Grève
Logo Université Laval Logo Université Laval

Analyse de marché en agronomie

Mise à jour : juillet 2014

Présentation du programme

L'objectif général du programme est d'assurer le développement et l'épanouissement de la personne désireuse de maîtriser la science et l'art nécessaires à la saine utilisation et à la saine gestion des ressources vouées à la production agricole et alimentaire dans la perspective d'un développement durable.

Le programme vise à ce que le futur agronome ait une vision globale des systèmes de production, une bonne intégration des connaissances, une bonne compréhension de la réalité agricole de même que des attitudes personnelles et une maîtrise de la communication permettant entre autres d'exercer avec compétence les fonctions suivantes : service-conseil, gestion, recherche-développement dans les domaines tels que les productions animales (lait, viande, oeufs), les productions végétales (grandes cultures, fruits et légumes, fleurs, plantes ornementales), les sols et l'environnement (conservation, fertilisation et utilisation des sols, aménagement du territoire).

  • Baccalauréat de 4 ans (120 crédits), 8 sessions de cours et 2 stages obligatoires
  • Profil entrepreneurial, profil international, profil distinction et profil recherche offerts
  • Concentrations :
      - Agronomie générale 
      - Productions végétales (grandes cultures et horticulture)
      - Productions animales (lait, viande, oeufs)
      - Sols et environnement (conservation, fertilisation, utilisation des sols, aménagement du territoire agricole)
  • Unique programme francophone de biologie appliquée à l’agriculture au Canada
  • Donne accès à l’Ordre des agronomes

Source : Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation

Titres de postes

Secteur de la représentation

  • Représentant technico-commercial
  • Représentant des ventes
  • Expert-conseil (ruminant ou végétal)
  • Conseiller en alimentation animale
  • Vendeur-conseil

Secteur du service-conseil

  • Agronome
  • Expert-conseil  ou conseiller (en agroenvironnement, production laitière, végétale, animale, etc.)
  • Professionnel d’évaluation des risques
  • Éco-conseiller
  • Technicien agricole (pour l’accompagnement technique de prise de données)

Secteur de la production

  • Agronome
  • Coordonnateur ou responsable de production (végétal ou animal)
  • Gérant de ferme
  • Chef de culture
  • Dépisteur horticole

Secteur de la gestion (particulièrement la gestion de projets)

  • Agronome
  • Chargé de projet
  • Agent de projet
  • Coordonnateur logistique
  • Coordonnateur de fermes

Secteur de la recherche et du développement

  • Agronome
  • Directeur scientifique
  • Chercheur
  • Professionnel de recherche
  • Auxiliaire ou assistant de recherche
  • Technicien de recherche
  • Préposé aux essais

Secteur financier

  • Conseiller en gestion
  • Directeur de compte

Secteur de l’enseignement et des communications

  • Professeur
  • Enseignant
  • Naturaliste-interprète
  • Animateur scientifique
  • Formateur
  • Écoconseiller
  • Conseiller ou agent aux communications

Secteur du développement régional et rural

  • Conseiller en développement
  • Agent au développement

Secteur de l’assurance qualité

  • Technicien en assurance qualité

Source : offres d'emploi du SPLA

Fonctions

Secteur de la représentation

Le professionnel qui travaille dans ce domaine est appelé à :

  • Analyser les besoins du client.
  • Promouvoir et vendre des produits et/ou des services (technologies, alimentation animale, engrais, etc.)
  • Assurer un suivi technique (échantillonnage, analyse, évaluation, réalisation de plan de culture, dépistage, etc.) et agronomique auprès de la clientèle afin de lui permettre d’atteindre ses objectifs de production
  • Offrir un service après-vente auprès du client
  • Tenir un registre des communications avec les clients
  • Rédiger des rapports de vente
  • Cibler, développer et fidéliser la clientèle
  • Développer des plans d’action et de ventes pour s’approprier des parts de marché
  • Réaliser des études de marché
  • Participer à des réunions de producteurs
  • Collaborer à des sessions de formation et de lancement de produits
  • Assurer une présence à des salons ou des congrès spécialisés

Secteur du service-conseil

Le professionnel qui travaille dans ce domaine est appelé à :

  • Conseiller  les producteurs en matière de fertilisation, de phytoprotection, gestion des sols, de l’eau.
  • Accompagner les producteurs agricoles dans la mise en conformité agroenvironnementale de leur entreprise et dans l’obtention de certification d’autorisation
  • Conseiller et sensibiliser la clientèle sur les bonnes pratiques agroenvironnementales
  • Analyser les problèmes agroenvironnementaux des entreprises agricoles et identifier les actions et les mesures correctives prioritaires
  • Réaliser des plans agroenvironnementaux de fertilisation (PAEF) ou d’accompagnement agroenvironnemental (PAA)
  • Rédiger des documents d’information et de vulgarisation
  • Organiser des rencontres d’information et de formation auprès des producteurs
  • Effectuer des bilans phosphore
  • Échantillonner les sols, les fourrages, etc. pour des fins d’analyse
  • Suivre l’évolution de cultures (dépistage, etc.)
  • Calibrer divers équipements agricoles
  • Évaluer des risques écologiques
  • Analyser la performance d’un troupeau
  • Assurer un suivi de croissance des animaux
  • Développer  des programmes alimentaires
  • Solutionner des problèmes sur le plan de la production
  • Formuler des conseils visant l’accroissement de la productivité et la rentabilité d’une entreprise agricole
  • Éduquer des citoyens à des pratiques de culture écoresponsable (pesticides, eau potable, etc.)

Secteur de la production végétale

Le professionnel qui travaille dans ce domaine est appelé à :

  • Planifier et gérer les activités de production par variété
  • Superviser le travail des équipes de production en fonction de normes établies
  • Assurer la qualité des matières premières
  • Participer aux réunions de production
  • Voir à l’amélioration continue de l’ensemble des processus de production
  • Assurer les normes de qualités, de salubrité et de sécurité
  • Adapter et appliquer des plans de jardins
  • Gérer la période des semences et de la plantation
  • Assurer le suivi des cultures (irrigation, fertilisation, échantillonnage de sols,  dépistage, phytoprotection, etc.)
  • Superviser les récoltes
  • Participer à la réalisation d’activité de recherche et développement

Secteur de la production animale

  • Assurer la gestion individualisée du bien-être animal
  • Appliquer des protocoles de biosécurité
  • Mettre en place et suivre des programmes alimentaires
  • Assurer la régie quotidienne des soins aux animaux en maternité, pouponnière et engraissement
  • Vérifier les critères de croissances
  • Détecter les périodes de chaleurs et réalisation des saillies
  • Réaliser des tests de gestation
  • Suivre les variations cote de chair en maternité
  • Vérifier et contrôler les bâtiments, la ventilation, les équipements

Secteur de la gestion (particulièrement la gestion de projets)

Le professionnel qui travaille dans ce domaine est appelé à :

  • Soumissionner sur des projets
  • Prévoir et estimer les besoins matériels et en main-d’œuvre
  • Assurer le déroulement logistique du projet à chacune des étapes de sa réalisation
  • Réaliser des demandes de subventions ou de la recherche de financement
  • Initier et concrétiser des partenariats
  • Embaucher et superviser du personnel
  • Gérer les budgets
  • Rédiger des rapports, des documents techniques ou thématiques
  • Communiquer l’avancement du projet aux partenaires
  • Créer des outils de sensibilisation (développement de conférences, formations ou de documents)
  • Réaliser des études de marché
  • Faire des revues de littérature
  • Compiler, analyser des données et interpréter des résultats
  • Contrôler les coûts d’opération et de production
  • Gérer des projets spéciaux en termes de rénovations et constructions
  • Assurer le respect des échéanciers
  • Gérer et négocier des contrats de transport d’animaux
  • Planifier et coordonner les déplacements d’animaux
  • Gérer des plaintes

Exemples de projets :

  • Développement de programmes de commerce équitable
  • Stabilisation et restauration de berges ou cours d’eau
  • Gestion de l’eau par bassins versants
  • Caractérisation de bandes riveraines
  • Développement de programmes de réduction des gaz à effet de serre d’origine agricole
  • Développement ou amélioration de produits
  • Veille technologique
  • Mise en valeur de l’agriculture biologique et de proximité
  • Mise en valeur de site agricole
  • Adaptation et transfert technologique
  • Valorisation de matières résiduelles fertilisantes(MRF)
  • Développement  de portraits de situations agricoles
  • Réalisation de plans d’accompagnement agroenvironnemental

Exemples de projets à l’international :

  • Développer des programmes d’intervention
  • Établir des systèmes de communication efficace entre des coopératives
  • Élaborer des séminaires et enseigner aux partenaires des valeurs définies
  • Développer des filières agricoles (épices, légumes, élevages, etc.)
  • Améliorer la sécurité alimentaire
  • Sensibiliser à la préservation de l’environnement
  • Contribuer à l’amélioration de techniques agricoles
  • Mobiliser des communautés autour de projets agricoles et sociaux
  • Améliorer la régie de productions variées
  • Développer des plans de fermes agroforestières

Secteur de la recherche et du développement

Le professionnel qui travaille dans ce domaine est appelé à :

  • Développer un programme de recherche et développement
  • Tenir des protocoles expérimentaux
  • Assurer une revue de littérature
  • Coordonner des essais
  • Échantillonner les végétaux et les sols
  • Réaliser des analyses en laboratoire
  • Procéder à la cueillette de données
  • Analyser et interpréter des résultats
  • Rédiger des rapports
  • Présenter les résultats
  • S’occuper du bon fonctionnement et du maintien du matériel de recherche

Quelques domaines de recherche :

  • Amélioration génétique (animale / végétale)
  • Écologie appliquée
  • Nutrition animale
  • Développement durable
  • Agriculture biologique
  • Transfert technologique

Secteur financier

Le professionnel qui travaille dans ce domaine est appelé à :

  • Guider les clients dans la prise de décision concernant les investissements, le financement et l’orientation de leur entreprise
  • Procéder à des analyses financières
  • Établir des prévisions budgétaires
  • Offrir des services de redressement d’entreprise
  • Élaborer des plans d’affaires
  • Supporter l’implantation de systèmes d’information et de gestion appropriés à chacun des clients
  • Assurer la gestion et la qualité d’un portefeuille agricole
  • Identifier les occasions d’affaires et participer à des activités visant l’accroissement du volume d’affaires agricoles
  • Fidéliser les clients
  • Assurer la visibilité de l’institution financière par un engagement social dans le milieu
  • Rédiger des rapports de recommandation

Secteur de l’enseignement et des communications

Le professionnel qui travaille dans ce domaine est appelé à :

  • Préparer et animer des cours, des présentations, des ateliers éducatifs
  • Gérer des groupes
  • Évaluer les connaissances
  • Offrir des périodes de disponibilité aux élèves
  • Sensibiliser les visiteurs à l’importance de protéger la nature
  • Vulgariser des recherches, des études, des analyses ou des publications en ce qui a trait à des dossiers agricoles stratégiques
  • Sensibiliser les citoyens aux meilleures pratiques en matière de développement durable
  • Animer des kiosques d’information
  • Concevoir des documents d’information ou de promotion
  • Développer une visibilité dans les médias sociaux
  • Vulgariser une information scientifique

Secteur du développement régional et rural

Le professionnel qui travaille dans ce domaine est appelé à :

  • Coordonner les travaux des Tables de concertation sur le développement de filière agroalimentaire
  • Favoriser l’émergence d’initiatives de développements agricoles ou agroalimentaires
  • Développer et mettre en œuvre des plans stratégiques de développement
  • Favoriser l’émergence de visions communes régionales
  • Assurer le maillage entre les différents acteurs et intervenants du monde agricole et agroalimentaire
  • Appuyer la réalisation de projets
  • Animer les séances de travail d’équipe
  • Réaliser des demandes de subventions
  • Développer des stratégies de financement de projet

Secteur de l’assurance qualité

Le professionnel qui travaille dans ce domaine est appelé à :

  • Gérer la conformité de la production selon les normes établies
  • Assurer le contrôle de la qualité
  • Gérer les analyses internes et externes relatives aux aliments
  • Signaler les non-conformités
  • Produire des rapports d’analyse
  • Gérer l’amélioration du système qualité et le suivi des inspections et audits externes de certifications
  • Gérer les plaintes

Source : offres d'emploi du SPLA

Exigences

Secteur de la représentation

Les compétences ou qualités que ce professionnel doit posséder sont :

  • Baccalauréat en agronomie
  • Excellent sens des communications
  • Entregent
  • Forte aptitude dans l’approche client
  • Souci du service à la clientèle
  • Sens des affaires
  • Orienté sur les résultats
  • Capacité à travailler en équipe
  • Leadership
  • Autonomie
  • Accès à un véhicule pour des déplacements fréquents
  • Membre de l’Ordre des agronomes du Québec (parfois)
  • Bilinguisme (selon les territoires)

Secteur du service-conseil

Les compétences ou qualités que ce professionnel doit posséder sont :

  • Membre de l’Ordre des agronomes du Québec
  • Baccalauréat en agronomie
  • Expérience souvent exigée en fonction du mandat
  • Capacité d’analyse
  • Fort sens de l’organisation
  • Fortes aptitudes pour les communications (orales et écrites)
  • Grandes aptitudes en résolution de problèmes
  • Capacité à prendre des décisions
  • Sens de l’innovation
  • Capacité à motiver
  • Autonomie
  • Facilité à travailler en équipe
  • Connaissance des logiciels SigaChamps, Suite Office
  • Connaissance des lois et règlements dans le domaine agroenvironnemental

Secteur de la production

Les compétences ou qualités que ce professionnel doit posséder sont :

  • Baccalauréat en agronomie
  • Bonne condition physique
  • Aptitude pour le travail manuel
  • Sens de l’observation
  • Efficacité et débrouillardise
  • Autonomie
  • Leadership
  • Très bon sens de la communication
  • Sens de l’organisation et de la coordination
  • Capacité à analyser des situations et prendre des décisions
  • Capacité à travailler sous pression
  • Aptitude pour le travail d’équipe
  • Membre de l’Ordre professionnel des agronomes (en fonction des responsabilités)

Secteur de la gestion (particulièrement la gestion de projets)

Les compétences ou qualités  que ce professionnel doit posséder sont :

  • Baccalauréat en agronomie avec expérience ou maîtrise en agronomie
  • Connaissance du secteur lié au projet
  • Expérience en gestion de projets
  • Excellente capacité d’organisation et de planification
  • Capacité à établir des priorités
  • Très bon sens de la communication (orale et écrite)
  • Capacité à vulgariser
  • Sens des responsabilités
  • Efficacité
  • Leadership
  • Autonomie
  • Méthodique
  • Créativité
  • Engagement
  • Capacité à travailler en équipe
  • Capacité d’adaptation
  • Bilinguisme ou facilité à s’exprimer en anglais
  • Informatique : Suite Office
  • Membre de l’Ordre des agronomes (en fonction des responsabilités)

Secteur de la recherche et du développement

Les compétences ou qualités que ce professionnel doit posséder sont :

  • Baccalauréat, maîtrise ou doctorat (selon les responsabilités)
  • Bilinguisme ou très bonne maîtrise de la langue anglaise
  • Connaissances en analyses statistiques
  • Informatique : Suite Office
  • Grande capacité à communiquer (oral et écrit)
  • Capacité à vulgariser
  • Esprit d’analyse et de synthèse
  • Autonomie
  • Rigueur
  • Disponibilité
  • Curiosité
  • Esprit d’équipe

Secteur financier

Les compétences ou qualités que ce professionnel doit posséder sont :

  • Baccalauréat en agronomie ou agroéconomie
  • Membre de l’Ordre des agronomes du Québec
  • Expérience ou maîtrise complétée
  • Capacité en vente et développement d’affaires
  • Forte aptitude en analyse financière
  • Capacité à négocier
  • Excellente habileté relationnelle
  • Bonne capacité rédactionnelle
  • Entregent
  • Autonomie
  • Capacité à travailler sous pression

Secteur de l’enseignement et des communications

Les compétences ou qualités que ce professionnel doit posséder sont :

  • Baccalauréat, maîtrise ou doctorat en agronomie (selon le poste)
  • Maîtrise de la langue française
  • Forte aptitude en communication (à l’oral et à l’écrit)
  • Approche dynamique
  • Sens de l’organisation
  • Créativité
  • Autonomie
  • Bilinguisme (selon les postes)

Secteur du développement régional et rural

Les compétences ou qualités que ce professionnel doit posséder sont :

  • Baccalauréat dans une discipline pertinente (agronomie, agroéconomie, administration, développement économique, etc.)
  • Expérience en gestion de projets
  • Bonne connaissance du milieu de l’agroalimentaire
  • Connaissances en gestion financière
  • Excellente aptitude en communication (à l’oral et à l’écrit)
  • Maîtrise de la Suite Office
  • Leadership
  • Capacité à mobiliser
  • Sens de l’organisation
  • Autonomie
  • Créativité

Secteur de l’assurance qualité

Les compétences ou qualités que ce professionnel doit posséder sont :

  • Formation en technologie agricole, en sciences et technologie des aliments ou en agronomie
  • Connaissance des normes HACCP
  • Capacité d’analyse
  • Capacité à influencer
  • Méthodique
  • Sens de l’organisation
  • Aptitude pour la prise de décision rapide
  • Esprit d’équipe
  • Maîtrise de la Suite Office

Source : offres d’emploi du SPLA

Conditions de travail

De manière générale, voici les conditions de travail pour chacun des secteurs d'activité.

Secteur de la représentation

  • Horaire variable de 35 à 40 heures par semaine
  • La majorité du temps de travail se fait sur la route
  • Évolution de carrière en fonction des ventes

Secteur du service-conseil

  • Temps plein et contrat à long terme
  • Déplacements fréquents chez les producteurs

Secteur de la production

  • Emplois de jour avec disponibilités les fins de semaine (heures supplémentaires)

Secteur de la gestion (particulièrement la gestion de projets)

  • Contrats, parfois du temps plein
  • Plusieurs postes en gestion de projets sont offerts à l’international, notamment dans les pays d’Afrique, d’Amérique Centrale et d’Amérique du Sud

Secteur de la recherche et du développement

  • L’entrée en poste est souvent contractuelle et à titre d’assistant
  • Horaire variable en fonction des projets de recherche
  • Postes souvent liés à l’obtention de subventions

Secteur financier

  • Emploi à temps plein
  • Horaire irrégulier

Secteur de l’enseignement et des communications

  • Charge de cours (pourcentage de période d’enseignement)
  • Temps plein
  • Contrat
  • Habituellement horaire régulier de jour

Secteur du développement régional et rural

  • Contractuel (renouvelable)

Secteur de l’assurance qualité

  • Temps plein

Source : offres d'emploi du SPLA

Employeurs

  • Associations de producteurs agricoles
  • Centres de recherche et de développement scientifiques
  • Entreprises agricoles
  • Entreprises spécialisées dans les services relatifs à l'agriculture
  • Établissements d'enseignement
  • Gouvernement fédéral
  • Gouvernement provincial
  • Municipalités
  • Organismes d'aide internationale
  • Organismes internationaux et autres organismes extra-territoriaux
  • Services de gestion agricole et d'expert-conseil en agriculture
  • Services de laboratoire d'essai et d'analyse

Source : Repères

Découvrez des entreprises qui recrutent à l'UL!

Cette section est réservée aux étudiants et aux diplômés.

Vous devez vous connecter :

S'inscrire Problèmes de connexion?

Secteurs d'emploi

Principaux secteurs d'activité % des personnes en emploi
Services professionnels, scientifiques et techniques 26,2
Services de conseils en gestion et de conseils scientifiques et techniques (y compris les bureaux d'agronomes) 18,2
Administration publique 22,8
Agriculture, foresterie, pêche et chasse 21,4
Fermes 16,7
Commerce de gros 9,7
Fabrication d'aliments 9,2
Association de gens d'affaires, organisation professionnelles et syndicales et autres associations de personnes 4,6

Source : Emploi Avenir Canada

Perspectives d’emploi

Selon Emploi-Québec, les perspectives professionnelles (2012-2016) pour la profession d’agronomes, conseillers/conseillères et spécialistes en agriculture dans l’ensemble du Québec sont acceptables.

Pour connaître les perspectives d'emploi de cette profession dans chacune des régions, consultez le site d'Emploi-Québec.

TENDANCES

L’évolution de l’emploi chez les agronomes, conseillers et spécialistes en agriculture dépend des tendances qui influencent l'industrie de l'agriculture, des dépenses gouvernementales, des lois qui régissent le milieu de l'agriculture, des découvertes scientifiques et de l'implantation de nouvelles technologies.

Industrie de l'agriculture

L’industrie de l’agriculture a connu une hausse de la productivité attribuable en bonne partie aux investissements en technologie et à l'amélioration des méthodes de production. Cette croissance de la productivité s'est accompagnée de nombreux regroupements, ce qui a entraîné une diminution du nombre de fermes. Cette tendance devrait se poursuivre dans les prochaines années.  

En plus, les ententes internationales pourraient entraîner des modifications aux systèmes de mises en marché collectives et de gestion de l'offre en vigueur au Québec. Ces tendances ne favoriseront pas la demande d'agronomes.

Dépenses gouvernementales

Les compressions gouvernementales des 20 dernières années on fait passer la proportion d’agronomes dans l’administration publique de 42% en 1991 à 23% en 2006.  Malgré une amélioration de l’état des finances publiques, les gouvernements ne prioriseront pas le secteur d’intervention des agronomes.  La santé et l’éducation sont davantage dans la mire.  Il ne faut donc pas s’attendre à une hausse significative d’embauche.

Lois qui régissent le milieu de l'agriculture

La législation touchant les rejets agricoles et la gestion de l'eau favorise la demande d'agronomes. Les exploitants agricoles doivent en effet préparer des plans de culture et de protection des sols, présenter leurs projets d'arrosage et d'utilisation des pesticides, et prévoir la protection des bandes riveraines. Dans ce contexte, on a assisté à la création et au développement rapide des clubs-conseils en agroenvironnement. Leur développement devrait se poursuivre au cours des prochaines années et favoriser l’embauche d’agronomes bien qu’à un rythme moins élevé qu’auparavant.

Dans le même sens, les agronomes sont depuis 2002 responsables, dans le cadre du Règlement sur les exploitations agricoles, de la planification et du contrôle des plans agroenvironnementaux préparés par les exploitants agricoles qui élèvent des animaux.

Compte tenu de la sensibilisation accrue de la population en matière de salubrité et de protection de l'environnement, l'évolution de la législation devrait continuer à favoriser l'emploi dans cette profession au cours des prochaines années.

Découvertes scientifiques et implantation de nouvelles technologies

Les découvertes scientifiques et l'implantation de nouvelles technologies entraînent la croissance des besoins en matière de conseils spécialisés en agriculture. Les applications de la génétique à l'agriculture, tant sur les végétaux (organismes génétiquement modifiés, OGM) que sur les animaux (clonage, sélection génétique, hormones de croissance, etc.) en sont des exemples.   Ces applications provoquent auprès d'une partie de la population de nombreuses réactions portant sur des questions éthiques et sur leurs conséquences écologiques et sanitaires. Le public se pose des questions, veut des garanties et exige plus de recherche et de mesures de protection. Ces pressions forcent les exploitants agricoles à bien s'informer sur les avantages et désavantages de l'utilisation de ces nouveautés.

Du côté de l'implantation de nouvelles technologies, les exploitants agricoles ont besoin de conseils pour choisir la machinerie et les équipements informatiques les mieux adaptés à leur production. Les découvertes scientifiques et l'implantation de nouvelles technologies devraient donc continuer à favoriser l'utilisation des services d'agronomes.

Compte tenu de l'ensemble de ces facteurs, le nombre d'agronomes, conseillers et spécialistes en agriculture devrait augmenter légèrement au cours des prochaines années.

Source : Emploi Avenir Québec

Constat de votre conseiller en emploi

Pour faciliter votre insertion professionnelle, profitez au maximum de vos expériences de stage en cours d’études. C’est le temps d’apprendre, mais aussi de bâtir votre réseau de contacts. Apprenez à connaître les intervenants du milieu et à garder des liens avec eux! Engagez-vous également pendant vos études dans les différents comités étudiants présents dans votre faculté. Vous y développerez des compétences recherchées par les employeurs : leadership, gestion de projet, gestion de budget, communication, coopération, travail d’équipe, etc.

Vicky Bellehumeur

Statistiques de placement

Selon l'enquête La Relance du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, les diplômés du baccalauréat en agriculture de 2011 connaissaient la situation suivante en 2013 :

  • Personnes diplômées visées par l’enquête : 70
  • Taux de réponse de 61,4 %
  • En emploi : 60,5 %
  • À la recherche d’un emploi : 4,7%
  • Aux études : 25,6 %
  • Personnes inactives : 9,3%
  • Taux de chômage 7,1%

L’emploi à temps plein et ses caractéristiques :

  • À temps plein: 92,3 %
  • Durée de recherche d’emploi : 2 semaines
  • Salaire hebdomadaire brut moyen : 843 $
  • L’emploi en rapport avec la formation : 91,7 %

Données salariales

Le salaire annuel en date de 2013 pour un agronome :

• Minimum moyen : 38 000 $ à 42999 $
• Maximum moyen : 65 000 $ à 74 999 $

Le salaire peut varier selon les milieux de travail.

Source : Repères

Selon l'enquête La Relance du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, les diplômés du baccalauréat en agriculture de 2011 connaissaient la situation suivante en 2013 : salaire hebdomadaire brut moyen de 843 $.

Source : Enquête La Relance

Revenu d'emploi annuel moyen (à temps plein et à l'année)
À temps plein et à l'année 68,4 %
Moyen 50 012 $
0 à 19 999 $ 8,4 %
20 000 $ à 49 999 $ 46,5 $
50 000 $ et plus 45,1 %

Source : Emploi Avenir Québec

Répartition de l’emploi selon la région

Régions Agronomes
Abitibi-Témiscamingue 1,4 %
Bas-St-Laurent 3,6 %
Capitale-Nationale 14,3 %
Centre-du-Québec 7,6 %
Chaudière-Appalaches 12,1 %
Côte-Nord et Nord-du-Québec 0,7 %
Estrie 5,9 %
Gaspésie-îles-de-la-Madeleine 1,0 %
Lanaudière 3,6 %
Laurentides 1,7 %
Laval 1,7 %
Mauricie 4,5 %
Montérégie 24,5 %
Montréal 10,0 %
Outaouais 3,8 %
Saguenay-Lac-St-Jean 3,8 %

Travail autonome : 13,1 %

Source : Emploi Avenir Québec

Critères d’admissibilité à la profession

Pour accéder à la profession et porter le titre d’agronome, il faut être membre de l’Ordre des agronomes du Québec. La participation à des activités de formation continue est essentielle dans cette profession. D'ailleurs, l'Ordre incite vigoureusement les agronomes à participer régulièrement à des activités de formation de niveau universitaire et autres.

Information complémentaire

Liens utiles 

Ordre des agronomes du Québec
www.oaq.qc.ca/

Agricarrières (comité sectoriel de la main-d’œuvre de la production agricole)
www.agricarrieres.qc.ca

Envirocompétences (comité sectoriel de la main-d’œuvre de l’environnement)
www.envirocompetences.org

Horticompétences (comité sectoriel de la main-d’œuvre en horticulture ornementale commercialisation et services)
www.horticompetences.ca

Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec
http://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/Pages/Accueil.aspx

Agriculture et agroalimentaire Canada
http://www.agr.gc.ca/index_f.php

Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec
http://www.cdaq.qc.ca/

Clubs-conseils en agroenvironnement
http://www.clubsconseils.org/accueil/affichage.asp?B=342

Agri-réseau
http://www.agrireseau.qc.ca/default.aspx

;