Intégrer efficacement le marché du travail québécois

Lorsqu’on est étudiant ou diplômé d’origine étrangère, il n’est pas toujours facile de trouver ses repères au sein du marché du travail québécois. D’autant plus qu’au Québec et au Canada, le travail est une valeur importante qui prend racine dans l’histoire de la fondation du pays! Ainsi, pour comprendre comment se démarquer efficacement sur le plan professionnel tout en respectant les codes culturels, voici un petit topo des grands principes de la société québécoise pour vous guider vers une insertion professionnelle réussie!

Les attitudes gagnantes auprès des employeurs québécois

  1. L’harmonie

Le Québec est une société démocratique basée sur l’égalité. Ainsi, votre sens de l’initiative et votre efficacité au travail seront appréciés de vos employeurs, mais il est tout aussi important d’entretenir des relations égalitaires et cordiales avec vos collègues peu importe leur titre. Au Québec, la prise de décision par consensus est courante. Il est normal de faire certains compromis au bénéfice des projets et des mandats. Garder une attitude ouverte est donc un « must »!

  1. L’efficacité

Le marché du travail québécois s’inscrit dans un contexte nord-américain, c’est-à-dire qu’il repose sur la productivité et le rendement. Dans l’exécution des tâches, on s’attend donc à un travail bien fait et rendu de façon claire et synthétique.

  1. La ponctualité

Le temps représente une valeur précieuse dans la société québécoise. Le respect des horaires et des échéances est donc primordial! Lorsqu’une réunion ou un projet est prévu à une heure ou une date donnée, il faut prendre ces consignes au sérieux.

Quelques faits pour mieux comprendre le marché du travail québécois

  1. La valeur du travail

Le travail représente, en soi, une valeur fondamentale pour les Québécois. Dès l’adolescence, il est fréquent de commencer à travailler de 10 à 15 heures par semaine ou encore à temps plein durant l’été. D’ailleurs, des études ont démontré que les étudiants québécois s’investissent davantage dans un emploi rémunéré pendant leurs études que l’ensemble de leurs homologues canadiens. De plus, il est courant lorsqu’on est étudiant d’occuper un emploi non axé sur la carrière. En fait, travailler est synonyme d’autonomie. L’emploi, peu importe sa nature, constitue une occasion d’acquérir de l’expérience et de bâtir sa crédibilité professionnelle.

  1. Les conditions de travail

Au Québec, une journée complète de travail comporte généralement sept à huit heures de travail. Une loi régit les conditions minimales qu’un employeur doit offrir. Il est utile de connaître ces normes afin de bien évaluer les occasions d’emploi qui se présenteront. Vous y trouverez, entre autres, des renseignements sur le salaire minimum, les vacances annuelles, les congés fériés, etc.

  1. L’ambiance de travail et les formalités

Nous l’avons mentionné, la société québécoise valorise l’égalité dans les relations interpersonnelles. Ainsi, le niveau de formalité des échanges est relativement faible. Le vouvoiement est de mise lorsqu’on aborde une personne qu’on ne connait pas, mais une fois la relation établie, les gens s’entendent généralement pour se tutoyer. Bien qu’un certain protocole doive être respecté avec les supérieurs hiérarchiques, l’esprit de collégialité règne dans la majorité des environnements de travail. De plus, les codes vestimentaires varient beaucoup en fonction du secteur d’activité. La meilleure stratégie demeure le bon goût!

Qu’on vienne d’ici ou d’ailleurs, la démarche de recherche d’emploi met en évidence nos caractéristiques, nos différences et nos façons de faire. Il est donc important de faire preuve de tolérance envers les autres et envers soi-même, de garder l’esprit ouvert même si les autres n’agissent pas selon nos attentes et de persévérer. La recherche d’emploi est une démarche exigeante. N’hésitez pas à venir rencontrer un conseiller en emploi afin de vous y préparer adéquatement. Vous y gagnerez en confiance et en efficacité!

 

image_printImprimer