Logo Université Laval Logo Université Laval

Portrait du marché en biochimie

Mise à jour : juillet 2020

Présentation du programme

Le baccalauréat en biochimie vise à former un professionnel doté de solides connaissances sur la structure des constituants chimiques des êtres vivants et des substances que ceux-ci produisent, de même que les transformations métaboliques et les changements énergétiques qui leur sont associés. De plus, il vise à enseigner les habiletés nécessaires au travail en laboratoire seul ou en équipe et à développer l'autonomie ainsi que la communication verbale et écrite.

Le programme est offert avec ou sans concentrations. Celles-ci sont :

  • biochimie cellulaire et moléculaire
  • biochimie professionnelle
  • biochimie structurale et biophysique

Les diplômés du programme de biochimie peuvent être admis à l'Ordre des chimistes du Québec. 

Ce baccalauréat mène à des études aux cycles supérieurs en biochimie, notamment dans les champs disciplinaires suivants : structure et fonction des protéines, biodiversité génomique et évolution moléculaire, biologie cellulaire et moléculaire, génétique microbienne, neurobiologie, bio-informatique et biophotonique.

Source : Faculté des sciences et de génie

Champs d'expertise

  • Biochimie moléculaire et cellulaire
  • Biochimie clinique
  • Endocrinologie
  • Génomique
  • Contrôle de qualité (domaine médical, alimentaire, industriel)
  • Dépollution

Source : Département de biochimie, de microbiologie et de bio-informatique

Titres de postes

  • Analyste en laboratoire
  • Biochimiste
  • Biochimiste clinique
  • Biochimiste environnemental
  • Chargé de projet
  • Chercheur
  • Formulateur
  • Représentant de compagnies biomédicales, pharmaceutiques et d'instruments scientifiques
  • Spécialiste, responsable du contrôle de la qualité
  • Spécialiste en environnement
  • Technicien en laboratoire / à l'inspection / à l'analyse des résultats
  • Assistant / auxiliaire / professionnel de recherche / chercheur / scientifique
  • Enseignant / chargé de cours

Sources : Repères, IMT, SPLA, Faculté des sciences et de génie

Fonctions

Selon Repères (2019), un biochimiste est une personne qui étudie et analyse les réactions chimiques ainsi que les processus biologiques qui se produisent chez les organismes vivants en vue d'accroître les connaissances scientifiques et de trouver des applications concrètes dans divers domaines (médecine, pharmaceutique, agriculture, etc.).

Un biochimiste clinique, quant à lui, est une personne qui collabore avec les médecins spécialistes pour interpréter les résultats de tests biochimiques (ex. : prise de sang, test d'urine, etc.) et qui participe aux activités de consultation, d'examen, de recherche et d'enseignement en lien avec les processus physiopathologiques humains afin de déterminer un diagnostic et de suivre l'évolution d'une maladie ainsi que l'efficacité d'un traitement.

Biochimiste (centre de recherche en biotechnologies)

  • apporter une contribution significative par ses connaissances en biologie cellulaire, pharmacologie, cytotoxicité et innocuité des produits
  • travailler en complémentarité avec les spécialistes en immunologie, pharmacologie et chimie analytique
  • être proactif pour proposer, développer, adapter des nouvelles technologies et  méthodes pour répondre aux besoins et exigences  des entreprises
  • élaborer, gérer et effectuer des projets de R&D

Biochimiste clinique (hôpital)

  • superviser et participer à chacune des étapes du processus du programme que ce soit au niveau pré-analytique (préparation de la documentation d’information aux parents, instructions de prélèvement aux centres de naissance, etc), analytique (contrôle de qualité, développement et validation de méthodes, etc…) ou post-analytique (veiller à ce que l’évaluation diagnostique des enfants ayant un dépistage positif soit faite, évaluation de la performance du programme, rapport annuel, etc.)
  • travailler en collaboration avec les autres membres du service de biochimie du CHUQ

Biochimiste environnemental (entreprise privée en purification de l’air)

  • aller chez les clients pour effectuer des prélèvements et différentes mesures pour évaluer la qualité de l'air et de l'environnement intérieur (voiture fournie)
  • rédiger des rapports d'expertise, entrer les données et préparer les rapports
  • venir en aide aux différents membres de l'équipe dans leurs tâches, autant au bureau que dans le laboratoire de chimie

Dans le laboratoire de chimie :

  • entre autres, procéder à des analyses par chromatographie (GC-FID), faire l'entretien du laboratoire, calibrer les différents équipements, rédiger des certificats d'analyses et commander le matériel d'analyse

Sources : Repères, IMT, SPLA

Exigences

  • Connaissance et maîtrise de différentes techniques de laboratoire
  • Être membre de l'Ordre des chimistes (exigé par certains employeurs)
  • Bonne connaissance de l’anglais (un atout)
  • Autonomie
  • Curiosité intellectuelle et scientifique
  • Esprit critique, d’analyse et de synthèse
  • Travail d'équipe
  • Communication orale et écrite
  • Bonne dextérité manuelle
  • Capacité d'adaptation
  • Rigueur
  • Aisance à communiquer

Pour acquérir ou parfaire une compétence recherchée par les employeurs, consultez le site de la Formation continue de l'Université Laval. En inscrivant une compétence, vous obtiendrez la liste de toutes les formations associées, par exemple : gestion de projet, communication, etc.

La maîtrise et le doctorat sont de plus en plus exigés. On demande souvent la maîtrise en milieu pratique et le doctorat en milieu de recherche. En ce qui concerne le domaine de l’enseignement au collégial, le diplôme d'études supérieures spécialisées en enseignement collégial de même que la maîtrise en biochimie offrent une préparation supplémentaire prisée par plusieurs collèges. De plus, à certaines conditions, les étudiants peuvent se qualifier pour l'enseignement secondaire en obtenant 61 crédits essentiellement liés aux stages et à la pédagogie au baccalauréat en enseignement secondaire - sciences et technologie.

Sources : SPLA, le site du gouvernement du Canada, Faculté des sciences et de génie

Employeurs

  • Bio-industries
  • Centres de recherche et de développement scientifiques
  • Centres hospitaliers
  • Établissements d'enseignement collégial et universitaire
  • Industrie des aliments et des boissons
  • Industrie des produits pharmaceutiques et des médicaments
  • Industrie de produits chimiques de base
  • Laboratoires de produits de beauté
  • Laboratoires de produits naturels
  • Laboratoires médicaux
  • Organismes gouvernementaux fédéraux et provinciaux
  • Services de laboratoires d'essais et d'analyses
  • Services de laboratoires médicaux, d'analyses diagnostiques et de radiologie

Sources : SPLA, Repères et Faculté des sciences et de génie

Découvrez des entreprises qui recrutent à l'UL!

Cette section est réservée aux étudiants et aux diplômés.

Vous devez vous connecter :

S'inscrire Problèmes de connexion?

Secteurs d'emploi

Principaux secteurs d'activité
dans l'ensemble du Québec
% des chimistes
en emploi
Pétrole, charbon et produits chimiques 24 %
Services de conseils en gestion, de conseils scientifiques et
techniques et de R&D scientifique
22 %
Soins de santé 10 %
 Administrations publiques 10 %
Commerce de gros 7 %
Autres 27 %

N. B. : Ces statistiques doivent être interprétées avec prudence, car elles regroupent également les données relatives aux chimistes. Les secteurs d'activité portant exclusivement sur la biochimie ne sont pas connus.

Source : IMT d'Emploi-Québec

Perspectives d’emploi

À venir...

Constats de votre conseiller en emploi

Durant vos études au baccalauréat en biochimie, je vous suggère fortement de vivre le maximum d’expériences concrètes dans votre domaine professionnel (stages, projets de recherche, emplois d’été, emplois à temps partiel auprès d’un professeur, chercheur ou même en industrie, une session à l’international, etc.). Ces compléments d’apprentissage vous permettront de vous démarquer auprès de futurs employeurs. On remarque qu’une proportion de finissants du baccalauréat poursuit des études de niveau maîtrise et certains, jusqu’au doctorat en biochimie ou domaines connexes. Ces candidats ont un grand intérêt pour le domaine de la recherche.

Caroline Langelier, conseillère en emploi

Statistiques de placement

Selon l’enquête La Relance du ministère de l'Enseignement supérieur, les diplômés du baccalauréat en biochimie de l'Université Laval de 2017 connaissaient la situation suivante en janvier 2019 :

Personnes diplômées visées par l'enquête

Taux de réponse

En emploi

À la recherche d'un emploi

Aux études

Personnes Inactives

Taux de chômage

L'emploi à temps plein et ses caractéristiques

Les études en rapport avec la formation

À temps plein

Salaire moyen

En rapport avec la formation

N

%

%

%

%

%

%

%

$

%

%

27

81,5

22,7

4,5

72,7

0,0

16,7

100,0

N/A

60,0

81,3

Selon l’enquête La Relance du ministère de l'Enseignement supérieur, les diplômés de la maîtrise en biochimie pour l'ensemble du Québec de 2017 connaissaient la situation suivante en janvier 2019 :

Personnes diplômées visées par l'enquête

Taux de réponse

En emploi

À la recherche d'un emploi

Aux études

Personnes Inactives

Taux de chômage

L'emploi à temps plein et ses caractéristiques

Les études en rapport avec la formation

À temps plein

Salaire moyen

En rapport avec la formation

N

%

%

%

%

%

%

%

$

%

%

24

58,3

50,0

0

50,0

0,0

0

85,7

22,7

85,7

71,4

Selon l’enquête La Relance du ministère de l'Enseignement supérieur, les diplômés d’un doctorat en biochimie de l'Université Laval de 2014 et de 2008 connaissaient les situations suivantes en janvier 2016 et 2010 :

Situation en Janvier

Personnes diplômées visées par l'enquête

En emploi

Stagiaires post-doctoraux

À la recherche d'un emploi

Aux études

Personnes Inactives

Taux de chômage

L'emploi à temps plein et ses caractéristiques

À temps plein

Salaire hebd. brut moyen semaines

En rapport avec la formation

année

N

%

%

%

%

%

%

%

$

%

2016

1

0

100

0

0

0

0

N/D

N/D

N/D

2010 2 100 0 0 0 0 0 0 N/D N/D

Source : ministère de l'Enseignement supérieur

Données salariales

Selon Repères (2015), le salaire minimum annuel moyen des biochimistes se situait entre 43 000 $ et 47 999 $ tandis que le salaire maximum moyen se situait entre 85 000 $ et 99 999 $ en 2015. Le salaire minimum moyen correspond habituellement au salaire brut obtenu en début de carrière (candidat avec peu d’expérience) et le salaire maximum moyen correspond davantage au salaire brut obtenu en fin de carrière (candidat avec expérience). Selon le site du gouvernement du Canada, les professionnels appartenant à la catégorie des chimistes (dont font partie les biochimistes) ont une moyenne salariale de 68 600 $ par année, comparativement à 50 300 $ pour l’ensemble des professions.

Sources : le site du gouvernement du Canada, Repères, ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur

Critères d’admissibilité à la profession

Les diplômés du programme de biochimie peuvent être admis à l'Ordre des chimistes du Québec