Grève
Logo Université Laval Logo Université Laval

Analyse de marché en philosophie

Mise à jour : mai 2015

Présentation du programme

La Faculté de philosophie se veut généraliste au 1er cycle, se donnant pour mission d’introduire l’étudiant ou l’étudiante aux grands axes de l'interrogation philosophique (logique, éthique, philosophie politique, esthétique, métaphysique, épistémologie, cosmologie), à la pensée des principaux philosophes et des principales traditions qui ont marqué l'histoire de la philosophie et ses manifestations contemporaines, ainsi qu’aux enjeux philosophiques des débats qui ont cours dans nos sociétés. La formation s’adresse autant à ceux qui veulent acquérir une solide base, pour entreprendre éventuellement des recherches plus poussées aux études supérieures, qu’à ceux qui souhaitent simplement élargir leurs horizons et approfondir leur réflexion.

La spécialisation est réservée aux 2e et 3e cycles, où la Faculté dispose des ressources nécessaires pour encadrer de façon très sérieuse des recherches en plusieurs domaines.

La Faculté accueille par ailleurs plusieurs étudiants et post-doctorants étrangers et reçoit chaque année quelques professeurs invités, de diverses provenances. À l’inverse, plusieurs de ses étudiants et de ses professeurs profitent de divers partenariats avec des universités étrangères, où ils peuvent poursuivre une partie de leur scolarité ou de leurs recherches.

Source : Faculté de philosophie

Titres de postes

  • Professeur / Enseignant de philosophie / Formateur
  • Chercheur / Professionnel de recherche
  • Agent de recherche dans le domaine culturel ou en services sociaux
  • Agent de mobilisation et de développement
  • Animateur communautaire
  • Analyste
  • Conseiller en affaires internationales
  • Conseiller à la gestion des études
  • Conseiller en évaluation et recherches sociales
  • Conseiller en éthique
  • Coordonnateur de programme
  • Chargé de projets
  • Conférencier
  • Auteur
  • Rédacteur / Chroniqueur

Sources : offres d'emploi du SPLA, Faculté de philosophie et gouvernement du Québec

Fonctions

Les fonctions qu’occuperont les diplômés de philosophie sur le marché du travail varieront considérablement selon les intérêts de chaque diplômé et le milieu professionnel dans lequel il s’insérera. De plus, certains diplômés décideront de suivre une formation complémentaire avant de s’insérer sur le marché du travail. Par conséquent, il est difficile d’établir une liste exhaustive des fonctions possibles.

 De manière générale, la nature de la formation en philosophie rend les diplômés de philosophie aptes à remplir plusieurs des fonctions suivantes :

  • Effectuer des collectes de données et des analyses objectives sur divers sujets
  • Assimiler beaucoup d’informations complexes
  • Observer et comprendre des phénomènes avec une vision globale
  • Communiquer de l’information orale et écrite efficacement
  • Rédiger des textes dans un langage soutenu ou vulgarisé
  • Structurer les étapes d’un projet de manière logique et efficace
  • Participer à des activités d’information et de sensibilisation sur différents sujets
  • Saisir, soulever et expliquer les enjeux éthiques, sociaux et politiques d’un programme ou d’une situation

Plus spécifiquement, voici quelques descriptions de postes pouvant être occupés par des diplômés de philosophie :

Les professeurs de philosophie enseignent et font de la recherche dans l'un ou l'autre des champs de la philosophie (logique, morale, éthique, épistémologique, métaphysique) dans le but de permettre aux élèves de se situer par rapport aux grandes questions de notre temps et de contribuer aux discussions et aux débats de notre patrimoine culturel (Source : Repères). 

Les enseignants de philosophie au collégial ont comme principales tâches de :

  • préparer les plans de cours et le matériel d'enseignement,
  • utiliser divers moyens pédagogiques et techniques tels que les exposés, les discussions en groupe, les vidéos, les démonstrations, les ateliers ou séminaires,
  • assurer un encadrement individualisé aux élèves,
  • corriger et noter des travaux de contrôle afin d'évaluer les apprentissages et les progrès des élèves et consigne des résultats
  • participer à la vie du département en collaborant à des activités telles que l'élaboration et la répartition des cours, la gestion du budget et la sélection du personnel enseignant.

Source : Repères

Les agents de recherche dans le domaine culturel effectuent des analyses de situations et formulent des avis et des recommandations. Ils conçoivent des instruments de mesure pour élaborer, réviser et évaluer des politiques et des programmes, et ils assurent la gestion des programmes d’aide financière. Ils conseillent et soutiennent techniquement et financièrement dans la gestion des projets et coordonnent des comités de travail ou y participent afin de susciter le partenariat et la concertation entre les différents intervenants (Source : Gouvernement du Québec)

Les chroniqueurs ont comme principales tâches :

  • recueillir et évaluer les nouvelles provenant de différentes sources,
  • faire des commentaires ou rédiger des chroniques sur les événements et les personnalités des domaines social, politique, sportif ou économique ou sur les lieux d'intérêt particulier,
  • assister à des activités politiques, économiques ou publiques, sociales ou autres pour recueillir des nouvelles destinées à alimenter sa chronique,
  • effectuer les recherches nécessaires et contrôler les dépêches en les confrontant avec d'autres sources d'information,
  • interviewer des célébrités ou des personnalités pour connaître leur point de vue et obtenir leurs commentaires. (Source : Repères)

Exigences

  • Excellentes capacités de communication orale et écrite
  • Excellente maîtrise du français
  • Esprit d’analyse et de synthèse
  • Esprit critique
  • Sens de la planification
  • Curiosité intellectuelle
  • Autonomie
  • Rigueur
  • Ouverture d’esprit
  • Capacité à travailler en équipe
  • Bonne culture générale
  • Connaissance des principes philosophiques, de l’argumentation, des conceptions de l’éthique et autres connaissances spécifiques
  • Connaissance de l’actualité et des enjeux sociaux, un atout
  • Connaissance en méthodologie de la recherche, un atout
  • Bilinguisme, un atout

*Les exigences varient selon les types de postes et d’employeurs. Le mieux est de contacter directement les milieux potentiels afin de connaître leurs exigences d’embauche.

D'après les offres d'emploi affichées au SPLA et Repères.

Conditions de travail

Les conditions de travail varient considérablement d’un milieu à l’autre, selon les mandats.

Les professeurs de philosophie à l’université et les enseignants au collégial ont, pour leur part, des horaires variables, dépendamment des sessions d’études et/ou des projets de recherche. De plus, des périodes de travail le soir et les fins de semaine sont généralement exigées.

Employeurs

  • Établissements d’enseignement collégiaux et universitaires
  • Centres de recherche
  • Fonction publique
  • Organismes communautaires
  • Organismes de coopération internationale
  • Organismes de loisirs
  • Médias / Édition
  • Musées
  • Librairies / Bibliothèques

Sources : offres d'emploi du SPLA et Faculté de philosophie

Découvrez des entreprises qui recrutent à l'UL!

Cette section est réservée aux étudiants et aux diplômés.

Vous devez vous connecter :

S'inscrire Problèmes de connexion?

Perspectives d’emploi

Il est difficile d’établir les perspectives d’emploi propres aux diplômés de philosophie étant donné la grande variété de postes et de milieux dans lesquels ils sont susceptibles de s’insérer. Voici néanmoins quelques observations :

  • Selon Emploi-Québec, les perspectives professionnelles jusqu’en 2017 pour les professeurs d’université, tous domaines réunis, sont favorables pour l’ensemble de la province et acceptables pour la région de la Capitale-Nationale. De plus, la demande de main-d’œuvre dans cette profession sera modérée dans l’ensemble de la province et faible dans la région de la Capitale-Nationale jusqu’en 2017.
  • Selon Emploi Avenir, les perspectives d’emploi du groupe « Enseignants au niveau collégial et autres instructeurs de programmes de perfectionnement » sont acceptables. Les débouchés proviendront en premier lieu des besoins de remplacement des enseignants et instructeurs qui seront relativement nombreux à prendre leur retraite. En effet, l'âge moyen de ces enseignants et instructeurs est nettement plus élevé que celui de l'ensemble des travailleurs.
  • Toujours selon Emploi Avenir, étant le reflet de l'évolution de la démographie et du taux de fréquentation scolaire des jeunes, les effectifs étudiants de l'enseignement collégial préuniversitaire ont augmenté tout au long de la première partie des années 1990 pour atteindre leur apogée entre 1995 et 1997. Ces effectifs ont par la suite diminué d'environ 10 % entre 1997 et 2001 avant d'augmenter de 26 % entre 2001 et 2011. Le Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science (MESRS) prévoit que ces effectifs diminueront en moyenne d'environ 2,8 % par année entre 2011 et 2016, ce qui désavantagera l'emploi dans cette profession.

Constat de votre conseiller en emploi

  • Bien que le domaine de l'enseignement demeure l'avenue professionnelle la plus populaire auprès des diplômés en philosophie, il existe plusieurs autres débouchés. Les postes directement liés à la philosophie sont toutefois peu nombreux. Les étudiants en philosophie peuvent donc occuper des emplois dans des domaines tels que la rédaction, la recherche, les sciences politiques ou l'administration. Par contre, l'accès à ces domaines dépendra de plusieurs facteurs : implications pendant les études, expériences de stage, compétences transversales développées, etc. Il est donc fortement recommandé de faire une réflexion approfondie sur son projet professionnel durant son parcours universitaire afin de choisir les bons outils et ainsi atteindre ses objectifs.
  • Face aux employeurs, l’étudiant doit s’attendre à devoir vulgariser sa formation en philosophie et mettre de l’avant les compétences qu’il a développées, car les employeurs méconnaissent cette formation.
  • Les stages et les expériences pratiques demeurent la porte d’entrée par excellence dans une organisation, c’est pourquoi il est avantageux pour les étudiants de faire des démarches actives durant leurs études pour trouver un milieu de stage (enseignement au collégial, intervention communautaire, recherche, etc.).
  • Une formation complémentaire peut faciliter l’insertion professionnelle du diplômé. Selon ses intérêts, il est possible d’envisager des études dans les domaines suivants :
    • - communication, rédaction et journalisme
    • - relations internationales
    • - sciences sociales et politiques
    • - enseignement
    • - administration
  • Bien que les diplômés ne travaillent pas toujours dans un emploi directement lié à la philosophie, ils mentionnent que leur formation initiale leur a permis d’acquérir une rigueur intellectuelle et des habiletés d’organisation et d’analyse les rendant plus performants dans leurs fonctions.

Amélie Martel, conseillère en emploi

Statistiques de placement

Selon l'enquête La Relance du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, les diplômés du baccalauréat en philosophie de l’Université Laval de 2009 connaissaient la situation suivante en 2011 :

  • En emploi : 15,4 %
    • À temps plein : 100%
    • En lien avec la formation : 100%
  • Aux études : 69,2 %
  • À la recherche d’un emploi : 0 %
  • Personnes inactives : 15,4 %
  • Durée moyenne de recherche : 5 semaines

N.B.: Les données recueillies sur la situation des diplômés du baccalauréat en philosophie lors de l'enquête La Relance du ministère ne correspondent pas aux normes de précision. Il est donc impossible de tirer des conclusions concernant le placement de la plus récente cohorte.

Selon l'enquête La Relance du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, les diplômés de la maîtrise en philosophie de l’Université Laval de 2011 connaissaient la situation suivante en 2013 :

  • En emploi : 44,4 %
    • À temps plein : 100 %
    • En lien avec la formation : 75 %
  • Aux études : 55,6 %
  • À la recherche d’un emploi : aucun
  • Durée moyenne de recherche : 5 semaines

Source : enquête La Relance du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur

Données salariales

Selon l'enquête La Relance du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur :

  • Les diplômés du baccalauréat en philosophie de l’Université Laval de 2009 touchaient un salaire hebdomadaire brut moyen de 721 $ en 2011.
  • Les diplômés de la maîtrise en philosophie de l’Université Laval de 2011 touchaient un salaire hebdomadaire brut moyen de 801 $ en 2013.
  • En 2013, le revenu minimum moyen d’emploi des professeurs de philosophie à l'université se situait entre 33 000 $ et 37 999 $, alors que le revenu maximum moyen se situait entre 100 000 $ et 124 999 $ (Repères).
  • En 2014, le revenu minimum moyen d’emploi des enseignants d'enseignement général au collégial se situait entre 38 000 $ et 42 999 $, alors que le revenu maximum moyen se situait entre 75 000 $ et 84 999 $ (Repères).

Critères d’admissibilité à la profession

Les critères d’admissibilité à une profession varient selon les types de postes et d’employeurs. Le mieux est de contacter directement les milieux potentiels afin de connaître leurs critères d’embauche.

Enseignement préuniversitaire : Pour enseigner en formation préuniversitaire dans un cégep, il faut habituellement être titulaire d'un baccalauréat dans la discipline d'enseignement. Une maîtrise et/ou un doctorat dans la discipline d'enseignement peut également être exigé. La réussite d'une formation en pédagogie représente souvent un atout (Source : Emploi Avenir et SPLA).

Information complémentaire

Associations et ordres professionnels

  • Association canadienne de philosophie (ACPCPA)   
  • American philosophical association (APA)
  • Association des sociétés de philosophie de langue française (ASPLF)                               
  • Société philosophique du Québec (SPQ)
  • Association francophone pour le savoir (ACFAS)

Sites spécialisés en philosophie, éthique et recherche

Antidoxe - Coop de solidarité - La solution au prêt-à-penser!
http://www.antidoxe.com/

Emplois en philosophie
http://www.jobsinphilosophy.org/

Revue canadienne de philosophie
http://dialogue.acpcpa.ca/fr/index.html

Répertoire des comités d’éthique en santé et services sociaux
http://ethique.msss.gouv.qc.ca/

Commission de l’éthique en science et en technologie
http://www.ethique.gouv.qc.ca/

Commissariat aux conflits d’intérêt et à l’éthique
http://ciec-ccie.parl.gc.ca/fr/Pages/default.aspx

Réseau d’éthique organisationnelle du Québec
http://www.reoq.ca/

Institut d’éthique appliquée (Université Laval)
https://www.idea.ulaval.ca/cms/site/idea/accueil

Institut d’études anciennes (Université Laval)
http://www.iea.ulaval.ca/

Sites généraux : répertoires d'organisations, sites d'emplois et d'informations sur le marché du travail)

Site d’emploi des professionnels du développement durable et de l’économie sociale
http://www.engages.ca/

Site d’emploi pour les détenteurs d’un doctorat
http://jobs.phds.org/

Comités sectoriels de main-d’œuvre
http://www.cpmt.gouv.qc.ca/reseau-des-partenaires/comites-sectoriels.asp

Comité sectoriel de main-d’œuvre économie sociale et action communautaire 
http://www.csmoesac.qc.ca/

Conseil québécois des ressources humaines en culture
http://competenceculture.ca/

Enseignement

Fédération des cégeps
http://www.fedecegeps.qc.ca/

Emploi Cégep
http://www.emploicegep.qc.ca/

Fédération des établissements d’enseignement privés
http://www.emploifeep.com/resultats.cfm

Association des collèges privés du Québec
http://www.acpq.net/

Culture, intervention sociale et relations internationales

Conseil des ressources humaines en culture
http://www.cultureworks.ca/fr

Portail des industries de la culture et des communications (avec répertoires d’entreprises)
http://www.qfq.com/

Association des musées canadiens
http://www.museums.ca/

SODEP (Société de développement des périodiques culturels québécois)
http://www.sodep.qc.ca/   

Répertoire des organismes jeunesse du Québec
http://www.espacej.gouv.qc.ca/vie-citoyenne/organismes-jeunesse.asp

Répertoire des organismes communautaire – Capitale-Nationale et Chaudières-Appalaches
http://recherche.211quebecregions.ca/

Organisations internationales présentes au Québec
http://www.mrif.gouv.qc.ca/fr/relations-du-quebec/organisations-et-forums/portrait/liste-organisations

Association québécoise des organismes de coopération internationale
http://www.aqoci.qc.ca/

Conseil canadien pour la coopération internationale
http://www.ccic.ca/whoswho/index.php?lang=fr

;