Au travail, ça roule? YWCA SNC Lavalin EMCO CMI STGenetics Systematix La Ruée vers le Nord TD Sureté du Québec Revenu Québec Nurun Teraxion EXP Financière Liberté 55 LGS YMCA Enterprise CGI Metro Agnico Eagle Forum Jeunesse CRHA Optel Vision SFL Comité sectoriel de main-d'œuvre de l'industrie des mines Lafarge Groupe Touchette
Logo Université Laval Logo Université Laval

Analyse de marché en génie électrique

Mise à jour : mai 2017

Présentation du programme

Le programme de baccalauréat en génie électrique procure une formation complète de spécialiste de conception et d'exploitation des systèmes électriques et électroniques. Vous acquerrez les connaissances théoriques nécessaires à l'étude et à la conception des systèmes technologiques ainsi que les méthodes de travail expérimental requises par la profession d'ingénieur. Vous développerez également des aptitudes pour le travail en équipe et la gestion de projet.

Le baccalauréat en génie électrique vous permettra d'adapter votre profil d'études selon votre préférence pour les domaines de spécialisation tels que :

  • l'automatisme et la commande industrielle
  • les communications
  • l'énergie électrique
  • les systèmes ordinés
  • les microsystèmes
  • la photonique

Ce baccalauréat mène à des études aux cycles supérieurs en génie électrique, notamment dans les disciplines suivantes : vision numérique, télécommunications, systèmes d'énergie électrique, commande de procédés, optique et photonique, électrotechnique et électronique de puissance.

Ce baccalauréat donne accès à l’Ordre des ingénieurs du Québec. 

Source : Faculté des sciences et génie de l'Université Laval

Champs d'expertise

  • Énergie et ressources naturelles
  • Manufacturier
  • Technologies de l’information
  • Télécommunications
  • Transport
  • Aérospatiale
  • Aéronautique
  • Santé
  • Sciences de la vie
  • Divertissements
  • Ligne de montage
  • Robotique et automatisation
  • Produits électroniques

 Sources : TECHNOCompétences, Repères

Titres de postes

  • Ingénieur électronicien
  • Ingénieur électricien
  • Ingénieur en robotique
  • Ingénieur de réseaux électriques
  • Ingénieur de systèmes de commande
  • Ingénieur d'essais en électronique
  • Ingénieur en développement de systèmes
  • Ingénieur en électrodynamique
  • Ingénieur en électricité du bâtiment
  • Ingénieur au soutien technique
  • Ingénieur en contrôle de procédés
  • Ingénieur en avionique
  • Ingénieur en vision numérique
  • Ingénieur en planification de la distribution électrique
  • Ingénieur en traitement d'images
  • Spécialiste de produits
  • Concepteur en électronique
  • Concepteur en automation

Sources : SPLA, Emploi-Avenir, TECHNOCompétences

Fonctions

Domaine de l'électonique

Selon Repères (2015), un ingénieur électricien travaillant dans le domaine de l’électronique est une personne qui étudieconçoit et met à l'essai des installations et des éléments électroniques utilisés dans des domaines tels que la télécommunication, l'instrumentation, l'aérospatiale et la technologie des ordinateurs en vue d'assurer la fabrication d'appareils de qualité conformes aux normes de sécurité établies et aux normes environnementales.

Ses tâches impliquent de :

  • Diriger des recherches en matière de faisabilité, de conception, d'exploitation et de performance des systèmes électroniques de communication, d'instrumentation, de contrôle et d'automatisation
  • Préparer des devis de conception pour les systèmes et les installations électroniques
  • Concevoir des circuits, des composants, des réseaux et des installations électroniques
  • Estimer provisoirement les coûts et le temps de fabrication d'appareils et d'éléments électroniques
  • Mettre au point des appareils d'essai et documenter les procédures pour évaluer les circuits électroniques
  • Surveiller le montage de prototypes de circuits et de commandes utilisés dans des appareils tels que les radars, les instruments de télémesure, le matériel de navigation, etc.
  • Surveiller la fabrication, l'essai et l'installation d'éléments et d'appareils électroniques afin d'assurer une fabrication de haute qualité et la conformité aux spécifications techniques et aux normes de sécurité
  • Élaborer des normes d'entretien et d'exploitation pour les systèmes et les appareils électroniques
  • Rechercher la cause des défaillances du matériel électronique
  • Rédiger des rapports, des fiches de fonctionnement, des guides sur l'évaluation, la modification, l'entretien et la réparation d'installations et d'éléments électroniques
  • Préparer des documents contractuels et évaluer des soumissions
  • Superviser et coordonner le travail des techniciens, des analystes, des spécialistes et d'autres ingénieurs

La distinction entre les tâches des ingénieurs en électronique et celles des ingénieurs informaticiens et des ingénieurs en logiciel est parfois mince. De façon générale, les ingénieurs en électronique sont responsables du matériel ("hardware"), alors que les ingénieurs informaticiens et les ingénieurs en logiciel sont responsables des logiciels ("software"). Bien que cette distinction soit assez claire, il est fréquent qu'un même ingénieur effectue plusieurs de ces fonctions, quand ce n'est pas la totalité. De plus, ces deux catégories d'ingénieurs peuvent travailler à la conception de logiciels embarqués. (Source : Emploi Avenir 2017, SPLA)

Domaine de l'énergie et de l'électrotechnique

Toujours selon Repères (2015), un ingénieur électricien travaillant dans le domaine de l'énergie et de l'électrotechnique est une personne qui travaille au développement, à la production, à la transmission, à la distribution et à l'utilisation de l'énergie électrique en vue de répondre aux besoins des utilisateurs de cette énergie, que ce soit à des fins de chauffage, de réfrigération, d'éclairage, de motorisation, de contrôle ou d'alimentation d'appareils électriques de toutes sortes.

Ses tâches impliquent de : 

  • Diriger des recherches en matière de faisabilité, de conception, d'exploitation et de performance des réseaux de production et de transmission d'électricité
  • Concevoir, planifier et superviser la construction, l'installation et la vérification des circuits, des composants, des réseaux et des installations électriques
  • Préparer des prévisions du coût et du temps de construction d'ouvrages électriques, de leur entretien et de leur réparation
  • Préparer les plans de travail et les cahiers de charges
  • Voir à la conception et à la fabrication de transformateurs, de lignes de transport et de postes de distribution
  • Concevoir des convertisseurs qui offrent l'énergie électrique sous une forme répondant aux besoins des utilisateurs
  • Participer à la conception et à la régularisation de réseaux d'acheminement de l'électricité
  • Surveiller et vérifier l'installation, la modification, la mise à l'essai et le fonctionnement des systèmes et des appareils électriques
  • Surveiller l'installation et le montage de machines et d'appareils électriques pour s'assurer que la source d'énergie soit suffisante
  • Inspecter les installations pour s'assurer qu'elles respectent les normes de sécurité
  • Élaborer des normes d'entretien et d'exploitation pour les systèmes et les appareils électriques
  • Rechercher la cause des défaillances du matériel électrique
  • Préparer des documents contractuels et évaluer des soumissions
  • Rédiger des rapports sur les travaux réalisés
  • Superviser et coordonner le travail de techniciens et de dessinateurs
  • Prévoir, si possible, l'insertion de dispositifs de production d'énergie renouvelable (éoliennes, panneaux solaires, etc.) sur les réseaux électriques existants ou en développement

Exigences

  • Être membre de l'Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ)
  • Connaître la gestion de projets et être capable de coordonner les différentes activités s’y rattachant
  • Connaître les programmes et les logiciels utilisés pour la conception des produits et des équipements et pour le contrôle de la qualité
  • Être capable de se servir efficacement des techniques, des outils et des équipements informatiques et électroniques
  • Être capable de gérer une équipe de travail
  • Comprendre les programmes d’assurance qualité et d’amélioration continue

Habiletés personnelles généralement exigées :

  • Autonomie et sens de l’initiative
  • Esprit d’équipe et très bonne capacité à travailler en contexte multidisciplinaire
  • Leadership
  • Sens des responsabilités
  • Bonne communication interpersonnelle et écrite
  • Bilinguisme, un atout
  • Bonne capacité d’adaptation dans un secteur en perpétuelle évolution
  • Minutie et rigueur
  • Sens de l’organisation, de la planification et des priorités

Sources : TECHNOCompétences et Emploi-Avenir

Employeurs

  • Bureaux d'ingénieurs-conseils
  • Centrales d'énergie électrique
  • Fabricants de transformateurs électriques
  • Gouvernements fédéral et provincial
  • Industries du matériel électrique d'usage industriel
  • Entreprises spécialisées en haute technologie et en télécommunications
  • Entreprises manufacturières
  • Centres de recherche et établissements d'enseignement universitaire

Source : SPLA, Repères, Faculté des sciences et de génie

Découvrez des entreprises qui recrutent à l'UL!

Cette section est réservée aux étudiants et aux diplômés.

Vous devez vous connecter :

S'inscrire Problèmes de connexion?

Secteurs d'emploi

Emplois en génie électrique Pourcentage
Fabrication 26,8 %
- fabrication de produits informatiques et électroniques 9,0 %
- fabrication de machines 5,1 %
Services professionnels, scientifiques et techniques 35,3 %
- architecture, génie et services connexes 24,1 %
- autres services professionnels, scientifiques et techniques   6,8 %
Production, transport et distribution d'électricité 16,3 %

Source : Emploi-Avenir 2017

Perspectives d’emploi

Selon Emploi Québec, les perspectives d'emploi pour la période 2015-2019 sont favorables pour l'ensemble de la province et pour la région de la Capitale-Nationale. La demande de main-d'oeuvre durant cette même période sera modérée.

Selon Emploi Avenir (2017), la situation sur le marché du travail des diplômés en génie électrique, électronique et des communications était excellente en 2011 et en 2013, selon les données de l'enquête Relance du gouvernement provincial. Elle devrait le demeurer au cours des prochaines années. 

Les immigrants occupent une proportion importante de la main-d'oeuvre dans cette profession. En effet, environ 29 % des postes étaient occupés par des immigrants en 2011, selon les données de l'Enquête nationale auprès des ménages, proportion beaucoup plus élevée que dans l'ensemble des professions (14 %). Cette proportion pourrait augmenter à l'avenir, car l'Ordre des ingénieurs du Québec développe actuellement des outils pour permettre aux personnes qui ont obtenu leur diplôme à l'étranger de déposer leur demande à l'Ordre avant d'arriver au pays et d'accélérer ainsi le traitement des demandes.

Constat de votre conseiller en emploi

  • Afin d'augmenter vos compétences pratiques dans le cadre de vos études, vous avez grand intérêt à envisager un stage dès votre première année d'études. Ceci vous permettra de cumuler plusieurs expériences pratiques à la fin de vos études et ainsi de faciliter votre insertion professionnelle.
  • Le premier stage est habituellement le plus difficile à obtenir, d'où l'importance de prévoir tôt ses recherches. Il faut être bien préparé à se présenter aux employeurs et à montrer sa motivation. N'ayez pas peur de solliciter des gens du domaine et d'aller vous présenter.
  • Assistez à des conférences, à des séances d'information, à des colloques ou à des activités de recrutement avec des professionnels de votre secteur d'activité. Plusieurs activités sont organisées annuellement par votre association étudiante, par le département, par le SPLA ou par des association professionnelles (ex.: IEEE). Toutes ces activités vous permettront de bâtir votre réseau de contacts, d'approfondir vos connaissances et ainsi de faciliter votre intégration au marché du travail.
  • Plusieurs projets, concours et compétitions ont lieu chaque année : Formule SAE, Alérion Supermileage, GAUL, Robocup, CFPCIA, etc. Une participation à ces activités, en plus de vous permettre de développer plusieurs compétences pratiques et connaissances, ajouteront des éléments distinctifs à votre CV qui intéresseront grandement les recruteurs.
  • Pour les étudiants désirant se spécialiser dans le secteur de l'énergie de puissance, il est recommandé de suivre les cours de l'Institut de génie de l'énergie électrique (informations disponibles à votre département).

Amélie Martel, conseillère en emploi

Statistiques de placement

Selon l’enquête La Relance du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, les diplômés du baccalauréat en génie électrique de l'Université Laval de 2013 connaissaient la situation suivante en janvier 2015 :

Personnes diplômées visées par l'enquête

Taux de réponse

En emploi

À la recherche d'un emploi

Aux études

Personnes Inactives

Taux de chômage

L'emploi à temps plein et ses caractéristiques

Les études en rapport avec la formation

À temps plein

Durée de recherche

Salaire hebd. brut moyen

En rapport avec la formation

N

%

%

%

%

%

%

%

semaines

$

%

%

17

76,5

92,3

0

7,7

0

0

91,7

2

985

100

100

Données salariales

Selon Repères (2015), le salaire minimum annuel moyen des ingénieurs électriciens et électroniciens se situait entre 38 000 $ et 42 999 $ tandis que le salaire maximum moyen se situait entre 100 000 $ et 124 999 $.

Selon Emploi Québec, le taux horaire estimé entre 2014 et 2016 était de 23,92 $/heure (minimum moyen) et de 58 $/heure (maximum moyen).

Selon le Guide des métiers d'Élexpertise (2015), le salaire moyen des débutants est de 1088 $/semaine.

Selon l'Enquête sur la rémunération des professionnels en génie du Québec 2016 du Réseau des ingénieurs, le salaire annuel moyen des ingénieurs électriciens est de 98 007 $. Le salaire annuel moyen des ingénieurs juniors (0-3 ans d'expérience) est de 56 090 $. Le Réseau des ingénieurs du Québec effectue régulièrement des enquêtes approfondies sur la rémunération des professionnels en génie. Pour connaître les résultats : https://www.reseauiq.qc.ca/fr-ca/career/remuneration-survey/

Répartition de l’emploi selon la région

Répartition de l'emploi selon la région Ingénieurs électriciens
Abitibi-Témiscamingue 1,2 %
Bas-St-Laurent 0,6 %
Capitale-Nationale 7,0 %
Centre-du-Québec 1,2 %
Chaudière-Appalaches 1,6 %
Côte-Nord et Nord-du-Québec 1,1 %
Estrie 2,0 %
Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine 0,3 %
Lanaudière 2,0 %
Laurentides 4,7 %
Laval 7,7 %
Mauricie 2,7 %
Montérégie 24,3 %
Montréal 37,5 %
Outaouais 3,7 %
Saguenay--Lac-St-Jean 2,5 %

Source : Emploi-Avenir

Critères d’admissibilité à la profession

Le baccalauréat en génie électrique permet l'accès à la profession d'ingénieur. Pour en savoir plus, consultez le site de l’Ordre des ingénieurs du Québec.

Information complémentaire

Sites généraux en génie

Ordre des ingénieurs du Québec
http://www.oiq.qc.ca/

Ordre des ingénieurs - section étudiante
http://www.oiq.qc.ca/fr/jeSuis/etudiant/enGenie/sectionetudiante/Pages/Sectionetudiante.aspx

Ingénieurs Canada (organisme national regroupant les ordres provinciaux et territoriaux chargés de réglementer l'exercice du génie au Canada)
https://www.engineerscanada.ca/fr

Réseau des ingénieurs du Québec
http://www.reseauiq.qc.ca/fr/index.html  

Réseau génie carrières
http://www.reseaugeniecarrieres.com/

Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec
http://apigq.qc.ca/apigq.asp?no=79

Association des ingénieurs-conseils du Québec
http://www.aicq.qc.ca/

Association des firmes d'ingénieurs-conseils du Canada
http://www.acec.ca/fr/index.html

Institut canadien des ingénieurs
http://www.eic-ici.ca/

Sites spécialisés en génie électrique et électronique

Comité sectoriel de main-d'oeuvre de l'industrie électrique et électronique
http://www.elexpertise.qc.ca/

Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens
http://www.ieee.org/index.html
Branche étudiante ULaval : http://ieee.gel.ulaval.ca/

Institut de l'énergie en génie électrique
http://www.igee.ca/index.fr.php

Association des manufacturiers en électronique de Québec (avec répertoire d'entreprises)
http://www.ameq.org/accueil/

Institute of industrial and systems engineering
http://www.iise.org/Home/

Sites spécialisés en aéronautique et aérospatial

Comité sectoriel de main-d’œuvre en aérospatiale
http://www.camaq.org/

Consortium de recherche et d'innovation en aérospatiale au Québec (CRIAQ)
http://www.criaq.aero/

AeroJobs
http://www.aerojobs.ca/fr

AeroMontreal
http://www.aeromontreal.ca/

Instituts aérospatiaux de Montréal
http://mai-aero.ca/fr/   

Association des industries aérospatiales du Canada
http://aiac.ca/fr/

Répertoire des entreprises aérospatiales du Québec (Économie, Science et Innovation Québec)
http://internet2.economie.gouv.qc.ca/Internet/aerospatiale/reperaero.nsf

Répertoires d'entreprises et d'emplois

ICRIQ (répertoire général d'entreprises par produits, services et secteurs d'activité)
http://www.icriq.com/fr/

Répertoire des entreprises et des centres de recherche en énergie du Québec

https://www.economie.gouv.qc.ca/fileadmin/contenu/repertoires/repertoire_energie.pdf

 

Répertoire de l’industrie microélectronique

http://cimeq.qc.ca/sites/default/files/repertoire_microelectronique_2012-2.pdf

 

Réseau photonique du Québec (avec répertoire des membres corporatifs)

http://www.photonquebec.org/

Photons Canada (avec liste de la communauté photonique canadienne)
http://photonscanada.ca/

Parc technologique du Québec métropolitain (répertoire des entreprises du Parc technologique)
https://www.parctechno.com/fr/default.php

Portail québécois de l'emploi en chauffage, ventilation, climatisation, réfrigération, plomberie et géothermie
http://emplois-cvac.net/portail-quebecois-emplois-cvac-refrigeration-plomberie/

;