Logo Université Laval Logo Université Laval

Portrait du marché en musique

Mise à jour : septembre 2020

Présentation du programme

Plusieurs choix vous sont offerts pour poursuivre votre formation en musique. Le baccalauréat en musique sans mention, par exemple, privilégie la polyvalence : ayant accès à une grande partie des cours de spécialisation des quatre mentions offertes dans le cadre de ce programme, vous aurez ainsi la possibilité d'élargir vos connaissances générales dans plusieurs disciplines musicales. Pour ceux qui en auraient le désir et les aptitudes, trois de ces mentions leur permettront d'approfondir le champ d'études de leur choix, soit la composition, la musicologie (musique de tradition savante ou musique populaire) ou l'interprétation. Si toutefois vous désirez acquérir une formation spécialisée en interprétation sans pour autant vous orienter vers la musique classique, vous pourrez opter pour la mention jazz et musique populaire du baccalauréat en musique. Répartis sur 3 ans, les 96 crédits de ce programme allient formation générale et formation pratique.

Source : Faculté de musique de l'Université Laval

Titres de postes

  • Accordeur d'instruments de musique
  • Administrateur culturel
  • Arrangeur sonore
  • Chanteur d'opéra, de concert, populaire, de comédies musicales
  • Chef d'harmonie
  • Chef d'orchestre
  • Chef de choeur
  • Compositeur
  • Conseiller artistique
  • Conservateur de la musique canadienne (musée)
  • Coordonnateur d'un festival
  • Critique musical
  • Directeur artistique
  • Directeur général d'un orchestre
  • Directeur musical
  • Ethnomusicologue
  • Instrumentiste (soliste, musique de chambre, orchestre)
  • Journaliste spécialisé en musique
  • Marchand d'instruments
  • Musicien à la pige
  • Musicologue
  • Musicothécaire
  • Musicothérapeute
  • Orchestrateur
  • Parolier
  • Producteur de disques
  • Professeur (leçons privées ou dans les écoles ou conservatoires)
  • Professeur de chant
  • Promoteur de spectacles
  • Recherchiste dans les médias
  • Rédacteur spécialisé en musique
  • Représentant aux artistes
  • Représentant en musique
  • Spécialiste des relations publiques dans les secteurs des beaux-arts et de la scène
  • Thérapeute musical
  • Vendeur-conseil (disques, instruments)

Source : offres d'emploi reçues au SPLA

Fonctions

Auteur-compositeur

  • Composer les paroles et la musique de chansons.

Chanteur

  • Chanter dans des pièces musicales, comme soliste ou membre d'un ensemble vocal, devant un auditoire ou en vue d'un enregistrement.

Commis à la vente au détail

  • Vendre des CD et des DVD aux clients et les conseiller.

Critique de musique

  • Faire la critique de spectacles, d'oeuvres et d'enregistrements sonores.

Directeur musical à la radio

  • Choisir les chansons qui tourneront à la radio.

Disk jockey (DJ)

  • Faire jouer des chansons à la radio ou en direct lors de spectacles.

Éditeur de musique

  • Faire la promotion et l'administration du matériel de l'auteur-compositeur.

Imprésario

  • Veiller à la promotion, aux relations publiques, à la gestion des finances et aux négociations des contrats des artistes.

Journaliste spécialisé en musique

  • Rédiger des articles ou faire des chroniques sur les artistes pour les journaux, les revues, la radio, la télévision et les publications en ligne.

Musicien

  • Jouer d'un ou de plusieurs instruments, comme soliste ou membre d'un ensemble musical, devant un auditoire ou en vue d'un enregistrement.

Professeur de musique ou de chant

  • Enseigner les techniques, l'interprétation et la théorie musicale à des élèves, individuellement ou en groupe.

Réalisateur de disques

  • Être responsable de la supervision artistique du processus d'enregistrement et de la gestion du budget.

Représentant (artiste et répertoire)

  • Rechercher de nouveaux talents pour une compagnie de disque.

Video jockey (VJ)

  • Interviewer des artistes et faire jouer leurs vidéoclips à la télévision.

Source : Conseil des ressources humaines du secteur culturel

Exigences

Compétences requises

  • Connaissance approfondie d’un instrument et de la musique en général
  • Maîtrise de l'instrument et du langage musical (écriture ou lecture de la musique, analyse...) permettant l'élaboration et la réalisation d'une œuvre musicale
  • Capacité à exécuter et à interpréter (musique et/ou voix) en fonction des différents instruments, de leur nombre et de l'évolution de l'ensemble de la formation (chanteurs et musiciens)
  • Qualités techniques d'exécution et d'interprétation
  • Aptitude à percevoir l'harmonie des sons et des rythmes
  • Capacité à adapter sa prestation à différentes œuvres et à différents styles d'interprétation

Qualités recherchées

  • Studieux
  • Créatif
  • Consciencieux
  • Disponible
  • Talentueux
  • Original
  • Dynamique (représentation)
  • Sens de l'initiative (représentation)
  • Bilinguisme (un atout)
  • Persévérant
  • Passionné
  • Aptitude à communiquer

Pour acquérir ou parfaire une compétence recherchée par les employeurs, consultez le site de la Formation continue de l'Université Laval. En inscrivant une compétence, vous obtiendrez la liste de toutes les formations associées, par exemple : gestion de projet, communication, etc.

Source : offres d'emploi reçues au SPLA

Conditions de travail

  • Temps plein : 49,3 %
  • Temps partiel : 50,7 %
  • Permanent : 64,3 %

Source : La Relance 2019 (finissants 2017), du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur

Employeurs

  • Académies et maisons privées
  • Agences de publicité
  • Associations culturelles
  • Bateaux de croisière
  • Bibliothèques municipales
  • Boîtes de nuit
  • Camps musicaux
  • Centres culturels
  • Centres de loisirs
  • Chœurs professionnels et chorales
  • Comédies musicales
  • Conseils des arts
  • Compagnies d'opéra et de ballet
  • Conservatoires de musique
  • Discothèques
  • Écoles de musique
  • Églises
  • Facultés de musique
  • Fanfares et harmonies militaires
  • Festivals et activités culturelles
  • Formations de musique de chambre
  • Groupes populaires
  • Industrie cinématographique
  • Industrie du multimédia
  • Institutions culturelles (ex. : Radio-Canada)
  • Journées de la culture
  • Magasins de disques ou d'instruments
  • Maisons de disques
  • Musées
  • Orchestres divers 
  • Salles de concerts et de spectacles
  • Sociétés nationales et internationales en musique
  • Stations de radio
  • Studios d'enregistrement
  • Télévision
  • Théâtres

Source : offres d'emploi reçues au SPLA

Découvrez des entreprises qui recrutent à l'UL!

Cette section est réservée aux étudiants et aux diplômés.

Vous devez vous connecter :

S'inscrire Problèmes de connexion?

Perspectives d’emploi

Les perspectives d'emploi sont acceptables pour les musiciens et les chanteurs dans la région de la Capitale-Nationale pour la période 2019 à 2021.

Les facteurs suivants ont contribué à cette conclusion :

  • la décroissance d'emploi prévue devrait entraîner l'abolition de certains postes;
  • plusieurs postes deviendront disponibles en raison de départs à la retraite;
  • quelques travailleurs expérimentés sont à la recherche d'un emploi dans cette profession;
  • en raison du caractère saisonnier de cette profession, les perspectives d'emploi peuvent varier selon la période de l'année.

Voici quelques faits saillants au sujet des musiciens et chanteurs de la Capitale-Nationale :

  • Environ 500 personnes occupent un poste dans cette profession.
  • Les musiciens et les chanteurs travaillent principalement dans les industries suivantes :
    - Industrie de l'information et industrie culturelle et arts, spectacles et loisirs (45 %)
    - Services d'enseignement (38 %)
    - Hébergement et restauration (5 %)

Source : site du gouvernement du Canada 

Faire face à la concurrence

Les musiciens, les chanteurs et les auteurs-compositeurs d'ici doivent affronter la concurrence mondiale. Le marché canadien-anglais est petit, la compétition est féroce et, à long terme, la survie des musiciens dépend de leur succès aux États-Unis et dans le monde entier. Les productions canadiennes rivalisent directement avec les productions américaines issues des grandes maisons de disques multinationales. Pour sa part, le marché québécois est encore plus restreint, malgré son auditoire solide et fidèle. Dans certains genres musicaux, la longévité des artistes repose sur leur succès aux États-Unis, en Europe et ailleurs dans le monde francophone. Malgré cela, plusieurs de nos artistes jouent devant des salles combles sur tous les continents. Élargissez votre public au-delà des frontières nord-américaines. Visez haut! Recherchez de nouveaux marchés! Et surtout, n'oubliez jamais la persévérance. Ce sont quelques-unes des clés de votre succès.

Nouveaux médias = nouveaux emplois!

Les nouveaux médias ont ouvert de nouveaux débouchés pour les musiciens, les compositeurs et les techniciens. Pratiquement tous les titres, qu'il s'agisse de jeux d'aventure, de guides pratiques ou d'outils de formation, comportent de la musique et des sons. Le son est essentiel à la commercialisation et à l'image de marque de tous les produits audiovisuels. Imaginez les perspectives pour quiconque se lance dans ce domaine! Vous aimez la musique? Vous aimez l'informatique? Il est possible de fusionner vos deux passions en une seule carrière.

Le Web et rien d'autre

L'Internet est une vaste arène où petites et grandes entreprises compétitionnent à égalité. Des artistes et des groupes inconnus, par exemple, peuvent promouvoir leur dernier album en proposant des extraits de leurs chansons et de leurs spectacles sur leur propre site Web. Une adresse courriel permet à leurs admirateurs de communiquer avec eux. L'Internet vous donne une visibilité à l'échelle planétaire. Il vous aide à vous faire connaître, à vendre vos créations et à multiplier les occasions de spectacles. Cependant, il est très important de négocier et de protéger vos droits d'auteur, c'est-à-dire de bien établir la propriété de vos oeuvres et de vous faire payer pour leur utilisation. Maisons de disques indépendantes et grandes maisons, stations de radio, imprésarios, studios d'enregistrement, tout le monde est en ligne. Vous y découvrirez peut-être des possibilités de carrières que vous ne soupçonniez pas. Si vous travaillez fort, que vous faites preuve de créativité et d'imagination et que vous possédez une expertise technique, l'avenir vous appartient!

Le milieu des indépendants

Les maisons de disques indépendantes poussent comme des champignons partout au pays, dans presque tous les genres imaginables. Au Québec, elles occupent 25 % du marché. Grâce aux nouvelles technologies, peu coûteuses, à peu près n'importe qui peut se permettre de réaliser un enregistrement convenable de ses compositions. Des logiciels d'enregistrement, abordables et de qualité professionnelle, vous permettront de faire votre propre CD à peu de frais. Si vous rêvez de lancer une maison de disques indépendante ou si, en tant qu'artiste, vous signez un contrat avec l'une d'elles, vous jouirez d'une plus grande liberté artistique et vous pourrez enregistrer le genre de musique que vous aimez. Si vous obtenez un succès local ou régional avec une maison indépendante, vous attirerez peut-être l'attention d'une grande maison de disques. Renseignez-vous sur vos artistes préférés. Sont-ils sur étiquette indépendante ou avec une grande maison?

Source : Conseil des ressources humaines du secteur culturel

Constats de votre conseiller en emploi

Les débouchés en musique, en termes de postes, de secteurs d'activité ou de types de répertoires sont extrêmement variés. C'est pourquoi il ne faut pas hésiter à explorer, à essayer différents secteurs, afin d'élargir votre champ d'expertise et votre réseau professionnel. La curiosité, l'audace, mais surtout la persévérance, la passion et le perfectionnement sont quelques-unes des clés de la réussite dans ce domaine. À ceci s'ajoute une ouverture à travailler avec des horaires décalés et une bonne maîtrise des nouvelles technologies pour ceux qui devront faire leur autopromotion. 

Jean-François Robichon, conseiller en emploi

Statistiques de placement

Selon l'enquête La Relance du ministère de l'Enseignement supérieur, les diplômés de 2017 du baccalauréat en musique de l'ensemble du Québec connaissaient la situation suivante en janvier 2019 :

  • En emploi : 57,1 %
  • À la recherche d'un emploi : 1,8 %
  • Aux études : 38,7 %
  • Taux de chômage : 3,1 %
  • Emploi à temps plein : 49,3 %
  • Emploi en rapport avec la formation : 74,2 %

Données salariales

  • D'après l'enquête La Relance à l'université du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, le salaire horaire moyen est de 24,40 $.
  • D'après le site du gouvernement du Canada, le salaire horaire estimé au Québec pour les musiciens est :
    - minimum : 15 $
    - médian : 20,33 $
    - maximum : 34,69 $
  • D'après le site IMT en ligne d'Emploi-Québec, le revenu annuel d'emploi estimé pour les musiciens et les chanteurs en 2015 était de 19 000 $. 

Selon la taille de l'entreprise pour laquelle vous travaillez et selon votre expérience, vos études et votre formation, les revenus peuvent varier considérablement dans l'industrie de la musique et de l'enregistrement sonore. Voici comme certains professionnels du monde de la musique gagnent leur vie.

Agent de spectacles
Reçoit un pourcentage pour chacun des engagements décrochés plus un salaire s'il travaille pour une agence.

Chef d'orchestre
Sa rémunération dépend de la réputation et du prestige de l'orchestre qu'il dirige. Il peut aussi recevoir des redevances sur les enregistrements.

Disk jockey (DJ)
Son revenu dépend de la taille du marché qu'il rejoint et de sa popularité.

Imprésario
Conserve de 3 à 10 % du revenu d'un musicien ou d'un groupe.

Musicien d'orchestre
Reçoit un salaire fixé par la convention collective de son syndicat.

Producteur maison
Reçoit son salaire du studio d'enregistrement.

Producteur de spectacles
Honoraires négociables (il n'y a pas de normes).

Un artiste interprète populaire peut gagner de l'argent de nombreuses manières :
- la vente d'albums - sur disque ou dans un format numérique
- les tournées de spectacles
- les apparitions publiques
- la vente de produits dérivés
- les redevances (si l'artiste est l'auteur et/ou le compositeur de ses chansons)

Une chanson populaire peut générer des revenus de quatre manières, principalement :
- Les droits de reproduction mécanique - payés par la maison de disques au détenteur des droits d'auteur sur chaque CD vendu.
- Les droits de représentation - payés au détenteur des droits d'auteur par un organisme de perception des droits comme la SOCAN, en fonction du nombre de fois que la chanson est jouée à la radio ou en concert.
- Les droits de synchronisation - payés à l'éditeur pour l'exécution de la chanson à la télévision ou dans les films.
- Les droits voisins - payés à l'interprète et au réalisateur de disques pour une chanson jouée à la radio, à la télévision, dans un film ou en ligne.

Source : Conseil des ressources humaines du secteur culturel 

Critères d’admissibilité à la profession

  • Une formation musicale collégiale, universitaire ou en enseignement privé est habituellement exigée.
  • Un diplôme d'études universitaires en musique est habituellement exigé des membres d'un orchestre, des chanteurs et des musiciens professionnels en musique classique.
  • Le talent musical et des aptitudes, tels que démontrés par une audition, constituent d'importants critères d'embauche.
  • L'adhésion à une guilde ou à un syndicat en lien avec la profession ou au genre de spectacle ou de représentation peut être exigée.

Source : Statistique Canada