Au travail, ça roule? LGS YMCA Enterprise CGI Metro Agnico Eagle Optel Vision SFL Comité sectoriel de main-d'œuvre de l'industrie des mines Lafarge SNC Lavalin EMCO Groupe Touchette CMI STGenetics Systematix TD Sureté du Québec Revenu Québec Nurun Teraxion EXP Financière Liberté 55 Promutuel Techno Conseil Amis-Maux La Capitale Service de la sécurité des télécommunications SUCO Dialog Insight Forces armées canadiennes
Logo Université Laval Logo Université Laval

Analyse de marché en physique

Mise à jour : juin 2016

Présentation du programme

Le programme de baccalauréat en physique vous donnera une connaissance fondamentale de l'univers physique à différentes échelles. Vous acquerrez une formation théorique et expérimentale dans les domaines les plus importants de la physique. Au menu, les principaux modèles et théories physiques, les règles et les lois de la méthode expérimentale en physique de même que les méthodes et les techniques mathématiques utiles au physicien. Les cours offerts traitent d'un nombre important de sujets actuels, dont la mécanique analytique, la relativité, l'électromagnétisme et les ondes, la thermodynamique et la physique statistique, la physique quantique subatomique et l'imagerie médicale. Vous serez aussi capable d'utiliser les appareils et d'appliquer les méthodes qui servent à observer et à mesurer un phénomène physique et d'en interpréter les résultats tout en les rattachant aux lois, règles et modèles pertinents. 

Ce baccalauréat mène à des études aux cycles supérieurs en physique, notamment dans les champs disciplinaires suivants : astrophysique, optique et laser, physique atomique et moléculaire, physique médicale, physique nucléaire, physique théorique et sciences de l'espace.

Concentrations :

  • Astrophysique
  • Optique
  • Physique nucléaire et médicale
  • Physique théorique

Sources : Faculté des sciences et de génie

Champs d'expertise

La physique d'aujourd'hui étudie une large gamme de problèmes parmi les plus abstraits et les plus complexes. La physique cherche ses réponses partout : autant dans le monde infiniment petit des particules élémentaires que dans celui, infiniment grand, de l'agencement des galaxies. Rien n'échappe à ce domaine dont les applications sont nombreuses. Qu'on pense aux nouveaux lasers, par exemple, utilisés autant en recherche fondamentale qu'en imagerie biomédicale.

Une carrière en enseignement au collégial est également possible : le diplôme d'études supérieures spécialisées en enseignement collégial de même que la maîtrise en physique offrent une préparation supplémentaire.

Les principaux champs d'expertise des physiciens sont :

  • Physique des particules
  • Physique nucléaire
  • Physique atomique et moléculaire
  • Photonique et lasers
  • Physique de la matière condensée
  • Physique des basses températures
  • Science des matériaux
  • Nanotechnologie et micro-électronique
  • Biophysique
  • Géophysique
  • Météorologie et climatologie
  • Astronomie et astrophysique
  • Aérospatiale
  • Imagerie médicale
  • Radiobiologie
  • Télédétection
  • Simulations des systèmes complexes

Source : Faculté des sciences et de génie, Repères

Titres de postes

  • Physicien
  • Journaliste scientifique
  • Enseignant en physique
  • Aérody​namicien
  • Astronome
  • Astrophysicien
  • Biophysicien
  • Chercheur en aérospatiale
  • Chercheur en électronique
  • Chercheur en physique
  • Cosmologue
  • Métrologue
  • Physicien médical
  • Physicien en optique
  • Physicien nucléaire
  • Physicien-acousticien
  • Spécialiste en radioprotection
  • Spécialiste de produits
  • Spécialiste en recherche et développement

Sources : SPLARepèresEmploi-Avenir

Fonctions

Selon Repères (2016), un physicien est une personne qui étudie les composantes et les lois universelles de la nature telles que les forces, l'énergie, la structure de la matière et leurs interactions mutuelles, à l'échelle atomique, planétaire et cosmique, à l'aide d'instruments de mesure ou d'outils mathématiques et informatiques, en vue d'augmenter notre connaissance des phénomènes naturels et de contribuer au développement des sciences connexes et des technologies de pointe. 

Voici des exemples de tâches qu'il peut réaliser :

En recherche expérimentale

  • Imaginer et conduire des expériences pour identifier et mesurer des propriétés spécifiques de la matière
  • Concevoir des expériences pour qualifier et vérifier les hypothèses et les modèles
  • Concevoir, si nécessaire, les instruments requis pour réaliser ces expériences
  • Rédiger des articles et des rapports pour diffusion du résultat de ses expériences
  • Élaborer des hypothèses et des modèles d'organisation de la matière

En recherche théorique

  • Utiliser les mathématiques pour décrire les relations qui existent entre les phénomènes physiques étudiés
  • Synthétiser les données mathématiques et formule des lois, des théories ou des principes nouveaux
  • Prévoir, par le calcul et la simulation au moyen de l'ordinateur, des résultats d'expériences portant sur des phénomènes physiques peu connus

En recherche appliquée 

  • Collaborer avec des spécialistes du génie pour développer la technologie permettant l'application de nouvelles découvertes

Toujours selon Repères (2016), le physicien nucléaire est une personne qui fait des recherches sur la structure et l'interaction des noyaux atomiques ainsi que sur la nature des forces nucléaires et des particules élémentaires en vue d'accroître les connaissances et de les appliquer à la mise au point et au perfectionnement du matériel, des techniques et des dispositifs de sécurité scientifiques et commerciaux (méthodes de protection contre les radiations, de diagnostic ou de thérapie par la radiation, etc.). 

Voici des exemples de tâches qu'il peut réaliser :

  • Élaborer des théories pour expliquer des faits expérimentaux
  • Concevoir des expériences pour vérifier des théories
  • Effectuer des expériences avec des accélérateurs de particules et des réacteurs de recherche
  • Étudier et classer les propriétés des noyaux et détermine leurs réactions et leurs capacités de pénétration de la matière
  • Travailler à la conception et à la modélisation de réacteurs nucléaires commerciaux
  • Élaborer des méthodes de protection contre les radiations
  • Concevoir des appareils servant à analyser et enregistrer les effets des particules énergétiques et des radiations
  • Rédiger des articles et des rapports scientifiques ou en dirige la rédaction
  • Rédiger des rapports périodiques sur l'avancement des recherches
  • Participer à des congrès
  • Surveiller et coordonner les travaux des technologues et des techniciens

Exigences

  • Excellentes aptitudes et grand intérêt pour la recherche (fondamentale ou appliquée)
  • Facilité à travailler avec des données abstraites
  • Ouverture d'esprit
  • Sens de l'organisation
  • Minutie et rigueur
  • Créativité
  • Sens de l'observation
  • Curiosité intellectuelle
  • Esprit d'équipe
  • Excellente capacité d'analyse et de synthèse
  • Esprit critique

Sources : SPLA, Repères

Conditions de travail

  • Organisation du travail : travail à horaire fixe, surtout de jour
  • Précisions : le physicien organise son temps en fonction des recherches effectuées et des échéances fixées par l'entreprise, voyages occasionnels pour de l'expertise internationale et des congrès
  • Environnement social : contacts fréquents avec d'autres spécialistes, ingénieurs ou scientifiques
  • Mobilité : la mobilité est possible notamment dans les domaines de la météorologie et de la géophysique

Sources : Repères, Emploi Avenir

Employeurs

  • Laboratoires et centres de recherche
  • Entreprises de haute technologie
  • Établissements d'enseignement collégiaux et universitaires
  • Bureaux d'ingénieurs
  • Centres hospitaliers
  • Gouvernements fédéral et provincial
  • Industrie manufacturière
  • Services de laboratoire d'essai et d'analyse

Sources : Repères, SPLA

Découvrez des entreprises qui recrutent à l'UL!

Cette section est réservée aux étudiants et aux diplômés.

Vous devez vous connecter :

S'inscrire Problèmes de connexion?

Secteurs d'emploi

Principaux secteurs d'activité % des personnes en emploi dans l'ensemble du Québec
Services professionnels, scientifiques, techniques  29,0 %
- autres services professionnels, scientifiques et techniques  19,1 %
- architecture, génie et services connexes  7,1 %
Fabrication  25,2 %
Soins de santé et assistance sociale  19,8 %
Administration publique  14,8 %

Source : Emploi-Avenir (données de 2011)

Perspectives d’emploi

Avec la venue de nouvelles technologies et le développement des entreprises de haute technologie dans la région de la Capitale-Nationale, les possibilités d'emploi sont bonnes pour les diplômés possédant une maîtrise ou un doctorat en physique. Par exemple, les secteurs des télécommunications, de l'optique, de la photonique, des lasers et de la physique médicale sont présentement en expansion.

Selon Emploi-Québec, les perspectives d'emploi des physiciens seront favorables jusqu'en 2017 pour l'ensemble de la province de Québec, ainsi que pour la région de la Capitale-Nationale. La demande de main-d'oeuvre sera toutefois modérée.

Sources : Emploi-Québec, SPLA

Constat de votre conseiller en emploi

  • Le premier cycle permet d'obtenir une importante formation universitaire développant des compétences logiques et mathématiques. Les études aux cycles supérieurs sont fortement recommandées pour se trouver plus facilement un emploi sur le marché du travail, que ce soit en enseignement, en recherche fondamentale ou en recherche et développement industriels. De plus, une formation de cycle supérieur dans un autre domaine, tel l'enseignement ou l'environnement, peut être envisagée.
  • Afin d'augmenter vos compétences pratiques dans le cadre de vos études, vous avez grand intérêt à envisager de collaborer à un projet de recherche ou de faire un stage dès votre première année d'études. De plus, il peut être intéressant de vivre une expérience en milieu de recherche universitaire et une expérience en milieu industriel (R&D, production, conception, etc.). Cela vous aidera à développer votre réseau de contacts dans le domaine.
  • L'implication est aussi très importante pour développer vos connaissances et votre réseau de contacts. N'hésitez pas à participer à des conférences, à des séminaires, à des présentations scientifiques, etc. Plusieurs possibilités existent, que ce soit avec la Coupe de sciences, les Jeux photoniques, le REPOL, etc.

Amélie Martel, conseillère en emploi

Statistiques de placement

Selon l’enquête La Relance du ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur, les diplômés du baccalauréat en physique de l'Université Laval de 2013 connaissaient la situation suivante en janvier 2015 :

Personnes diplômées visées par l'enquête

Taux de réponse

En emploi

À la recherche d'un emploi

Aux études

Personnes inactives

Taux de chômage

L'emploi à temps plein et ses caractéristiques

Les études en rapport avec la formation

À temps plein

Durée de recherche

Salaire hebd. brut moyen

En rapport avec la formation

N

%

%

%

%

%

%

%

semaines

$

%

%

21

66,7

7,1

0,0

92,9

0,0

0,0

100,0

N.D.

N.D.

0,0

100,0

Selon l’enquête La Relance du ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur, les diplômés de la maîtrise en physique de l'Université Laval de 2013 connaissaient la situation suivante en janvier 2015 :

Personnes diplômées visées par l'enquête

Taux de réponse

En emploi

À la recherche d'un emploi

Aux études

Personnes inactives

Taux de chômage

L'emploi à temps plein et ses caractéristiques

Les études en rapport avec la formation

À temps plein

Durée de recherche

Salaire hebd. brut moyen

En rapport avec la formation

N

%

%

%

%

%

%

%

semaines

$

%

%

14

85,7

58,3

0,0

41,7

0,0

0,0

100,0

12

1304

85,7

100,0

Selon l’enquête La Relance du ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur, les diplômés d’un doctorat en physique de 2010, 2008 et 2003 connaissaient les situations suivantes en 2012, 2010 et 2005 :

Situation en Janvier

Personnes diplômées visées par l'enquête

En emploi

Stagiaires post- doctoraux

À la recherche d'un emploi

Aux études

Personnes inactives

Taux de chômage

L'emploi à temps plein et ses caractéristiques

À temps plein

Salaire hebd. brut moyen semaines

En rapport avec la formation

année

N

%

%

%

%

%

%

%

$

%

2012

32

64,7

11,8

5,9

11,8

5,9

8,3

100,0

1249

81,8

2010

19

58,3

16,7

8,3

16,7

0,0

12,5

100,0

1163

85,7

2005

19

53,8

38,5

7,7

0,0

0,0

12,5

85,7

894

66,7

Données salariales

Selon Repères (2013), le salaire minimum annuel moyen des physiciens se situe entre 48 000 $ et 52 999 $ tandis que le salaire maximum moyen se situe entre 75 000 $ et 84 999 $. Le salaire minimum moyen correspond habituellement au salaire brut obtenu en début de carrière (candidat avec peu d'expérience) et le salaire maximum moyen correspond davantage au salaire brut obtenu en fin de carrière (candidat avec expérience).

Selon Emloi-Québec, le revenu annuel moyen en 2010 était de 84 000 $.

Répartition de l’emploi selon la région

Régions Physiciens et astronomes
Abitibi-Témiscamingue 0,0 %
Bas-St-Laurent 2,2 %
Capitale-Nationale 23,5 %
Centre-du-Québec 0,0 %
Chaudière-Appalaches 0,0 %
Côte-Nord et Nord-du-Québec 0,0 %
Estrie 3,7 %
Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine 0,0 %
Lanaudière 0,0 %
Laurentides 3,7 %
Laval 5,9 %
Mauricie 7,4 %
Montérégie 19,9 %
Montréal 30,1 %
Outaouais 3,7 %
Saguenay--Lac-St-Jean 0,0 %

Source : Emploi-Avenir

Information complémentaire

Sites spécialisés en physique

Association canadienne des physiciens et physiciennes
http://www.cap.ca/fr/carrieres/possibilites-demplois

Physics Today Jobs
http://jobs.physicstoday.org/

Optique, photonique et laser

Photons Canada (avec liste de la communauté photonique canadienne)
http://photonscanada.ca/

Optical Society Association (OSA)
http://www.osa.org/en-us/home/

Québec International - optique-photonique
http://www.quebecinternational.ca/industries-cles/tic-electronique/optique-photonique/presentation/

Réseau photonique du Québec (avec un répertoire d’entreprises)
http://www.photonquebec.org/

Centre d’optique, photonique et laser (COPL)
http://www.copl.ulaval.ca/accueil/

Institut national d’optique (INO)
http://www.ino.ca/fr/

Aéronautique et aérospatial

Comité sectoriel de main-d’œuvre en aérospatiale
http://www.camaq.org/

Consortium de recherche et d'innovation en aérospatiale au Québec (CRIAQ)
http://www.criaq.aero/

AeroJobs
http://www.aerojobs.ca/fr

AeroMontreal
http://www.aeromontreal.ca/

Répertoire des entreprises aérospatiales du Québec (Économie, Science et Innovation Québec)
http://internet2.economie.gouv.qc.ca/Internet/aerospatiale/reperaero.nsf

Physique nucléaire et médicale

Association des physiciens et ingénieurs biomédicaux du Québec
http://www.apibq.ca/_accueil

Organisation canadienne des physiciens médicaux
https://www.comp-ocpm.ca/francais/

Association québécoise des physiciens médicaux cliniques
http://aqpmc.org/

Association nucléaire canadienne
https://cna.ca/

Société nucléaire canadienne
https://www.cns-snc.ca/home

Astrophysique

Groupe de recherche en astrophysique de l’Université Laval
http://www.astro.phy.ulaval.ca/

Centre de recherche en astrophysique du Québec
http://craq-astro.ca/

Répertoires généraux

ICRIQ (répertoire général d'entreprises par produits, services et secteurs d'activité)
http://www.icriq.com/fr/

Parc technologique du Québec Métropolitain
https://www.parctechno.com/fr/default.php