Grève
Logo Université Laval Logo Université Laval

Analyse de marché en génie des matériaux et de la métallurgie

Mise à jour : décembre 2013

Présentation du programme

Ce baccalauréat vous permettra d'acquérir des connaissances fondamentales en chimie, en physique et en mathématiques, d'approfondir les propriétés des matériaux et de vous familiariser avec les méthodes et procédés utilisés pour leur extraction ou leur transformation. Vous apprendrez également à évaluer des matériaux et des pièces et à contrôler leur fabrication. Ce programme donne accès à l’Ordre des ingénieurs du Québec.

Concentrations offertes :

  • Biomatériaux
  • Génie des procédés
  • Matériaux et innovations technologiques

Objectifs :

Ce programme vise à former un ingénieur capable d'appliquer ses connaissances en chimie, en physique et en mathématiques à des degrés très divers, selon son choix de carrière. De ce fait, il pourra occuper des postes qui se situent tout au long de la chaîne d'extraction, d'élaboration et d'utilisation non seulement des métaux et d'alliages divers, mais aussi des matériaux modernes des plus perfectionnés: céramiques, polymères, composites. Il orientera donc sa formation, suivant ses goûts et ses aptitudes, vers la métallurgie ou le génie des matériaux, visant plus particulièrement leur production, leur transformation, leur développement ou leur utilisation.

Source : Faculté des sciences et de génie

Champs d'expertise

Selon la Faculté des sciences et de génie de l'Université Laval, les principaux champs d'expertise du domaine sont :

  • optimisation des procédés
  • métallurgie des poudres
  • alliages métalliques
  • nanomatériaux
  • biomatériaux et bio-ingénierie

Selon Repères (2013) :

  • métallurgie : techniques d'extraction, procédés de fabrication, caractérisation, recherche et développement, contrôle de la qualité
  • matériaux : composites, céramiques, plastiques, matériaux entrant dans la fabrication de composantes électroniques

Titres de postes

  • Ingénieur céramiste
  • Ingénieur métallurgiste
  • Ingénieur de fonderie
  • Ingénieur en électrométallurgie
  • Ingénieur en hydrométallurgie
  • Ingénieur en matériaux
  • Ingénieur en métallurgie physique
  • Ingénieur en prévention de la corrosion
  • Ingénieur en pyrométallurgie
  • Ingénieur en soudage

Sources : SPLA, Repères, Emploi-Avenir

Fonctions

Selon Repères (2013), un ingénieur en matériaux et en métallurgie est : «  personne qui étudie les propriétés des métaux et des minerais non métallifères et qui élabore des techniques d'extraction et de transformation des minerais en vue d'appliquer ces procédés en industrie pour récupérer le métal et autres matériaux du minerai brut, le traiter et le transformer sous diverses formes pour usage industriel, commercial ou domestique ».

Exemples de tâches

  • Étudier, mettre au point, améliorer et appliquer les méthodes de traitement des minerais pour en extraire les métaux tels que le cuivre, le nickel, l'aluminium, le zinc, le plomb, l'or, le fer, le magnésium, etc.
  • Étudier les problèmes liés à la concentration des minerais afin d'élaborer des méthodes d'extraction permettant d'en augmenter la récupération pour assurer une bonne productivité
  • Déterminer les différentes approches industrielles pour la production de meilleurs produits finis au coût minimum
  • Coordonner les étapes de production et de contrôle de l'affinage des métaux, les opérations de fusion et de fonderie ou les opérations de production de minerais non métallifères
  • Analyser et améliorer les procédés d'élaboration et les procédés de fabrication afin de réduire l'empreinte environnementale des opérations, d'en réduire le coût et d'assurer des conditions de travail adéquates pour les employés
  • Établir les conditions d'opération de fours industriels dédiés aux traitements thermiques des alliages métalliques
  • Coordonner, à diverses étapes du traitement, le prélèvement d'échantillons qui seront analysés en laboratoire en vue d'en assurer la qualité
  • Caractériser les surfaces de rupture de pièces ayant cédé en service afin de développer des solutions et de prévenir d'autres cas de rupture
  • Identifier les différents modes de corrosion et suggérer des correctifs pour améliorer la durée de vie de composantes industrielles
  • Conseiller le personnel d'exploitation quant aux modifications à apporter aux modes de traitement et à l'alimentation en produits et en énergie pour obtenir le traitement désiré
  • Déterminer et régler les conditions de fonctionnement des divers procédés d'élaboration et de transformation des métaux (températures, pressions, alimentations et débits, vitesses, proportions des mélanges)
  • Créer de nouvelles matières (plastique, céramique, poudre, etc.) qui une fois recyclées, posséderont d'autres propriétés
  • Mettre au point de nouveaux procédés de production, de recyclage ou d'élimination en fonction des mesures de protection de l'environnement
  • Établir les prévisions budgétaires afin d'évaluer la rentabilité des procédés utilisés
  • Rédiger des rapports sur les recherches effectuées
  • Superviser les technologues, les techniciens et autres ingénieurs et scientifiques
  • Agir à titre de responsable de la recherche et du développement dans les entreprises de fabrication et d'élaboration des métaux

Exigences

Selon Emploi-Avenir (2012) :

« Pour accéder à cette profession, il faut avoir l'esprit scientifique et méthodique. Les candidats doivent être à l'affût des innovations, démontrer des aptitudes à la synthèse, à l'analyse et à la résolution de problèmes et savoir utiliser leurs connaissances concrètement dans l'exercice de leur travail. Ils doivent savoir planifier, organiser, superviser et évaluer le travail. La capacité de travailler en équipe et de communiquer, l'autonomie, la curiosité et l'efficacité sont des qualités recherchées. Des connaissances et de la facilité en informatique ainsi que le bilinguisme sont souvent essentiels. Des aptitudes en gestion représentent un atout pour obtenir des promotions ». 

Sources : SPLA, Repères, Emploi-Avenir

Employeurs

  • Alumineries
  • Aciéries
  • Fabricants d'accessoires domestiques
  • Fabricants automobiles
  • Centres de recherche
  • Bureaux d'ingénieurs
  • Bureaux d'ingénieurs-conseils
  • Firmes de consultants
  • Établissements d'enseignement universitaire
  • Exploitants de mines de métaux
  • Fonderies
  • Fonderies d'acier
  • Gouvernement fédéral
  • Gouvernement provincial
  • Industrie aéronautique
  • Industrie de la fabrication des produits métalliques
  • Industrie du laminage, du moulage et de l'extrusion de l'aluminium
  • Industrie du laminage, du moulage et de l'extrusion du cuivre et des ses alliages
  • Industrie minière
  • Industries manufacturières
  • Industries sidérurgiques
  • Services de laboratoire d'essai et d'analyse
  • Services de laboratoire d'essai industriel (indépendant de la manufacture)

Sources : Faculté des sciences et de génie, Repères

Découvrez des entreprises qui recrutent à l'UL!

Cette section est réservée aux étudiants et aux diplômés.

Vous devez vous connecter :

S'inscrire Problèmes de connexion?

Perspectives d’emploi

Selon Emploi-Avenir (2011), les perspectives d'emploi dans cette profession sont bonnes.

Mis à part certaines variations annuelles, le nombre d'ingénieurs métallurgistes et des matériaux a augmenté de façon notable au cours des dernières années. Cette augmentation s'explique principalement par les tendances qui touchent l'industrie de première transformation des métaux, par l'utilisation de nouveaux matériaux et par l'importance grandissante accordée à la productivité par les dirigeants d'entreprise. Compte tenu de la croissance prévue dans l'industrie de première transformation des métaux et de l'importance grandissante accordée à la productivité par les dirigeants d'entreprise, le nombre d'ingénieurs métallurgistes et des matériaux devrait augmenter de façon notable au cours des prochaines années.

L'évolution de l'emploi dans cette profession dépend des tendances qui influencent le secteur manufacturier, surtout l'industrie de la première transformation des métaux, de l'utilisation de nouveaux matériaux et de l'importance accordée à la productivité par les dirigeants d'entreprise.

Compte tenu de la croissance prévue dans l'industrie de première transformation des métaux et de l'importance grandissante accordée à la productivité par les dirigeants d'entreprise, le nombre d'ingénieurs métallurgistes et des matériaux devrait augmenter de façon notable au cours des prochaines années.

La situation sur le marché du travail des diplômés en génie métallurgique et des matériaux est en général très bonne et devrait le demeurer au cours des prochaines années.

Selon Emploi-Québec, les perspectives sont favorables pour l’ensemble du Québec pour 2012 à 2016. 

Constat de votre conseiller en emploi

Près de 90 % de tous les objets que nous utilisons quotidiennement proviennent de métaux ou de minéraux. La roche qui compose notre planète est en fait l'unique source de minéraux dont l'homme dispose. C'est par l'union des efforts des ingénieurs des mines, de la métallurgie et des matériaux que nous pouvons extraire, d’une roche qui nous apparaît sans valeur, tous les métaux précieux (or, argent, etc.) et de base (cuivre, fer, zinc, etc.) du tableau périodique. L'ingénieur des mines fait partie du premier maillon de la chaîne entre la roche et l'application quotidienne. L’ingénieur métallurgiste est le maillon indispensable entre l’ingénieur minier et l’ingénieur en matériaux qui conçoit et fabrique les produits finis pour les industries de l’automobile, l’aéronautique, la mécanique, l’électronique, etc. Les ingénieurs miniers, métallurgistes et des matériaux sont des acteurs importants du développement social et économique de notre société. Tous les efforts sont mis de l’avant pour refléter cette réalité dans les programmes de baccalauréat en génie des mines et de la minéralurgie et en génie de la métallurgie et des matériaux. L’industrie supporte généreusement ces deux programmes à l’Université Laval. Un programme de bourses est en vigueur pour récompenser les étudiants méritants. Le département a un réseau étendu avec l’industrie, les gouvernements et les autres universités pour promouvoir l’accès à des emplois, des stages, des opportunités d’échange académique et d’initiation à la recherche pour nos étudiants. Les ingénieurs issus de notre programme seront capables de répondre de manière responsable aux défis complexes d’un domaine du génie en évolution constante.

Statistiques de placement

Selon l’enquête La Relance du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, les diplômés du baccalauréat en génie des matériaux et de la métallurgie de 2009 connaissaient la situation suivante en janvier 2011 :

Personnes diplômées visées par l'enquête

Taux de réponse

En emploi

À la recherche d'un emploi

Aux études

Personnes Inactives

Taux de chômage

L'emploi à temps plein et ses caractéristiques

Les études en rapport avec la formation

À temps plein

Durée de recherche

Salaire hebd. brut moyen

En rapport avec la formation

N

%

%

%

%

%

%

%

semaines

$

%

%

7

71,4

60

0

40

0

0

100

x

x

66,7

100

Particularités

Selon Emploi-Avenir (2012), la profession est favorable aux nouveaux arrivants. En effet on note 21 % d’immigrants qui occupent des postes en génie des matériaux et de la métallurgie comparativement à 12,2 % pour l’ensemble des professions. 

Données salariales

Selon Emploi-Avenir (2012), le salaire moyen annuel est de 80 752 $.

Selon Repères :

  • Salaire minimum moyen annuel : 38 000 $ à 42 999 $
  • Salaire maximum moyen annuel : 85 000 $ à 99 999 $

Répartition de l’emploi selon la région

Régions Génie des matériaux et de la métallurgie
Abitibi-Témiscamingue 0,0 %
Bas-St-Laurent 0,0 %
Capitale-Nationale 9,5 %
Centre-du-Québec 1,9 %
Chaudière-Appalaches 0,0 %
Côte-Nord et Nord-du-Québec 4,8 %
Estrie 0,0 %
Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine 0,0 %
Lanaudière 2,9 %
Laurentides 0,0 %
Laval 1,9 %
Mauricie 1,9 %
Montérégie 30,5 %
Montréal 27,6 %
Outaouais 2,9 %
Saguenay--Lac-St-Jean 16,2 %

Source : Emploi-Avenir

Critères d’admissibilité à la profession

Le baccalauréat coopératif en génie des matérieux et de la métallurgie permet l'accès à la profession d'ingénieur. Pour en savoir plus, consultez le site de l’Ordre des ingénieurs du Québec.

Information complémentaire

Ordre des ingénieurs du Québec
http://www.oiq.qc.ca/Pages/accueil.aspx

Réseau des ingénieurs du Québec
http://www.reseauiq.qc.ca/fr-ca/

Ingénieurs Canada
https://www.engineerscanada.ca/fr

;