Au travail, ça roule? LGS YMCA Enterprise CGI Metro Agnico Eagle Optel Vision SFL Comité sectoriel de main-d'œuvre de l'industrie des mines Lafarge SNC Lavalin EMCO Groupe Touchette CMI STGenetics Systematix TD Sureté du Québec Revenu Québec Nurun Teraxion EXP Financière Liberté 55 Promutuel Techno Conseil Amis-Maux La Capitale Service de la sécurité des télécommunications SUCO Dialog Insight Forces armées canadiennes
Logo Université Laval Logo Université Laval

Analyse de marché en linguistique – sciences du langage

Mise à jour : février 2016

Présentation du programme

Le baccalauréat en sciences du langage vous permettra d'acquérir une connaissance scientifique du français, de vous initier aux différentes théories linguistiques et de développer des compétences de base dans les nouvelles technologies du langage.

Le programme vous initiera à la linguistique et à ses principales sous-disciplines. Vous acquerrez une vue d'ensemble des théories linguistiques qui se sont développées au cours de l'histoire ainsi que des théories récentes les plus marquantes.

Vous étudierez l'évolution de la langue française en Amérique du Nord et apprendrez à utiliser les technologies de l'information dans la gestion et l'exploitation des données linguistiques. 

Le programme est offert sans ou avec la concentration « linguistique et psychologie ».

Le programme prévoit aussi que vous abordiez ou poursuiviez l'étude d'une autre langue que le français, ancienne ou moderne.

À la maîtrise, vous pouvez choisir :

  • la maîtrise en linguistique qui offre deux concentrations : linguistique théorique et descriptive ou langue et société. Vous vous intéresserez ainsi à la description des langues et aux théories du langage ou à l'analyse des rapports entre langage et société sous divers angles. Grâce à cette formation, vous pourrez approfondir vos connaissances en linguistique en plus d'acquérir une méthode de recherche systématique. Ce programme s'adresse aux personnes qui s'intéressent notamment au fonctionnement du langage, à son traitement automatique, à ses relations avec la psychologie ainsi qu'à son exploitation écrite en milieu professionnel.
  • la maîtrise en linguistique - didactique des langues grâce à laquelle vous pourrez parfaire vos connaissances en didactique des langues et dans certains domaines spécialisés qui ne font pas l'objet d'un enseignement particulier au baccalauréat. Ce programme, considéré comme un diplôme terminal, ne conduit pas nécessairement au doctorat et s'adresse aux personnes qui s'intéressent notamment au fonctionnement du langage, à son acquisition et à son enseignement.

Source : site Web de l'Université Laval

Secteurs d'emploi

À noter que certains secteurs d'emploi requièrent une spécialisation acquise au deuxième cycle ou une formation complémentaire en terminologie, en informatique, en orthophonie ou en linguistique.

Titres de postes

Avec un baccalauréat

  • Pigiste
  • Correcteur d'épreuves, correcteur-réviseur, correcteur linguistique
  • Rédacteur, rédacteur publicitaire, rédacteur marketing, rédacteur technique, rédacteur de discours, rédacteur scientifique, rédacteur en chef, rédacteur Web, rédacteur de contenus Web, etc.
  • Rédacteur-réviseur
  • Lecteur (contrôle de la qualité ou correction d'épreuves)
  • Conseiller en rédaction
  • Conseiller en coordination de textes
  • Réviseur, réviseur linguistique
  • Agent de monitorage
  • Scripteur
  • Concepteur narratif de jeux
  • Recherchiste
  • Chargé de projet en valorisation de la langue française
  • Tuteur en français
  • Animateur d'ateliers de français
  • Formateur en français, professeur de français
  • Enseignant, animateur, professeur de langues
  • Édimestre, animateur de communauté Web

Avec un diplôme d'études supérieures

  • Consultant
  • Linguiste, conseiller linguistique
  • Coordonnateur des services linguistiques
  • Sociolinguiste
  • Lexicographe
  • Agent culturel-terminologue
  • Concepteur de logiciels (correction, traduction, terminologie, apprentissage des langues, reconnaissance vocale, recherche d'informations sur le Web, moteurs de recherche d'informations pour des bases de données, etc.)
  • Spécialiste dans le traitement des langues par ordinateur
  • Spécialiste de la reconnaissance automatique de la parole
  • Spécialiste en alphabétisation, spécialiste du français, spécialiste dans une langue moderne
  • Enseignant des langues
  • Enseignant de la linguistique
  • Chargé de cours
  • Terminologue, adjoint terminologue
  • Assistant, agent de recherche
  • Professionnel de recherche
  • Analyste de contenu, de textes ou de discours
  • Orthophoniste, neurolinguistique

Source : offres d'emploi reçues au SPLA

Fonctions

  • Effectuer de la recherche
  • Analyser des données linguistiques en fonction des régions, des niveaux de langue et des époques
  • Participer à la gestion des bases de données terminologiques
  • Fournir des services-conseils aux traducteurs, aux réviseurs ou aux employés d'une compagnie sur des questions linguistiques
  • Collaborer à la création de logiciels de correction, de traduction, de terminologie, d'apprentissage des langues, de reconnaissance vocale, de recherche d'informations sur le Web, de moteurs de recherche d'informations pour des bases de données, etc.
  • Participer à l'élaboration des banques de données linguistiques (banque informatique, dictionnaire, encyclopédie, publication spécialisée en linguistique, etc.)
  • Participer à des recherches portant sur la génération automatique de textes et sur la reconnaissance de la parole
  • Rédiger des documents d'ordre administratif incluant des articles, des contrats, des brochures, des lettres, des courriels, des sites Web, des manuels d'utilisation, des guides, des formulaires, des rapports, des fiches techniques, etc.
  • Lire et réviser le matériel qui doit être imprimé ou diffusé pour déceler les fautes d'orthographe, de grammaire et de syntaxe et abréger ou allonger le texte selon l'espace et le temps alloués
  • Réviser des textes traduits
  • Consulter les auteurs, les rédacteurs attitrés, les rédacteurs-reporters, les traducteurs et les autres personnes concernées au sujet des révisions qui s'imposent
  • Effectuer de la veille interactive sur les médias sociaux
  • Participer à la préparation de cours, diriger les exercices pratiques de l'atelier des langues et assister le professeur dans sa correction
  • Préparer de la documentation pour l'enseignant des langues
  • Donner des cours de langue

Vous pouvez trouver d'autres descriptions de tâches que celles mentionnées ci-dessus en consultant les sites Repères et IMT en ligne.

Source : offres d'emploi reçues au SPLA 

Exigences

  • Parfaite maîtrise de la langue française, de la communication verbale et écrite
  • Excellente capacité de rédaction
  • Très bonne maîtrise de l'informatique
  • Expérience dans la conception ou la mise à jour de pages Web (HTML, CSS, JavaScript, Flash, etc.)
  • Connaissance des logiciels d'édition de photos, de dessins, de mise en page, d'infographie et de montage (Illustrator, IsoDraw, Photoshop, etc.)
  • Connaissance pratique et technique des médias sociaux et communautaires tels que YouTube, Facebook, les wikis, etc.
  • Connaissance des outils de traduction assistée par ordinateur
  • Connaissances en lexicographie et en lexicologie
  • Bilinguisme (français et anglais) 
  • Expérience en enseignement ou en animation
  • Autonomie, et sens de l'organisation
  • Rigueur, minutie et souci du détail
  • Excellente capacité de recherche, d'analyse et de synthèse
  • Grande capacité d'attention et de concentration
  • Facilité à communiquer et à vulgariser
  • Capacité à travailler avec des délais très courts et respect des échéanciers
  • Capacité à travailler en équipe
  • Capacité à se documenter facilement
  • Capacité à travailler sous pression 
  • Polyvalence
  • Très bonne culture générale et curiosité intellectuelle
  • Esprit critique
  • Les employeurs demandent de plus en plus un diplôme d'études supérieures et des connaissances plus pointues.

Source : offres d'emploi reçues au SPLA

Employeurs

  • À son compte
  • Établissements d'enseignement
  • Fonction publique
  • Écoles de langues
  • Maisons d'édition
  • Médias
  • Centres de recherche et laboratoires
  • Compagnies de logiciels
  • Firmes de traduction
  • Entreprises de multimédias
  • Associations
  • Hôpitaux (en orthophonie et en neurolinguistique)
  • Organismes d'accueil des immigrants
  • Organisations internationales
  • Entreprises privées (par exemple les banques, les cabinets d'experts-comptables, d'assurances et d'avocats, des firmes de services-conseils, etc.)

Source : offres d'emploi reçues au SPLA

Découvrez des entreprises qui recrutent à l'UL!

Cette section est réservée aux étudiants et aux diplômés.

Vous devez vous connecter :

S'inscrire Problèmes de connexion?

Perspectives d’emploi

Selon Emploi-Avenir Québec, les perspectives d'emploi sont acceptables pour la profession de linguiste. Toutefois, cette profession fait partie de la catégorie « Autres professionnels des sciences sociales » regroupant les anthropologues, les archéologues, les géographes, les historiens, les politicologues et les sociologues. Il est donc impossible d'avoir des données précises sur les perspectives d'emploi exclusives à la profession de linguiste.

Le site Web d'Emploi-Québec (IMT en ligne) ne présente pas de données dans ce domaine.

Constat de votre conseiller en emploi

La formation en sciences du langage est une formation plutôt générale qui peut déboucher sur de nombreuses perspectives d'emploi dans différents domaines selon la concentration choisie comme l'enseignement des langues, la rédaction, la terminologie, la production de banques de données linguistiques, la conception de logiciels de correction ou de traduction, la recherche sur l'intelligence artificielle ou la reconnaissance vocale, la rééducation et les troubles du langage, etc. Notons que certains domaines requièrent une spécialisation de deuxième cycle, notamment en terminologie, en informatique, en orthophonie ou en linguistique. Vous augmentez vos chances de trouver un emploi en poursuivant vos études à la maîtrise ou en choisissant une formation complémentaire comme le certificat en rédaction professionnelle. Suivre une formation complémentaire vous permet également d'aller chercher une expertise de plus et d'obtenir un poste avec des responsabilités plus grandes et des tâches plus complexes. Le choix de cette autre formation doit évidemment être en lien avec votre objectif professionnel préalablement défini.

Pour ceux qui désirent se diriger en orthophonie, il est important de choisir une autre option advenant le cas d'un refus (le programme est très populaire et contingenté). Malheureusement, plusieurs étudiants en sciences du langage choisissent cette avenue sans toutefois avoir de plan B. Vous pouvez d'ailleurs être questionné à ce sujet lors de votre entrevue d'admission en orthophonie. Consultez l'analyse de marché en orthophonie pour en savoir davantage.

Si le secteur de l'enseignement des langues vous intéresse, il est important de savoir que le programme en sciences du langage ne permet pas d'obtenir le permis d'enseigner au primaire ou au secondaire. Par contre, l'enseignement des langues est possible à l'international, au sein d'une école de langues ou d'un organisme accueillant les immigrants. Le choix du profil international peut être une belle option et pourrait améliorer vos chances de trouver un emploi si vous êtes intéressé par l'alphabétisation ou l'enseignement. Le certificat en langue seconde peut être aussi une belle option pour compléter votre formation.

Le domaine de la rédaction, de la correction ou de la révision vous intéresse? Il est alors important d'acquérir une expérience (rémunérée ou non) pendant vos études, car la concurrence est féroce dans ce secteur. En plus d'acquérir une expérience, votre implication vous permettra également d'agrandir votre réseau et de réaliser un portfolio. Consultez l'analyse de marché en rédaction professionnelle pour en savoir davantage.

Si vous souhaitez travailler comme linguiste, vous devrez poursuivre des études aux cycles supérieurs. En tant que linguiste, vous pourrez travailler à votre compte ou comme employé dans la fonction publique, les médias, les maisons d'édition, les centres de recherche, les entreprises de multimédias, les firmes de traduction, etc. Vous pourrez être réviseur linguistique, conseiller linguistique, agent culturel-terminologue, analyse (de contenu, de textes ou de discours), lexicographe, sociolinguiste, adjoint-terminologue ou linguiste informatique.

Si vous optez pour la recherche, vous pourrez travailler dans des secteurs comme la traduction automatique, l'intelligence artificielle, l'évolution des langues, la recherche d'informations sur le Web, la programmation neurolinguistique ou la reconnaissance de la parole. Plusieurs champs de recherche combinent linguistique, informatique et psychologie. 

Pour les années à venir, deux champs d'application de la linguistique laissent entrevoir des débouchés dans les secteurs de la langue, tels le traitement de l'information et le développement de logiciels. On parle entre autres de création d'outils d'aide à la traduction, de génération automatique de textes, de reconnaissance de la parole et de création de logiciels de soutien. Le domaine de la neurolinguistique devrait aussi créer des emplois associés aux troubles du langage chez l'adulte et à la rééducation des personnes victimes d'accident. Ces domaines requièrent une spécialisation de 2e cycle dans des domaines précis. 

Une étudiante en sciences du langage, Maude Gagnon, a réalisé une étude sur les formations complémentaires au programme. Consultez son rapport « Quelles formations puis-je suivre pour compléter mes études en sciences du langage? » pour en savoir plus.

Cynthia Labbé 

Statistiques de placement

Selon l'enquête La Relance du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science, les diplômés du baccalauréat en linguistique de 2011 connaissaient la situation suivante en 2013 :

  • En emploi : 42,4 %
  • Aux études : 50 %
  • À temps plein : 75 %
  • Salaire hebdomadaire brut moyen : 615 $
  • Emploi en rapport avec la formation : 9,5 %
  • 8 répondants pour un taux de réponse de 58,4 %

Selon l'enquête La Relance du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science, les diplômés à la maîtrise en linguistique de 2011 connaissaient la situation suivante en 2013 :

  • En emploi : 75 %
  • Aux études : 25 %
  • À temps plein : 66,7 %
  • Salaire hebdomadaire brut moyen : 980 $
  • Emploi en rapport avec la formation : 75 %
  • 12 répondants pour un taux de réponse de 53,3 %

Source : enquête La Relance à l'université

Données salariales

D'après Repères, le salaire annuel en date de 2013 pour un linguiste :

  • Minimum moyen : 38 000 $ à 42 999 $
  • Maximum moyen : 75 000 $ à 84 999 $

La rémunération peut varier selon le secteur (public ou privé).

Répartition de l’emploi selon la région

Régions

Autres professionnels des sciences sociales*
Abitibi-Témiscamingue 0,9 %
Bas-St-Laurent 0,6 %
Capitale-Nationale 18,8 %
Centre-du-Québec 0,0 %
Chaudière-Appalaches 4,9 %
Côte-Nord et Nord-du-Québec 1,2 %
Estrie 0,9 %
Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine 0,0 %
Lanaudière 3,4 %
Laurentides 4,0 %
Laval 3,1 %
Mauricie 4,0 %
Montérégie 15,4 %
Montréal 25,9 %
Outaouais 13,6 %
Saguenay--Lac-St-Jean 3,1 %

*Dans le site d'information sur les professions Emploi-Avenir Québec, la profession de linguiste fait partie de la catégorie « Autres professionnels des sciences sociales » et regroupe les anthropologues, les archéologues, les géographes, les historiens, les politicologues et les sociologues.

Source : Emploi-Avenir Québec

Information complémentaire

Sites spécialisés dans le domaine

Association canadienne de la linguistique
http://cla-acl.ca/

Association canadienne de linguistique appliquée (ACLA)
http://www.aclacaal.org/

Association canadienne des compagnies de traduction et d'interprétation
http://www.accti.org/html/fr/index.html

Association canadienne des réviseurs (ACR)
http://www.reviseurs.ca/

Association de l’industrie de la langue (AILIA)
http://www.ailia.ca/Accueil

Association des conseils en gestion linguistique
http://www.lacgl.org/

Association des travailleurs autonomes et micro-entreprises en services linguistiques (ATAMESL)
http://www.atamesl.org/

Association nationale des éditeurs de livres (ANEL)
http://anel.qc.ca/

Association québécoise des éditeurs de magazines
http://www.magazinesquebec.com/

Centre d’analyse de texte par ordinateur (ATO)
http://www.ling.uqam.ca/ato/

Centre de recherche en technologie langagière (CRTL)
http://crtl.ca/Accueil+CRTL+Centre+innovation+technologique+et+entrepreneuriat

Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM)
http://www.crim.ca/fr/

Centre de recherche sur le langage, l’esprit et le cerveau (CRLEC)
http://crlec.uqam.ca/

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada
http://www.sshrc-crsh.gc.ca/

Conseil national de recherches Canada
http://www.nrc-cnrc.gc.ca/fra/index.html

Fédération canadienne des sciences humaines
http://www.ideas-idees.ca/

Groupes et laboratoires du département de langues, linguistique et traduction de l’Université Laval
http://www.lli.ulaval.ca/recherche/groupes-et-laboratoires/

Laboratoire de la phonétique
http://phonetique.uqam.ca/

Laboratoire de phonétique et phonologie
http://www.phonetique.ulaval.ca/

Langues Canada
http://languagescanada.ca/fr/

Le langagier (bulletin linguistique du département d’études françaises)
http://laurentienne.ca/le-langagier

Linguistech
http://linguistech.ca/Accueil

Linguistic Society of America
http://www.linguisticsociety.org/

Musée canadien des langues
http://www.museedeslangues.ca/

Office québécois de la langue française
http://www.oqlf.gouv.qc.ca/accueil.aspx

Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec (OTIAQ)
http://www.ottiaq.org/index_fr.php

Portail linguistique du Canada
http://www.noslangues-ourlanguages.gc.ca/index-fra.php

Profession lexicographe des Presses de l’Université de Montréal
http://www.pum.umontreal.ca/catalogue/profession-lexicographe

Recherche appliquée en linguistique informatique (RALI)
http://rali.iro.umontreal.ca/rali/fr

Société québécoise de la rédaction professionnelle (SQRP)
http://www.sqrp.org/

The linguist list (babillard d’emplois + groupe de discussion linguistique)
http://linguistlist.org/

Pigistes

Agent Solo
http://www.agentsolo.com/ca/fr/

Entrepreneuriat Laval
http://www.el.ulaval.ca/

Guide de l'entrepreneur
http://www.guideentrepreneur.com/

Jobboom Pigiste
http://www.jobboompigistes.com/

Pigistes Québec
www.pigiste-quebec.com

Pige Québec
https://pige.quebec/

Regroupement des pigistes en publicité, design et multimédia
www.pigefolio.com

SEAO : le système électronique d'appel d'offres du gouvernement du Québec
https://www.seao.ca

Sites de recherche d'emploi, d'information sur le marché du travail et de répertoires d'entreprises

Centre de recherche industrielle du Québec (ICRIQ)
www.icriq.com/fr/

Dun & Bradstreet (D&B)
www.mergentmddi.com.acces.bibl.ulaval.ca/index.php/search/iplanding

Emploi-Québec - Information sur le marché du travail (IMT)
http://imt.emploiquebec.gouv.qc.ca/mtg/inter/noncache/contenu/asp/ice621_rechrentrp_01.asp?lang=FRAN&Porte=4

Fédération des centres d'action bénévoles du Québec (bénévolat)
http://www.fcabq.org

Gouvernement du Canada (liste des ministères et des organismes)
http://canada.gc.ca/depts/major/depind-fra.html

Gouvernement du Québec (liste des ministères et organismes de l'administration publique québécoise)
http://www.gouv.qc.ca/portail/quebec/pgs/commun/gouv/minorg?lang=fr

Guide des 500 plus grands employeurs du Québec
http://www.quebechebdo.com/Economie/500-grands-employeurs/2010-01-28/article-1576039/Guide-des-500-plus-grands-employeurs-2010/1

Industrie Canada - Réseau des entreprises canadiennes (REC)
http://www.ic.gc.ca/eic/site/ccc-rec.nsf/fra/accueil?OpenDocument

500 plus grands employeurs du Québec et de Chaudières-Appalaches
http://www.quebechebdo.com/media/issues/pdf/14732.pdf

Le classement des plus importantes sociétés québécoises en 2014 selon le journal Les Affaires
http://www.lesaffaires.com/classements/les-500/liste

Les entreprises d’économie sociale (répertoire)
http://www.cestbienplus.ca/

Répertoire des agences Web du Québec
http://www.agenceswebduquebec.com/

Répertoire des médias de la Capitale-Nationale
http://www.capitalenationale.gouv.qc.ca/medias/RepertoireMedia.asp?region=Capitale-Nationale

Articles

« Le Québec, une pépinière pour les technologies langagières », dans Les Affaires 
http://www.lesaffaires.com/archives/generale/le-quebec-une-pepiniere-pour-les-technologies-langagieres/530945

« Aperçu des technologies langagières sur le marché », Centre de recherche en technologie langagière 
http://crtl.ca/display297

Vidéos de la FLSH

Quand les mots et l’informatique s’unissent à la recherche  
https://www.youtube.com/watch?v=AfqAOS5N69g

Étude

Maude Gagnon. Quelles formations puis-je suivre pour compléter mes études en sciences du langage?