image_printImprimer

L’engagement social fait partie des grandes richesses de notre société et son importance est cruciale, tant au plan social qu’économique. Une étude réalisée au printemps 2011 par la Table de concertation sur le développement durable mentionne que 42 % de la population étudiante de l’Université Laval s’engage dans des causes sociales de toutes sortes. Parmi les causes retenues, soulignons l’engagement au sein d’associations étudiantes et la participation dans des activités liées au domaine de la santé, de l’éducation, des sports et loisirs, de l’aide aux démunis et de l’aide internationale.

Même s’ils rêvent tous de changer le cours de choses, les étudiants assument l’épanouissement personnel que leur procure leur engagement bénévole. Il fait partie du rapport gagnant-gagnant que procure le bénévolat.

De nombreuses raisons sont évoquées pour s’impliquer bénévolement :

  • la croyance en la cause;
  • la volonté de mettre à profit son expérience;
  • le fait d’être personnellement touché par la cause;
  • le désir de découvrir ses propres points forts et habiletés;
  • le souhait d’acquérir de nouvelles compétences sur le plan professionnel.

Des exemples concrets

Engagement socialÀ l’Université Laval, l’engagement social est un trait culturel très marqué. Hormis la multitude d’associations étudiantes et d’activités parascolaires, il est possible de s’engager dans de nombreuses causes sociales. Par exemple, le projet « Cours ta réussite » est une initiative de quatre étudiants en médecine de l’Université Laval. Instauré en 2011, ce projet vise à contrer le décrochage scolaire par le biais de la course à pied. Le Bureau de la vie étudiante a créé, de son côté, un programme de jumelage des étudiants étrangers. Le principe est simple : des étudiants québécois donnent de leur temps quelques heures par semaine au début de la session universitaire pour aider les étudiants étrangers à s’installer et à se familiariser avec le campus et la ville de Québec. Enfin, même s’il n’est pas possible d’en faire une liste exhaustive, on sait que plusieurs étudiants effectuent des stages qui ne sont pas obligatoires dans le cadre de leur formation en participant à des projets d’aide humanitaire.

Le développement des compétences

Les gens qui s’engagent sont bien conscients que les nouvelles expériences et compétences qu’ils développent peuvent faire l’objet d’un transfert dans la vie professionnelle ou estudiantine. Ils n’hésitent pas à les valoriser en les présentant dans un CV. Plusieurs études démontrent, en effet, qu’à compétences et à formations égales, les employeurs privilégient les candidats avec de l’expérience autre que scolaire. Pourquoi? Parce que le bénévolat en dit long sur une personne : sa capacité à travailler en équipe, sa capacité à développer des aptitudes en gestion de conflits, sa capacité à prendre des responsabilités et à faire preuve d’esprit d’initiative et plus encore.

Stimuler l’engagement social

Les entreprises et organisations aussi ont un rôle important à jouer dans l’engagement social puisqu’elles accueilleront éventuellement dans leur rang les étudiants qui se mobilisent actuellement pour différentes causes. Conscient de cette réalité et puisqu’il agit directement sur le développement des compétences, le Service de placement a créé une section dédiée au bénévolat dans son site Web.

Vous cherchez une cause? Il ne vous reste plus qu’à aller frapper aux portes des associations étudiantes ou à consulter directement les offres du SPLA qui regroupent les demandes de plusieurs associations de l’Université Laval ou d’organismes de la grande région de Québec.

Mais avant de vous lancer, posez-vous ces questions essentielles : À quelle cause suis-je le plus sensible ? Quelles sont mes contraintes familiales ou professionnelles ? Quel type d’engagement m’intéresse ? Jusqu’à quel point je compte m’engager (nombre d’heures par mois)?

Puisque l’engagement à l’égard d’une cause n’est jamais un acte anodin, suivez votre cœur! Il vous dictera ce qui vous convient le mieux.