Grève
Logo Université Laval Logo Université Laval

Analyse de marché en sciences infirmières

Mise à jour : novembre 2015

Présentation du programme

Le baccalauréat en sciences infirmières permet à l'étudiant de se démarquer par sa vision globale des expériences de santé dans divers contextes, notamment en santé communautaire, en soins critiques et en gestion de soins. En tant qu'infirmier généraliste, l'étudiant pourra relever les défis liés à la complexité grandissante des soins, en collaboration avec les autres professionnels, pour l'amélioration de la qualité de vie et du bien-être de la société.

Le programme accorde une grande importance à l'être humain dans toutes ses dimensions. Cette formation universitaire permet de travailler auprès de toutes les clientèles exigeant des soins infirmiers. Il faudra apprendre à exercer un jugement clinique fondé sur des savoirs théoriques et scientifiques et développer les compétences pour composer avec la complexité des expériences de santé vécues par les personnes, les familles et la communauté. Il sera donc possible, grâce à ce baccalauréat, de contribuer à l'amélioration des soins et des services de santé.

Sources : sites de la Faculté des sciences infirmières et de l'Université Laval

Titres de postes

  • Infirmière 
  • Infirmière clinicienne
  • Infirmière clinicienne assistante de l'infirmière-chef
  • Conseillère en soins infirmiers

Sources : Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, Faculté des sciences infirmières et offres d’emploi du SPLA

Fonctions

  • Évaluer l'état de santé du patient et préparer le plan d'intervention.
  • Déterminer et assurer la réalisation du plan de soins et de traitements.
  • Prodiguer les soins infirmiers requis selon le problème de santé du patient.
  • Assurer le suivi systématique de clientèles vulnérables et présentant des problèmes de santé complexes.
  • Participer à la gestion des soins dans son milieu par l'élaboration de politiques et de programmes.
  • Contribuer au développement ou adapter des outils cliniques et d'évaluation de la qualité des soins.
  • Exercer un rôle de conseiller auprès de ses collègues et de l'équipe interdisciplinaire.
  • Coordonner le travail d'équipe.
  • Assurer l'orientation du nouveau personnel et participer à la formation des stagiaires.
  • Superviser l'enseignement fait aux usagers, à leurs proches et à des groupes de personnes dans les programmes spécifiques.
  • Collaborer à des activités qui visent la promotion de la santé et du bien-être et la prévention des maladies.
  • Actualiser régulièrement ses connaissances par de la formation continue.
  • Participer à divers comités, à des projets de recherche en soins et à des consultations auprès d'organismes communautaires.

Sources : Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, offres d'emploi du SPLA et Repères

Exigences

  • Diplôme en sciences infirmières reconnu par l'Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec
  • Membre en règle de l'Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec
  • Habileté à communiquer et à travailler en équipe
  • Sens des responsabilités
  • Autonomie
  • Initiative
  • Esprit d'analyse et de synthèse
  • Tact
  • Diligence
  • Créativité
  • Habiletés dans la relation thérapeutique
  • Aptitude et intérêt pour le travail en équipe interdisciplinaire
  • Leadership
  • Habiletés à communiquer à l'oral et à l'écrit
  • Capacité à travailler dans une approche de réduction de méfaits
  • Capacité à créer des liens avec les organismes communautaires et les organisations publiques
  • Bonne capacité d'adaptation
  • Excellent jugement clinique
  • Capacité à travailler avec des personnes marginalisées
  • Bonne dextérité manuelle dans ses soins

Source : offres d'emploi du SPLA

Conditions de travail

L'horaire de travail est très variable d'une place à l'autre. Les emplois peuvent être autant à temps plein ou partiel, long terme ou temporaires; toutes les combinaisons sont possibles. Les horaires de travail flexibles sont disponibles dans de nombreux établissements de santé. Horaire comprimé, semaines de 32 heures avec statut de temps complet ou quarts de 12 heures sont possibles. Des primes aux infirmières sont offertes, notamment pour celles qui travaillent aux soins critiques ou qui ont des postes de soir, de nuit ou en rotation, mais également selon la région où l'infirmière est engagée. Il est également possible de travailler les fins de semaine ainsi que les jours fériés.

Sources : offres du SPLA, Repères

Employeurs

  • Établissements du réseau de la santé
  • Centres locaux de services communautaires (CLSC)
  • Centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD)
  • Centres jeunesse
  • Centres de réadaptation
  • Hôpitaux
  • Cliniques médicales et groupes de médecine de famille (GMF)
  • Milieu carcéral
  • Armée canadienne
  • Établissements d'enseignement (cégeps et universités)
  • Entreprises privées
  • Services privés de soins à domicile
  • Instituts psychiatriques
  • Pharmacies
  • Compagnies d'assurance
  • Entreprises pharmaceutiques
  • Services de santé et sécurité des usines
  • Centres de recherche

Sources : offres du SPLA, Repères, Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

Découvrez des entreprises qui recrutent à l'UL!

Cette section est réservée aux étudiants et aux diplômés.

Vous devez vous connecter :

S'inscrire Problèmes de connexion?

Perspectives d’emploi

Selon Emploi Québec, les perspectives d'emploi pour l'ensemble du Québec seront favorables minimalement jusqu'en 2017.

Selon Emploi Avenir, les perspectives d'emploi dans cette profession sont bonnes. Au cours des années 1990, le nombre d'infirmiers a diminué légèrement. Cette baisse s'explique essentiellement par les compressions budgétaires dans le secteur de la santé, par la popularité du programme d'incitation à la retraite de 1997-1998 et par une très forte baisse du nombre de diplômés. Leur nombre a recommencé à augmenter à compter de 2002 en raison de la croissance des besoins et des priorités gouvernementales en matière de santé, et de l'augmentation du nombre de diplômés. Étant donné que ces tendances récentes devraient se maintenir, on prévoit que leur nombre augmentera de façon notable au cours des prochaines années.

Les débouchés proviendront en premier lieu des postes qui seront libérés par les infirmiers qui prendront leur retraite et, dans une moindre mesure, de l'augmentation de l'emploi. Quelques débouchés découleront de promotions d'infirmiers autorisés à des postes de supervision et de gestion. Il y a peu de roulement dans cette profession. Notons toutefois qu'un certain nombre d'infirmiers autorisés diplômés de niveau universitaire accèdent à des postes de professeurs d'université ou de cégep.

Constat de votre conseiller en emploi

À venir...

Statistiques de placement

Statistiques de relance pour les diplômés de 2011 du baccalauréat en sciences infirmières de l'Université Laval auprès des 182 finissants visés par l'enquête.

%
Taux de réponse 64,8
En emploi 96,6
En lien avec la formation 97,2
À temps plein 93,9
Taux de chômage 0,0
À la recherche d'emploi 0,0
Aux études 1,7

Durée de la recherche d'emploi : 1 semaine

Source : ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur

Données salariales

Selon Emploi-Québec (2012-2014), le salaire horaire...

  • minimum moyen brut est de 20,06 $,
  • médian moyen brut est de 31,00 $,
  • maximum moyen brut est de 39,95 $.

D'après Emploi Avenir, voici les données salariales des infirmiers :

Revenu d'emploi annuel moyen Infirmiers
À temps plein et à l'année 50,1 %
Moyen 59 800 $
0 à 19 999 $ 4,1 %
20 000 $ à 49 999 $ 22,7 %
50 000 $ et plus 73,3 %

Le salaire hebdomadaire des titulaires d’un baccalauréat en sciences infirmières de l’Université Laval (promotion 2011), pendant la semaine du 20 au 26 janvier 2013, était de 1024 $ (La Relance, ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur).

Selon l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, le salaire annuel d'une infirmière clinicienne varie de 42 400 $ à 80 900 $.

Répartition de l’emploi selon la région

Région Infirmières
Abitibi-Témiscamingue 2,0 %
Bas-St-Laurent 2,6 %
Capitale-Nationale 11,1 %
Centre-du-Québec 2,5 %
Chaudière-Appalaches 6,0 %
Côte-Nord et Nord-du-Québec 1,6 %
Estrie 4,0 %
Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine 1,3 %
Lanaudière 6,0 %
Laurentides 7,4 %
Laval 5,2 %
Mauricie 3,5 %
Montérégie 18,7 %
Montréal 19,8 %
Outaouais 4,6 %
Saguenay--Lac-St-Jean 3,8 %

Source : Emploi Avenir

Critères d’admissibilité à la profession

Critères d'admissibilité à la profession

Pour exercer cette profession, il faut être membre de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. Les conditions d'admission à l'Ordre sont décrites dans le site Web.

Associations et ordres professionnels

;