Au travail, ça roule? YWCA SNC Lavalin EMCO CMI STGenetics Systematix La Ruée vers le Nord TD Sureté du Québec Revenu Québec Nurun Teraxion EXP Financière Liberté 55 LGS YMCA Enterprise CGI Metro Agnico Eagle Forum Jeunesse CRHA Optel Vision SFL Comité sectoriel de main-d'œuvre de l'industrie des mines Lafarge Groupe Touchette
Logo Université Laval Logo Université Laval

Analyse de marché en santé communautaire

Mise à jour : juillet 2013

Présentation du programme

Les études supérieures en santé communautaire vous permettront de devenir un praticien, un consultant ou un chercheur polyvalent. Vous serez donc en mesure de contribuer à l'amélioration de la santé des populations.

Vous aurez la possibilité de réaliser votre projet en santé communautaire ou de façon plus spécialisée dans trois majeures :

  • Évaluation
  • Promotion de la santé
  • Santé mondiale

Les axes de recherche des programmes en santé communautaire concernent notamment l’évaluation, la promotion de la santé, la santé mondiale, la santé environnementale, la santé au travail, l’adaptation et la réadaptation.

Titres de postes

  • Auxiliaire de recherche
  • Agent d'élaboration de politiques pour centres d'accueil
  • Agent de planification, de programmation et de recherche
  • Agent de planification de programmes de santé des enfants
  • Agent de programme de promotion de la santé
  • Agent de projets
  • Analyste de la recherche sur les politiques de santé
  • Analyste de données sur la santé
  • Assistant de recherche en épidémiologie
  • Conseiller en soins de santé
  • Consultant en programmes de santé mentale
  • Coordonnateur d'un programme
  • Expert-conseil en toxicomanie et en alcoolisme
  • Gestionnaire de projets
  • Planificateur de soins de santé
  • Professionnel de l'évaluation des risques
  • Recherchiste en services de santé

Sources : offres d'emploi reçues au SPLA et Emploi-Avenir

Fonctions

  • Effectuer la collecte, le traitement, l’analyse et la diffusion d’information afin d’établir l’état de santé de la population et identifier les facteurs qui l’influencent
  • Participer à des projets de recherche portant sur les inégalités sociales de santé
  • Rédiger des protocoles de recherche et effectuer des analyses statistiques descriptives
  • Participer à l’analyse des besoins des utilisateurs afin de maximiser l’apport de l’exercice de surveillance à la prise de décision
  • Conceptualiser des programmes de surveillance à partir des problèmes de santé publique reliés aux maladies infectieuses, aux inégalités sociales, à la santé au travail, etc.
  • Rédiger des projets de surveillance et de vigie en concertation avec les autres professionnels de santé publique, le milieu universitaire et les partenaires
  • Développer des requêtes permettant l’extraction des informations saisies dans le système, aux fins des processus de bilan et planification, de gestion opérationnelle et de la surveillance
  • Gérer un budget
  • Collaborer également à l’identification des priorités et des axes de développement
  • Faire état des besoins et proposer des solutions
  • Participer à l’élaboration du plan d’action
  • Développer de nouvelles méthodologies et des indicateurs pour mesurer les écarts de santé
  • Participer à l’élaboration des plans d’analyse des données d’enquête ou de données médico-administratives
  • Réaliser des plans de transition en assurant un important rôle de coordination et d’accompagnement dans l’exécution des projets cliniques, administratifs et technologiques
  • Assurer une expertise fonctionnelle et de facilitation auprès des programmes clientèle et des unités fonctionnelles sur tout sujet relatif à son champ d’expertise
  • Être responsable du soutien méthodologique en épidémiologie auprès des autres membres de l’équipe
  • Animer un groupe de répondants pour suivre le déploiement du programme et soutenir les pratiques professionnelles
  • Effectuer la conception, la planification, le développement et la réalisation d’activités de partage de connaissances sur le thème des politiques publiques favorables à la santé
  • Évaluer les besoins financiers pour les programmes de surveillance
  • Déterminer les moyens et stratégies de diffusion des connaissances appropriées vers les instances concernées, les milieux d’intervention et le grand public (ex. : lobby, vidéos, guides d’intervention, bulletins d’information, etc.)

Source : offres d'emploi reçues au SPLA

Exigences

  • Connaissance approfondie des méthodes de recherche et des statistiques généralement utilisées en santé publique
  • Excellente connaissance d’Excel et d’Access avancé (requêtes complexes et formulaires)
  • Maîtrise des méthodes quantitatives et d’un logiciel de traitement statistique (SAS ou SPSS)
  • Maîtrise des bases de données bibliographiques pertinentes (Medline, Sociological abstracts) et d'un logiciel de référence bibliographique (Reference Manager, Procite, EndNote)
  • Connaissance de l’application SISAT
  • Bonne connaissance des principes théoriques d’inégalités sociales de santé et de leurs enjeux
  • Connaissance du réseau de la santé et des services sociaux
  • Esprit d’analyse et de synthèse (capacité démontrée à rédiger des rapports synthèses concernant des sujets variés)
  • Curiosité, sens de l’initiative, de l’innovation et créativité
  • Fortes habiletés à communiquer verbalement et par écrit de façon crédible
  • Habiletés de rédaction et de vulgarisation
  • Maîtrise des principales techniques d’animation de groupe
  • Sens de l’organisation
  • Capacité et aptitudes à coordonner des projets, à obtenir la collaboration des collègues et partenaires et à animer des rencontres de groupes
  • Connaissance des déterminants et des programmes relatifs au développement de l’enfant 
  • Expérience en planification, programmation et implantation de programmes en santé publique est un atout
  • Capacité à gérer le stress et à travailler dans des échéanciers serrés
  • Connaissance relativement aux programmes et approches auprès des enfants vivant en contexte de vulnérabilité et de leurs parents
  • Grande autonomie, approche systématique du travail et souci de qualité
  • Habiletés à exercer un leadership d'expertise respectueux des besoins des clients et des partenaires - grande capacité à travailler en équipe et en partenariat dans différents milieux
  • Capacité à représenter l’organisation dans le cadre de divers comités de travail
  • Capacité à travailler dans un contexte de changement
  • Rigueur
  • Sens de l’écoute

Sources : offres d'emploi reçues au SPLA

Employeurs

Principaux secteurs d'emploi Pourcentage
Soins de santé et assistance sociale 47,6 %
- hôpitaux 25,6 %
- centres de soins ambulatoires (y compris les CLSC) 9,3 %
Administration publique 27,9 %
- provinciale 17,4 %
- fédérale 8,9 %
Services professionnels scientifiques et techniques 13,9 %
- services de recherche et de développement scientifiques 7,0 %
Organisations civiques et amicales, organismes d'action sociale, fondations et organismes de charité 5,3 %

Source : Emploi-Avenir

Découvrez des entreprises qui recrutent à l'UL!

Cette section est réservée aux étudiants et aux diplômés.

Vous devez vous connecter :

S'inscrire Problèmes de connexion?

Perspectives d’emploi

Selon Emploi-Avenir, les perspectives d'emploi dans cette profession sont acceptables.

Selon Repères :

Taux en emploi : Moyen
Taux en emploi temps plein : Moyen
Taux en emploi temps plein lié à la formation : Moyen
Temps d'insertion au travail : Très court chez les hommes
Court chez les femmes

Constat de votre conseiller en emploi

Les besoins sont grands en santé communautaire. Simplement à penser à la nécessité d’optimiser les services offerts à la population en matière de santé, il devient clair qu’ils sont des professionnels clés. Il faut préciser que les mandats des diplômés en santé communautaire sont souvent liés à des budgets de recherche et à des volontés politiques. Ceci vient influencer la fluidité de ce marché.

Concrètement ce sont près d’une trentaine d’étudiants qui obtiennent leur diplôme chaque année à l’Université Laval. Avec une ouverture à la mobilité géographique, ils peuvent espérer trouver un emploi dans leur spécialisation.

Afin de profiter au maximum de chaque opportunité , le diplômé doit faire preuve de détermination. Les offres d’emploi en santé communautaire se retrouvent sur des sites spécialisés. Il est donc important d’activer les alertes-emploi sur une multitude de sites liés à la recherche en santé afin d’améliorer l’efficacité en recherche d’emploi. De plus, plusieurs offres d’emploi en santé communautaire demandent une expérience en recherche, en coordination ou en gestion de projets. Pendant le parcours universitaire, il peut être judicieux d’aller chercher des expériences dans ces secteurs pour optimiser l’insertion en emploi. Finalement, à l’instar de d’autres secteurs d’emploi, il faut travailler le réseau de contacts et nouer des alliances avec le monde de la recherche en participant, entre autres, à une multitude d’activités liées au monde de la santé.

Suzanne Bussières

Statistiques de placement

Type de diplôme

Personnes diplômées visées par l’enquête

Taux de réponse

%

En emploi

%

À la recherche d’un emploi

%

Aux études

%

Personnes inactives

%

Taux de chômage

%

Emploi à temps plein

%

Durée de recherche d’emploi

(sem.)

Salaire hebd brut moyen

$

Emploi en rapport avec la formation

%

Santé communautaire

15

73,3

63,6

0,0

36,4

0,0

0,0

71,4

4

1210

80,0

Source : Emploi Avenir

Données salariales

Emploi selon le revenu annuel

Agents de programmes, recherchistes et expers-conseils
en politiques de la santé

À temps plein et à l'année

61,6 %

Revenu annuel moyen

64 200 $

0 à 19 999 $

4,3 %

20 000 $ à 49 999 $

25,2 %

50 000 $ et plus

70,5 %

Source : Emploi-Avenir

Selon Repères, le salaire brut moyen en 2011 était de 1 097 $ par semaine.

Répartition de l’emploi selon la région

Répartition de l'emploi selon la région

Agents de programmes,
recherchistes et experts-conseils
en politiques de la santé

Abitibi-Témiscamingue

0,9 %

Bas-St-Laurent

1,0 %

Capitale-Nationale

11,8 %

Centre-du-Québec

0,7 %

Chaudière-Appalaches

3,1 %

Côte-Nord et Nord-du-Québec

3,0 %

Estrie

2,5 %

Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

0,7 %

Lanaudière

2,7 %

Laurentides

4,6 %

Laval

5,1 %

Mauricie

1,6 %

Montérégie

14,1 %

Montréal

38,4 %

Outaouis

8,5 %

Saguenay-Lac-St-Jean

1,4 %

Source : Emploi-Avenir

Information complémentaire

Sites spécialisés

Centres de recherche et milieux de la recherche :

Institut national de la recherche scientifique
www.ete.inrs.ca/

Centres de recherche de l’Université Laval
http://www2.ulaval.ca/la-recherche.html

Liste des centres de recherche et des instituts reconnus par le conseil universitaire
https://oraweb.ulaval.ca/pls/cno/affiche_cno.proc_affiche?no=39

Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec
http://www.criucpq.ulaval.ca/index.php/fr/chercheurs

Unité de recherche en santé des populations (Hôpital Saint-Sacrement)
http://www.uresp.ulaval.ca/index.php?section=themes

Conseil national de recherches Canada
www.nrc-cnrc.gc.ca/main_f.html

Centre de recherche du CHUL 
http://www.crchuq.ulaval.ca/

Centre hospitalier affilié universitaire de Québec
www.cha.quebec.qc.ca/

Centre de recherche du CHA
http://cha.quebec.qc.ca/www/recherche/le-centre-de-recherche/index.html

Centre de recherche du CHUM (Montréal)
http://crchum.com/accueil.fr.html

Qui fait quoi, Bottin de la recherche
http://www.acfas.ca/

Conseil National de recherche du Canada
http://www.nrc-cnrc.gc.ca/fra/index.html

Emplois universités 
http://www.affairesuniversitaires.ca

Repères
https://reperes2.reperes.qc.ca/Reperes/asp/reperes.aspx?

Emploi avenir
http://www.guichetemplois.gc.ca/pieces_jointes-fra.do?cid=10456&lang=fra

;