Logo Université Laval Logo Université Laval

Portrait du marché en linguistique – sciences du langage

Mise à jour : juillet 2020

Présentation du programme

Ce programme vous formera dans les sous-disciplines principales de la linguistique (parmi beaucoup d'autres, la phonétique ou l'étude des sons, la morphologie ou la structure des mots et des phrases, la sociolinguistique), ainsi qu'il vous donnera un aperçu des principales théories contemporaines portant ces sous-disciplines. Une partie importante des cours composant le programme cible le français contemporain, sa variation et sa situation en Amérique du Nord, que vous apprendrez à analyser. De plus, vous aborderez ou poursuivrez l'étude d'une autre langue, ancienne ou moderne. Le programme offre une concentration, linguistique et psychologie, conçue pour ceux qui se destinent à la maîtrise en orthophonie, et un cheminement sans concentration dans lequel vous pourrez approfondir vos connaissances en linguistique, en linguistique informatique, en neuro et psycholinguistique, en linguistique de l'anglais et de l'espagnol, en didactique des langues, en rédaction ou en littérature d'expression française.

Source : site Web de l'Université Laval

Secteurs d'emploi

À noter que certains secteurs d'emploi requièrent une spécialisation acquise au deuxième cycle ou une formation complémentaire en terminologie, en informatique, en orthophonie ou en linguistique.

Titres de postes

Avec un baccalauréat

  • Agent de monitorage
  • Animateur d'ateliers de français
  • Animateur de communauté Web
  • Chargé de projet en valorisation de la langue française
  • Conseiller en coordination de textes
  • Conseiller en rédaction
  • Correcteur d'épreuves, correcteur-réviseur, correcteur linguistique
  • Enseignant, professeur, animateur de langues
  • Lecteur (contrôle de la qualité ou correction d'épreuves)
  • Pigiste
  • Recherchiste
  • Rédacteur, rédacteur publicitaire, rédacteur marketing, rédacteur technique, rédacteur de discours, rédacteur scientifique, rédacteur en chef, rédacteur Web, rédacteur de contenus Web, etc.
  • Rédacteur-réviseur
  • Réviseur, réviseur-linguistique
  • Scripteur
  • Tuteur en français

Avec un diplôme d'études supérieures

  • Analyste de contenu, de textes, de données ou de discours
  • Assistant, agent, auxiliaire de recherche
  • Auxiliaire d'enseignement en linguistique
  • Chargé de cours
  • Concepteur de logiciels (correction, traduction, terminologie, apprentissage des langues, reconnaissance vocale, recherche d'information sur le Web, moteurs de recherche d'information pour des bases de données, etc.)
  • Consultant
  • Coordonnateur des services linguistiques
  • Enseignant de la linguistique
  • Lexicographe
  • Linguiste, conseiller juridique
  • Orthophoniste (avec la maîtrise)
  • Professionnel de recherche
  • Sociolinguiste
  • Spécialiste dans le traitement des langues par ordinateur
  • Spécialiste de la reconnaissance automatique de la parole
  • Spécialiste en alphabétisation, spécialiste du français, spécialiste dans une langue moderne
  • Terminologue, adjoint terminologue (avec la maîtrise)

Source : offres d'emploi reçues au SPLA

Fonctions

  • Effectuer de la recherche
  • Analyser des données linguistiques en fonction des régions, des niveaux de langue et des époques
  • Participer à la gestion des bases de données terminologiques
  • Fournir des services-conseils aux traducteurs, aux réviseurs ou aux employés d'une compagnie sur des questions linguistiques
  • Collaborer à la création de logiciels de correction, de traduction, de terminologie, d'apprentissage des langues, de reconnaissance vocale, de recherche d'information sur le Web, de moteurs de recherche d'information pour des bases de données, etc.
  • Participer à l'élaboration des banques de données linguistiques (banque informatique, dictionnaire, encyclopédie, publication spécialisée en linguistique, etc.)
  • Écrire des scripts de manipulation de données
  • Appliquer des analyseurs/annotateurs linguistiques de texte aux données
  • Écrire des expressions régulières et d'autres algorithmes déterministes pour le traitement de texte
  • Participer à des recherches portant sur la génération automatique de textes et sur la reconnaissance de la parole
  • Rédiger des documents d'ordre administratif incluant des articles, des contrats, des brochures, des lettres, des courriels, des sites Web, des manuels d'utilisation, des guides, des formulaires, des rapports, des fiches techniques, etc.
  • Lire et réviser le matériel qui doit être imprimé ou diffusé pour déceler les fautes d'orthographe, de grammaire et de syntaxe et abréger ou allonger le texte selon l'espace et le temps alloués
  • Réviser des textes traduits
  • Consulter les auteurs, les rédacteurs attitrés, les rédacteurs-reporters, les traducteurs et les autres personnes concernées au sujet des révisions qui s'imposent
  • Effectuer de la veille interactive sur les médias sociaux
  • Participer à la préparation de cours, diriger les exercices pratiques de l'atelier des langues et assister le professeur dans sa correction
  • Préparer de la documentation pour l'enseignant des langues
  • Donner des cours de langue

Vous pouvez trouver d'autres descriptions de tâches que celles mentionnées ci-dessus en consultant les sites Repères et IMT en ligne.

Source : offres d'emploi reçues au SPLA 

Exigences

  • Autonomie et sens de l'organisation
  • Capacité d'analyse
  • Bilinguisme (français et anglais)
  • Capacité à travailler avec des délais très courts et respect des échéanciers
  • Capacité à travailler en équipe et à collaborer
  • Capacité à travailler sous pression
  • Capacité à se documenter facilement
  • Connaissance des logiciels d'édition de photos, de dessins, de mise en page, d'infographie et de montage (Illustrator, IsoDraw, Photoshop, etc.)
  • Connaissance des outils de traduction assistée par ordinateur
  • Connaissances en lexicographie et en lexicologie
  • Connaissance pratique et technique des médias sociaux et communautaires tels que YouTube, Facebook, les wikis, etc.
  • Excellente capacité de recherche, d'analyse et de synthèse
  • Excellente capacité de rédaction
  • Expérience dans la conception ou la mise à jour de pages Web (HTML, CSS, JavaScript, Flash, etc.)
  • Expérience en analyse scientifique et en analyse de données avec Java, Python, R ou autre
  • Expérience en enseignement ou en animation
  • Facilité à communiquer et à vulgariser
  • Grande capacité d'attention et de concentration
  • Parfaite maîtrise de la langue française, de la communication verbale et écrite
  • Rigueur, minutie et souci du détail
  • Très bonne culture générale et curiosité intellectuelle
  • Très bonne maîtrise de l'informatique
  • Les employeurs demandent de plus en plus un diplôme d'études supérieures et des connaissances plus pointues.

Pour acquérir ou parfaire une compétence recherchée par les employeurs, consultez le site de la Formation continue de l'Université Laval. En inscrivant une compétence, vous obtiendrez la liste de toutes les formations associées, par exemple : gestion de projet, communication, etc.

Source : offres d'emploi reçues au SPLA

Employeurs

  • À son compte
  • Établissements d'enseignement
  • Fonction publique
  • Écoles de langues
  • Maisons d'édition
  • Médias
  • Centres de recherche et laboratoires
  • Compagnies de logiciels
  • Firmes de traduction
  • Entreprises de multimédias
  • Associations
  • Hôpitaux (en orthophonie et en neurolinguistique)
  • Organismes d'accueil des immigrants
  • Organisations internationales
  • Entreprises privées (par exemple les banques, les cabinets d'experts-comptables, d'assurances et d'avocats, des firmes de services-conseils, etc.)

Source : offres d'emploi reçues au SPLA

Découvrez des entreprises qui recrutent à l'UL!

Cette section est réservée aux étudiants et aux diplômés.

Vous devez vous connecter :

S'inscrire Problèmes de connexion?

Perspectives d’emploi

Selon le site du gouvernement du Canada, les perspectives d'emploi sont acceptables pour la profession de linguiste. Toutefois, cette profession fait partie de la catégorie « Autres professionnels des sciences sociales » regroupant les anthropologues, les archéologues, les géographes, les historiens, les politicologues et les sociologues. Il est donc impossible d'avoir des données précises sur les perspectives d'emploi exclusives à la profession de linguiste.

Le site Web d'Emploi-Québec (IMT en ligne) ne présente pas de données dans ce domaine.

Constats de votre conseiller en emploi

La formation en sciences du langage est une formation plutôt générale qui peut déboucher sur de nombreuses perspectives d'emploi dans différents domaines selon la concentration choisie comme l'enseignement des langues, la rédaction, la terminologie, la production de banques de données linguistiques, la conception de logiciels de correction ou de traduction, la recherche sur l'intelligence artificielle ou la reconnaissance vocale, la rééducation et les troubles du langage, etc. Notons que certains domaines requièrent une spécialisation de deuxième cycle, notamment en terminologie, en informatique, en orthophonie ou en linguistique. Vous augmentez vos chances de trouver un emploi en poursuivant vos études à la maîtrise ou en choisissant une formation complémentaire comme le certificat en révision professionnelle. Suivre une formation complémentaire vous permet également d'aller chercher une expertise de plus et d'obtenir un poste avec des responsabilités plus grandes et des tâches plus complexes. Le choix de cette autre formation doit évidemment être en lien avec votre objectif professionnel préalablement défini.

Pour ceux qui désirent se diriger en orthophonie, il est important de choisir une autre option advenant le cas d'un refus (le programme est très populaire et contingenté). Malheureusement, plusieurs étudiants en sciences du langage choisissent cette avenue sans toutefois avoir de plan B. Vous pouvez d'ailleurs être questionné à ce sujet lors de votre entrevue d'admission en orthophonie. Consultez l'analyse de marché en orthophonie pour en savoir davantage.

Si le secteur de l'enseignement des langues vous intéresse, il est important de savoir que le programme en sciences du langage ne permet pas d'obtenir le permis d'enseigner au primaire ou au secondaire. Pour ce faire, une nouvelle option s'offre à vous avec la maîtrise qualifiante en enseignement au secondaire pour le français langue maternelle. L'enseignement des langues est également possible à l'international, au sein d'une école de langues ou d'un organisme accueillant les immigrants. Le choix du profil international peut être une belle option et pourrait améliorer vos chances de trouver un emploi si vous êtes intéressé par l'alphabétisation ou l'enseignement. Le certificat en langue seconde peut aussi être une belle option pour compléter votre formation.

Le domaine de la rédaction, de la correction ou de la révision vous intéresse? Il est alors important d'acquérir une expérience (rémunérée ou non) pendant vos études, car la concurrence est féroce dans ce secteur. En plus d'acquérir une expérience, votre implication vous permettra également d'agrandir votre réseau et de réaliser un portfolio. Consultez l'analyse de marché en révision professionnelle pour en savoir davantage.

Si vous souhaitez travailler comme linguiste, vous devrez poursuivre des études aux cycles supérieurs. En tant que linguiste, vous pourrez travailler à votre compte ou comme employé dans la fonction publique, les médias, les maisons d'édition, les centres de recherche, les entreprises de multimédias, les firmes de traduction, etc. Vous pourrez être réviseur linguistique, conseiller linguistique, agent culturel-terminologue, analyste (de contenu, de textes ou de discours), lexicographe, sociolinguiste, adjoint-terminologue ou linguiste informatique.

Si vous optez pour la recherche, vous pourrez travailler dans des secteurs comme la traduction automatique, l'intelligence artificielle, l'évolution des langues, la recherche d'information sur le Web, la programmation neurolinguistique ou la reconnaissance de la parole. Plusieurs champs de recherche combinent linguistique, informatique et psychologie. 

Une étudiante en sciences du langage, Maude Gagnon, a réalisé une étude sur les formations complémentaires au programme. Consultez son rapport « Quelles formations puis-je suivre pour compléter mes études en sciences du langage? » pour en savoir plus. À noter qu'il faudrait ajouter à ce document la nouvelle maîtrise qualifiante en enseignement au secondaire.

Les Journées de linguistique (JDL) sont un colloque étudiant d'envergure internationale organisé par l'Association des étudiants diplômés inscrits en langues, linguistique et traduction (AÉDILLT) en collaboration avec le Département de langues, linguistique et traduction. Ces journées permettent aux étudiants des cycles supérieurs de présenter les résultats de leurs travaux dans des domaines relatifs à la langue : linguistique, terminologie, traduction, didactique, communication, orthophonie, littérature, sociologie, anthropologie, philosophie, psychologie, etc. Ce colloque multidisciplinaire a permis à plusieurs jeunes chercheurs de présenter leur première communication et de publier leur premier article scientifique. Une belle façon de pouvoir se démarquer et d'agrandir son réseau.

Cynthia Labbé, conseillère en emploi 

Statistiques de placement

Selon l'enquête La Relance du ministère de l'Enseignement supérieur, les diplômés de 2017 du baccalauréat en linguistique connaissaient la situation suivante en 2019 :

  • En emploi : 35,5 %
  • Aux études : 60,7 %
  • À temps plein : 60 %
  • Salaire horaire moyen de l'emploi : 25,10 $
  • Emploi en rapport avec la formation : 26,3 %
  • 158 répondants pour un taux de réponse de 67,7 %

Selon l'enquête La Relance du ministère de l'Enseignement supérieur, les diplômés de 2017 de la maîtrise en linguistique connaissaient la situation suivante en 2019 :

  • En emploi : 78,6 %
  • Aux études : 21,4 %
  • À temps plein : 45,5 %
  • Salaire horaire moyen de l'emploi : 30,6 $
  • Emploi en rapport avec la formation : 100 %
  • 23 répondants pour un taux de réponse de 60,9 %

Source : enquête La Relance à l'université

Données salariales

Selon Emploi-Québec, le revenu annuel d'emploi des « autres professionnels des sciences sociales » dont font partie les linguistes était de 60 000 $ en 2015.