Agnico Eagle IQFP CIUSS C2MI Bridor Jardins du Haut St-Laurent Cognibox Desjardins Harfang Santé Voyages Merit Agropur IRCM Avocats sans frontières Novo Canadian Malartic Fonction publique du Québec Financière Liberté 55 Enterprise
Logo Université Laval Logo Université Laval

Analyse de marché en génie chimique

Mise à jour : mars 2018

Présentation du programme

Le baccalauréat en génie chimique permet de familiariser l’étudiant avec l'appareillage, les techniques et les procédés utilisés dans l'industrie chimique et para-chimique. À la fin de la formation, l’étudiant aura acquis des notions de base en sciences fondamentales et connaîtra les phénomènes liés aux opérations essentielles du domaine. De plus, l’étudiant intégrera les aspects physiques et chimiques aux activités industrielles liées au génie chimique dans le respect de l'environnement. Ce programme donne accès à l'Ordre des ingénieurs du Québec. Il offre deux concentrations : génie biochimique et génie environnemental. 

Source : Faculté des sciences et de génie

Champs d'expertise

  • Environnement
  • Matériaux
  • Génie biochimique
  • Chimie du pétrole
  • Biotechnologie
  • Alimentation
  • Pâtes et papiers
  • Produits pharmaceutiques
  • Traitement de l'énergie
  • Extraction et affinage des minerais
  • Production d'adhésifs et de revêtements

Source : Repères

Titres de postes

  • Ingénieur de procédés
  • Ingénieur chimiste
  • Ingénieur en assurance-qualité
  • Ingénieur du pétrole ou ingénieur en pétrochimie
  • Ingénieur en chimie de l’environnement
  • Ingénieur en traitement des déchets

Sources : SPLA, Repères, Emploi-Avenir

Fonctions

Selon Repères (2018), un ingénieur chimiste étudie et met au point des procédés de fabrication de produits. Il conçoit et supervise également la construction et le fonctionnement des installations requises pour effectuer des transformations chimiques en vue d'assurer une production industrielle efficace, rentable et respectant les normes environnementales.

Un ingénieur chimiste de production, quant à lui, met au point et surveille le traitement industriel, la fabrication et la production de produits en visant un coût de production minimum et une qualité optimale du produit.  Il s'assure également de la sécurité des installations de production et du respect des normes environnementales.

Exemples de tâches:

Ingénieur chimiste

  • Diriger des études de faisabilité économique et technique dans des domaines liés aux industries de la chimie, du pétrole, des pâtes et papiers, des aliments et autres industries de transformation.
  • Gérer des projets de recherche visant à élaborer des procédés chimiques pour séparer les composants d'une matière brute et les purifier, essayer des combustibles, etc.
  • Tracer les plans des systèmes de contrôle de ces procédés et diriger les essais d'installations-pilotes
  • Consulter les agents de brevets pour protéger les nouveaux produits et les nouveaux procédés
  • Choisir les substances convenant à la production et les matériaux adéquats pour la construction des installations
  • Surveiller la construction, la modification, l'exploitation et l'entretien d'installations-pilotes, d'unités ou d'installations de traitement
  • Veiller à ce que les appareils et les installations soient conformes aux normes.
  • Mettre sur pied et diriger des programmes de contrôle de la qualité
  • Élaborer des directives et des prescriptions concernant la manutention des produits chimiques, des produits dangereux et la protection de l'environnement
  • Déceler les défauts de fonctionnement et adopter des mesures correctives
  • Développer des procédures de sécurité au travail pour les employés 

Ingénieur de procédés

  • Coordonner la réalisation de procédés en laboratoire jusqu'à l'optimisation des procédés industriels
  • Effectuer le suivi de la procédure de fabrication en usine et émettre des rapports concernant les données de production (mise à jour et analyses statistiques)
  • Effectuer en laboratoire les expériences requises dans le cadre de l’amélioration et la compréhension des procédés existants
  • Rédiger la documentation ou les instructions techniques utilisées pour la production en usine
  • Analyser les schémas de procédés industriels
  • Créer et valider des modèles de simulation de procédés et de contrôle industriels
  • Interpréter les rapports d'analyse et de contrôle de la qualité émanant des ingénieurs et des techniciens de recherche
  • Contrôler les différentes opérations avec des appareils et des instruments automatiques
  • Veiller à ce que les appareils et les installations utilisés soient conformes aux normes établies
  • Concevoir des procédés améliorés ou de nouveaux procédés
  • Voir à ce que les directives opérationnelles soient respectées

Sources : Repères, SPLA

Exigences

  • Autonomie et sens de l'organisation
  • Polyvalence
  • Capacité à innover
  • Bonne capacité d'analyse et de synthèse
  • Bilinguisme
  • Bonne communication orale et écrite
  • Sens du travail d'équipe (équipe multidisciplinaire)
  • Bonne capacité de synthèse et de résolution de problèmes
  • Bon service à la clientèle (particulièrement pour les bureaux de génie-conseil)
  • Connaissances en automatisation et en contrôle des procédés
  • Mobilité (surtout pour les bureaux de génie-conseil)

Sources : SPLA, Repères, Emploi-Avenir

Pour acquérir ou parfaire une compétence recherchée par les employeurs, consultez le site de la Formation continue de l’Université Laval. En inscrivant une compétence, vous obtiendrez la liste de toutes les formations associées, par exemple : gestion de projet, communication, scrum, etc.

Employeurs

  • Industries chimique et parachimique
  • Industrie des produits raffinés du pétrole
  • Industrie pharmaceutique
  • Industrie alimentaire
  • Industrie minérale et de première transformation des métaux
  • Industrie des pâtes et papiers
  • Industrie du papier et des produits en papier
  • Gouvernement fédéral
  • Gouvernement provincial
  • Bureaux de génie-conseil
  • Organismes de recherche et de développement
  • Industries manufacturières

Sources : Faculté des sciences et de génie, Repères

Découvrez des entreprises qui recrutent à l'UL!

Cette section est réservée aux étudiants et aux diplômés.

Vous devez vous connecter :

S'inscrire Problèmes de connexion?

Secteurs d'emploi

Emplois en génie chimique Pourcentage
Fabrication 36,6 %
   - fabrication de produits chimiques 10,1 %
Services professionnels, scientifiques et techniques 36,6%
   - architecture, génie et services connexes 23,6 %
   - autres services professionnels, scientifiques et techniques  11,9 %
Administration publique 12,7 %
Commerce de gros 6,7 %

Source : Emploi-Avenir 

Perspectives d’emploi

Selon Emploi-Avenir (2018) de Service Canada, les perspectives d'emploi dans cette profession sont acceptables pour la période de 2015 à 2019.

Selon Emploi-Québec, les perspectives sont favorables pour la période de 2015 à 2019.

Au cours des dernières années, le nombre d'ingénieurs chimistes a augmenté légèrement. Cette croissance correspond assez bien à l'évolution de l'emploi des industries dans lesquelles ils travaillent. Comme tenu de la croissance prévue dans ces industries, le nombre d'ingénieurs chimistes devrait continuer à augmenter légèrement au cours des prochaines années.

Les débouchés proviendront en premier lieu des postes qui seront libérés par les ingénieurs qui prendront leur retraite. La situation sur le marché du travail des diplômés en génie chimique est habituellement excellente, selon les données de l'enquête La Relance du gouvernement provincial. En plus, les emplois occupés par ces diplômés sont de grande qualité : en grande majorité permanents, à temps plein, liés au domaine d'études et offrant des salaires plus élevés que pour la moyenne des bacheliers. Cette situation s'est toutefois détériorée en 2013, probablement en raison de la forte hausse du nombre de diplômés. En effet, leur nombre a augmenté de plus de 35 % entre 2009 et 2011. En conséquence, il faudra attendre les prochaines données de l'enquête La Relance pour savoir si ce programme forme dorénavant plus de diplômés que le marché du travail peut en accueillir.

Les ingénieurs chimistes travaillent principalement à la conception et à l'évaluation de procédés industriels, au contrôle de la qualité, à l'élaboration de règles de santé et de sécurité, et à la protection de l'environnement. En conséquence, l'évolution de l'emploi dans cette profession dépend en premier lieu de la performance des industries dans lesquelles ils travaillent, surtout de celle de la fabrication de produits chimiques.

Les perspectives pour les prochaines années semblent assez mitigées. Tout d'adord, la forte baisse des investissements en construction de nouveaux établissements ne laisse présager rien de bon. Ensuite, le secteur de la fabrication de produits pharmaceutiques, un des moteurs principaux de la croissance de cette industrie dans les années 1990, a connu récemment des fermetures et des mises à pied qui semblent montrer que la période de croissance est maintenant derrière nous. Par contre, la diminution récente du prix du pétrole et la baisse de la valeur du dollar canadien qui s'en est suivie laissent un espoir de croissance. En conséquence, on s'attend à ce que le nombre d'emplois dans l'industrie de la fabrication de produits chimiques se maintienne ou n'augmente que légèrement au cours des prochaines années.

Selon Emploi-Avenir, la profession de chimiste serait très favorable aux nouveaux arrivants. En effet, on note qu’il y a 23 % d’immigrants qui occupent un emploi en chimie par rapport à 14 % dans l’ensemble des professions.

Source : Emploi-Avenir

Constat de votre conseiller en emploi

  • Dès le début de votre formation universitaire, il est important de savoir réseauter, entre autres en participant aux différentes journées carrière et aux diverses séances d'information organisées en sciences et génie.
  • L’implication dans votre communauté étudiante (différents comités et associations étudiantes) et le développement de projets étudiants (ex. : Chem-E-Car) sont des valeurs ajoutées que les employeurs apprécient.
  • La cohésion entre les étudiants de la cohorte est importante et fait en sorte qu’il est possible d’organiser des activités, par exemple des 5 à 7 de réseautage, des conférences pendant lesquelles des employeurs viennent directement sur le campus pour parler de leur milieu de travail et parfois offrir des stages.
  • Il est important de soumettre votre candidature autant dans des PME que dans de grandes entreprises. 
  • Plusieurs entreprises en génie chimique sont situées en région ou à Montréal. 
  • L'industrie alimentaire a de grands besoins en ingénierie et c'est un marché important et ouvert en génie chimique. Si ce n'est déjà fait, une certification ou des connaissances HACCP deviennent une norme dans l'industrie.
  • Malgré la réduction de l'industrie des pâtes et papiers, ce secteur est en demande pour préparer la relève.
  • En 2018, on assiste à une grande demande de l'industrie des mines.
  • Si un stage n'est pas trouvé après un an ou deux d'études, il est suggéré de soumettre votre candidature dans des entreprises de production (alimentaire, industrielle, etc.) afin de vivre une expérience dans ce milieu. Des contacts peuvent alors être faits avec des ingénieurs de l'entreprise pour en connaître davantage sur leurs projets et défis.
  • N’hésitez surtout pas à aller rencontrer, dès votre première année de baccalauréat, votre conseiller en emploi au SPLA!

Benoît Laganière, conseiller en emploi

Statistiques de placement

Selon l’enquête La Relance du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, les diplômés du baccalauréat en génie chimique de 2013 connaissaient la situation suivante en janvier 2015 :

Personnes diplômées visées par l'enquête

Taux de réponse

En emploi

À la recherche d'un emploi

Aux études

Personnes Inactives

Taux de chômage

L'emploi à temps plein et ses caractéristiques

Les études en rapport avec la formation

À temps plein

Durée de recherche

Salaire hebd. brut moyen

En rapport avec la formation

N

%

%

%

%

%

%

%

semaines

$

%

%

131

59,5

70,5

7,7

21,8

0,0

9,8

92,7

9

1206

80,4

82,4

Données salariales

Selon Repères (2018), le salaire minimum annuel moyen des ingénieurs chimistes se situait entre 38 000 $ et 42 999 $ tandis que le salaire maximum moyen se situait entre 100 000 $ et 124 999 $. Le salaire minimum moyen correspond habituellement au salaire brut obtenu en début de carrière (candidat avec peu d’expérience) et le salaire maximum moyen correspond davantage au salaire brut obtenu en fin de carrière (candidat avec expérience).

Selon Emploi-Avenir (2018), le revenu moyen annuel se situe autour de 81 700 $.

Répartition de l’emploi selon la région

Répartition de l'emploi selon la région Ingénieurs chimistes
Abitibi-Témiscamingue 0,0 %
Bas-St-Laurent 0,0 %
Capitale-Nationale 9,3 %
Centre-du-Québec 1,8 %
Chaudière-Appalaches 3,1 %
Côte-Nord et Nord-du-Québec 1,3 %
Estrie 4,4 %
Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine 0,0 %
Lanaudière 4,6 %
Laurentides 7,2 %
Laval 4,1 %
Mauricie 1,5 %
Montérégie 20,1 %
Montréal 34,5 %
Outaouais 6,2 %
Saguenay--Lac-St-Jean 1,8 %

Source : Emploi-Avenir Québec

Critères d’admissibilité à la profession

Le baccalauréat en génie chimique permet l'accès à la profession d'ingénieur. Pour en savoir plus, consultez le site de l’Ordre des ingénieurs du Québec.

Information complémentaire

Ordre des ingénieurs du Québec
http://www.oiq.qc.ca/Pages/accueil.aspx

Genium360
https://www.genium360.ca/fr-ca/

Ingénieurs Canada
https://www.engineerscanada.ca/fr

Société canadienne de génie chimique
http://www.csche2016.ca/fr

Union des chercheurs en génie chimique et biochimique
https://www.facebook.com/UCGCB

Site d'emplois

Faculties Positions in Politechnic Universities
https://polytechnicpositions.com/