d'activité choisi, vous pouvez consulter le site Emploi-Avenir d'après la profession qui se rapproche le plus de votre objectif de carrière.

Pour en savoir plus, vous pouvez également consulter le lien d'IMT en ligne avec les mêmes appellations de professions.

Constat de votre conseiller en emploi

Les diplômés en archéologie débutent généralement sur le terrain en tant que fouilleurs. Ils doivent faire leurs preuves et acquérir de l'expérience afin de gravir les échelons. Il faut préciser qu'un fouilleur n'est pas mal perçu par le milieu de pratique et que des fouilleurs d'expérience sont des atouts sur le terrain.

L'archéologue n'est pas qu'un chercheur. Il peut travailler aussi comme gestionnaire, coordonnateur, spécialiste, consultant, etc. Les postes d'assistant-archéologue, archéologue de terrain, chargé de projet, responsable d'intervention, coordonnateur et spécialiste de la culture matérielle figurent parmi ceux occupés par des personnes qui détiennent une maîtrise en archéologie. En effet, la formation de deuxième cycle constitue un atout important, en plus de l'expérience habituellement acquise au cours des années consacrées au programme. Les employeurs ont tendance à n'engager comme archéologue-adjoint que des personnes qui ont une maîtrise, car celle-ci inclut un stage de terrain qui correspond justement aux tâches de ce poste.

Afin de favoriser votre insertion professionnelle, vous devez démontrer votre autonomie, votre sens de l'initiative, des responsabilités et de l'organisation, ainsi que votre éthique professionnelle. Le bilinguisme (français et anglais) est de plus en plus exigé pour les lectures, mais aussi pour la pratique, car les archéologues sont appelés à travailler avec des collègues internationaux. Vous devrez aussi développer votre capacité rédactionnelle, car cela augmente les chances de vous faire embaucher durant les périodes « plus tranquilles » (décembre à avril) pour des contrats de rédaction de rapports à la suite des contrats de fouilles, par exemple. Comme l'archéologie se pratique beaucoup sur les chantiers, il est donc obligatoire d'obtenir la certification ASP construction, certification que vous obtiendrez avant la tenue de votre stage de fouilles. Aussi, des cours portant sur le secourisme en milieu sauvage et éloigné, ainsi que la préparation d'un plan de prévention en milieu de travail sont des atouts supplémentaires.

Le réseau de contacts est primordial en archéologie; c'est un petit milieu. Il est très important de laisser un impact positif et de bien s'intégrer dans les équipes, car cela augmente considérablement les chances de vous faire appeler pour des contrats de fouilles et de vous faire référer par des collègues et des professeurs. Impliquez-vous durant vos études dès votre première année. Le bénévolat sur le terrain et en laboratoire est offert dès la première année d'études aux étudiants du baccalauréat et c'est primordial pour vous faire connaître et pour développer des relations interpersonnelles avec vos collègues d'études et professeurs. Tous les professeurs travaillent sur le terrain, collaborent entre eux sur des projets de l'université ou externes à celle-ci. Ainsi, si vous vous êtes impliqué, si vous avez su démontrer votre autonomie, votre sens des responsabilités, vos habiletés relationnelles en plus de votre savoir-faire en archéologie, vous augmentez vos chances de vous faire référer par vos professeurs pour des projets, des stages, des emplois. En plus, le bénévolat sur le terrain et en laboratoire permet d'améliorer vos compétences en fouilles, d'accumuler des heures de fouilles, de découvrir les diverses spécialisations en archéologie et d'explorer vos intérêts.

D'autres implications permettent de mieux connaître la communauté archéologique. Participez aux conférences gratuites des Archéo-vendredis! Ces cycles de conférences dressent des portraits variés de l'archéologie locale, provinciale et internationale et elles sont offertes par des archéologues invités (étudiants aux cycles supérieurs, archéologues externes à l'université). Faire partie du conseil d'administration d'un organisme ou d'une association en archéologie (ex.: Association professionnelle des archéologues du Québec (AAQ) ou d'un domaine connexe (ex.: Société d'histoire)). Devenez membre étudiant d'une association comme l'AAQ, la Society for Historical Archeology ou le Council for Northeasth Historical Archeology. Participez au Mois de l'archéologie organisé par Archéo-Québec. Soyez bénévole pour les activités, même si c'est pour un poste d'accueil. Ce sera bénéfique pour votre insertion professionnelle, car les gens du milieu vous verront et vous créerez des contacts.

Enfin, devenez membre de votre association étudiante ou du comité de mise en valeur de votre programme dans lesquels vous pourrez développer des compétences en gestion de projets et en concertation. Occupez un emploi étudiant de guide-interprète pendant l'été où vous développerez vos compétences en communication orale. Réalisez un séjour d'études à l'étranger grâce au profil international. Cette expérience permet d'avoir une plus grande vue d'ensemble de l'archéologie à travers le monde, de démontrer votre capacité d'adaptation, votre débrouillardise et votre ouverture d'esprit, toutes des qualités recherchées dans le domaine.

Cynthia Labbé et Mélanie Boutin  

Statistiques de placement

Selon l'enquête du MESRS « La Relance », les diplômés du baccalauréat en archéologie de 2011 connaissaient la situation suivante en 2013 :

  • En emploi : 37,1 %
  • Aux études : 57,1 %
  • À temps plein : 92,3 %
  • Salaire hebdomadaire brut moyen : 695 $
  • 48 répondants avec un taux de réponse de 72,9 %

Selon l'enquête du MESRS « La Relance », les diplômés de la maîtrise en archéologie de 2011 connaissaient la situation suivante en 2013 :

  • En emploi : 40 %
  • Aux études : 60 %
  • À temps plein : 100 %
  • L’emploi en rapport avec la formation : 100 %
  • 7 répondants avec un taux de réponse de 71,4 %

Pour plus de détails, consultez l'enquête La Relance du MESRS.

Compte tenu de la saisonnalité de ce secteur, il faut interpréter prudemment les données de l'enquête sur la situation sur le marché du travail des finissants en archéologie. En effet, cette enquête a lieu au mois de janvier où de nombreux sites archéologiques sont fermés. En plus, le nombre de diplômés est peu élevé. Dans ce contexte, les données de La Relance ne nous permettent donc pas d'avoir un portrait fiable de la situation sur le marché du travail de ces diplômés. Les données seraient certainement différentes en période estivale.

Données salariales

Étant donné que cette formation permet diverses possibilités d'emploi en fonction du secteur d'activité choisi, vous pouvez consulter le site Emploi-Avenir d'après la profession qui se rapproche le plus de votre objectif de carrière :

Pour en savoir plus, vous pouvez également consulter le lien d'IMT en ligne avec les mêmes appellations de professions.

Répartition de l’emploi selon la région

Étant donné que cette formation permet diverses possibilités d'emploi en fonction du secteur d'activité choisi, vous pouvez consulter le site Emploi-Avenir d'après la profession qui se rapproche le plus de votre objectif de carrière :

Critères d’admissibilité à la profession

Critères d'admissibilité à la profession

La pratique de l’archéologie est réservée aux détenteurs de diplômes universitaires de 2e cycle (maîtrise) ou de 3e cycle (doctorat) en archéologie ou dans une discipline connexe (anthropologie ou histoire, par exemple) qui inclut nécessairement une spécialisation en archéologie. Il faut également posséder un minimum d’expérience sur le terrain et en laboratoire pour acquérir cette compétence. Ces qualifications sont d’ailleurs requises pour obtenir un permis de recherche, une démarche prescrite par la Loi sur les Biens culturels pour qui veut entreprendre des recherches archéologiques sur le territoire québécois. La majorité des archéologues professionnels auront atteint la trentaine avant d’avoir complété toutes les étapes minimum requises. Tout en poursuivant ses études, l’étudiant acquiert de l’expérience sur le terrain et gravit les échelons, comme dans toute profession. Participer à une école de fouille ou se joindre bénévolement à un chantier représente une bonne stratégie d’apprentissage. Armé de cette expérience, on peut accéder à un poste de technicien de fouille. Avec plusieurs saisons de travail à son actif, il devient alors possible de se qualifier comme assistant de chantier, une tâche qui comporte plusieurs responsabilités et qui prépare à la direction de projet, à l’analyse du matériel archéologique et à la rédaction de rapports de recherche.

Source : Association des archéologues du Québec

Information complémentaire

Sites Web spécialisés dans le domaine

Archéologie au Québec
http://www.mcc.gouv.qc.ca/index.php?id=5101

Archéo-Québec
http://www.archeoquebec.com/

Archéo Topo
http://www.archeotopo.com/

ARCHÉO-08
http://archeo08.qc.ca/

Arts et culture à Québec
http://www.telegraphe.com/arts/

Arts et la Ville (Les) : le réseau pour les arts et la culture dans nos communautés. Abonnez-vous au bulletin Le réseau.
www.arts-ville.org

Assemblage (Journal en archéologie)
http://www.assemblage.group.shef.ac.uk

Association canadienne d’archéologie
http://www.canadianarchaeology.com

Association canadienne d’ethnologie et de folklore
http://www.acef-fsac.ulaval.ca

Association canadienne d’experts conseils en patrimoine
http://www.caphc.ca/

Association canadienne pour la conservation et la restauration 
https://www.cac-accr.ca/accueil

Association des archéologues du Québec
http://www.archeologie.qc.ca/

Association des musées canadiens
http://www.museums.ca/accueil/?n=8

Association québécoise d’interprétation du patrimoine
http://www.aqip.ca/

Blog du BISHEP (baccalauréat intégré en sciences historiques et études patrimoniales)
http://rdepulaval.wordpress.com/

Commission des champs de bataille nationaux
http://www.ccbn-nbc.gc.ca/_fr/index.php

Centre de conservation du Québec
http://www.ccq.gouv.qc.ca/

Centre d’histoire et d’archéologie de la Métabetchouane
http://www.digicom.qc.ca/%7Echam/

Centre d’interprétation de la vie urbaine de Québec
http://www.civuquebec.ca/

Centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels (ICCROM)
http://www.iccrom.org/

Centre interuniversitaire d’études sur les lettres, les arts et les traditions (CELAT)
http://www.celat.ulaval.ca/

Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique
http://www.chaire-patrimoine.ulaval.ca/

Chantiers de fouilles archéologiques pour bénévole
http://www.culture.gouv.fr/culture/fouilles/
http://www.projects-abroad.ca/fr/missions-et-stages/archeologie/

Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches
http://www.culture-quebec.qc.ca/infocultu/repertoire.asp

Conseil des ressources humaines du secteur culturel 
http://www.culturalhrc.ca/

Conseil du patrimoine culturel du Québec
http://www.cbcq.gouv.qc.ca/

Conseil international des musées 
http://icom.museum/index_fr.html

Conseil québécois des ressources humaines en culture 
http://www.cqrhc.com/

Conseil québécois des ressources humaines en tourisme (CQRHT)
http://www.cqrht.qc.ca

Conseil québécois du patrimoine vivant 
http://patrimoinevivant.qc.ca/

Coopérative de travail en archéologie
http://www.gaia-arch.com/

Culture et communications Québec
www.mcc.gouv.qc.ca

Fondation des Villes et Villages des arts et de patrimoine
www.artetpatrimoine.org

Grands sites archéologiques
http://www.culture.gouv.fr/culture/arcnat/fr/index.html

Héritage Canada
http://www.heritagecanada.org/fr

Institut canadien de conservation
www.cci-icc.gc.ca/main_f.aspx

Institut du patrimoine culturel 
http://www.ipac.ulaval.ca/

Institut national du patrimoine
http://www.culture.gouv.fr/culture/enp.htm

Inventaire des lieux de culte du Québec
http://www.lieuxdeculte.qc.ca/

Inventaire des lieux de mémoire de la Nouvelle-France (Québec et France)
http://www.memoirenf.cieq.ulaval.ca/

Liste des organismes de recherche en sciences humaines
http://www.metiers-quebec.org/chercheurs/chercheur7.htm

Médiathèque en ethnologie et patrimoine - Archives de folklore et d'ethnologie de l'Université Laval
http://www.mediatheque-ethno-patrimoine.ulaval.ca/index.php?id=1076

Musée d’archéologie et d’histoire de Montréal, Pointe-à-Callière
http://www.pacmusee.qc.ca/index.aspx

Musée virtuel
http://www.museevirtuel.ca/accueil/

Organisation des villes du patrimoine mondial, section Québec
http://www.ovpm.org/fr

Office du tourisme de Québec 
http://www.quebecregion.com/fr?a=vis

Parcs Canada – Archéologie
http://www.pc.gc.ca/eng/progs/arch/index.aspx

Patrimoine archéologique du Québec 
http://www.mcccf.gouv.qc.ca/reseau-archeo

Patrimoine canadien
www.patrimoinecanadien.gc.ca/

Patrimoine canadien –  réseau canadien d’information sur le patrimoine
www.rcip.gc.ca/Francais/

Profilculture
http://www.profilculture.com/

Réaliser une exposition – Guide pratique du ministère de la Culture et des Communications
http://www.mcc.gouv.qc.ca/index.php?id=3355&tx_lesecrits_pi1%5Bswords%5D=r%E9ussir%20exposition&tx_lesecrits_pi1%5Bposted%5D=1&tx_lesecrits_pi1%5Becrit%5D=315&cHash=34382920711d370af0695c5335c70166

Regroupement des institutions muséales
http://www.institutionsmuseales.ca/

Répertoire des musées au Québec
www.musees.qc.ca/

Répertoire de tous les musées
http://www.museum.com/jb/start.html

Réseau canadien d’information sur le patrimoine
www.chin.gc.ca

Réseau d’information sur la conservation
http://www.bcin.ca/

Société de développement des entreprises culturelles du Québec (SODEC)
http://www.sodec.gouv.qc.ca/fr/home

Société de musées québécois
http://www.smq.qc.ca/

Société historique du Canada
http://www.cha-shc.ca/gsc-ced/fr/carrieres_en_histoire.htm

Société québécoise d’ethnologie
http://www.sqe.qc.ca/

Travail en culture
www.TravailEnCulture.ca

Ville de Montréal – patrimoine archéologique :
http://www.ville.montreal.qc.ca/urb_demo/domaines/archeo/archeo1.htm

Ville de Québec – section archéologie
http://archeologie.ville.quebec.qc.ca/

Sites de recherche d'emploi, d'information sur le marché et de répertoires d'entreprises

Centre de recherche industrielle du Québec (ICRIQ)
www.icriq.com/fr/

Dun & Bradstreet (D&B)
www.mergentmddi.com.acces.bibl.ulaval.ca/index.php/search/iplanding

Économie sociale Québec
http://economiesocialequebec.ca/

Emploi-Québec - Information sur le marché du travail (IMT)
http://imt.emploiquebec.gouv.qc.ca/mtg/inter/noncache/contenu/asp/ice621_rechrentrp_01.asp?lang=FRAN&Porte=4

Industrie Canada - Réseau des entreprises canadiennes (REC)
http://www.ic.gc.ca/eic/site/ccc-rec.nsf/fra/accueil?OpenDocument

Vidéos

Le réseau Archéo-Québec présente : Stéphanie Lavallée, bioarchéologue
http://www.archeoquebec.com/fr/blog/nouvelle-capsule-video-stephanie-lavallee-bioarcheologue

Le réseau Archéo-Québec présente : Martin Lominy, éducateur et artisan en archéologie
http://www.archeoquebec.com/fr/blog/capsule-video-martin-lominy-educateur-et-artisan-en-archeologie

Le réseau Archéo-Québec présente : Jacques Chabot, spécialiste des outils préhistoriques en pierre
http://www.archeoquebec.com/fr/blog/capsule-video-jacques-chabot-specialiste-des-outils-prehistoriques-en-pierre

Le réseau Archéo-Québec présente : André Bergeron, restaurateur spécialisé en archéologie
http://www.archeoquebec.com/fr/blog/capsule-video-andre-bergeron-restaurateur-specialise-en-archeologie

La Faculté des lettres et des sciences humaines présente : Marie-Michelle Dionne, archéologue et entrepreneure
https://www.youtube.com/watch?v=Bwu2KmgAiUM

La Faculté des lettres et des sciences humaines présente : Découvrez l’archéologie, Colloque SHA en janvier 2014
https://www.youtube.com/watch?v=6_Tedbga4oM

Revue spécialisée

Nicolas Zorzin, « Archéologie au Québec : portrait d’une profession », dans Archéologiques, no 23, Association des archéologues du Québec, 2010, p. 1-15

;