Les missions commerciales : une expérience hautement professionnalisante

L’international vous intéresse? Ou encore, c’est le commerce en général qui vous allume? Saviez-vous qu’un organisme de l’Université Laval pourrait vous transformer en agents de développement international ? C’est l’objectif poursuivi depuis plus de 20 ans par les Missions commerciales de l’Université Laval.

Chaque année, une quarantaine d’étudiants sont sélectionnés pour participer à une expérience professionnelle unique : promouvoir le Québec à l’international. À la suite d’une formation de 6 crédits donnée par des spécialistes en commerce international, les étudiants deviennent officiellement de véritable agents commerciaux et travailleront concrètement pendant des mois à aider des entreprises québécoises désirant ouvrir leur marché dans des pays étrangers à haut potentiel d’affaires.

Plus qu’une implication étudiante

Loin d’être une activité parascolaire occasionnelle, les Missions commerciales représentent une somme considérable de travail. « Pour être choisi dans l’équipe, il est important de réfléchir aux raisons motivant sa participation  » conseille Geneviève Marcotte, directrice exécutive de l’entreprise sans but lucratif. « Il faut comprendre qu’il s’agit d’un programme exigeant entre 15 et 20 heures de travail par semaine. Il faut donc être prêt à y investir autant de temps. »

Analyse de marché, appels de marketing direct (cold call), rencontres avec des chefs d’entreprises, la réussite d’une mission commerciale repose sur une bonne préparation qui amène forcément le développement de compétences hautement intéressantes pour un futur employeur. Mme Marcotte conseille d’ailleurs aux étudiants intéressés de postuler durant la seconde moitié de leur parcours universitaire. « Cela permet d’acquérir une expérience qui est réellement bénéfique pour l’employabilité des étudiants. Dans le cadre du programme ces derniers développent des habiletés impossibles à acquérir dans le cadre d’un cours régulier : vente au téléphone, vente en rendez-vous d’affaires, négociation réelle, expérience réelle de commerce international, etc. Ce n’est pas de la théorie, ce n’est que de la pratique! »

*Environ 50 % des étudiants qui participent au programme des Missions commerciales obtiennent un emploi dans le secteur du commerce international ou des relations internationales durant l’année qui suit la fin de leur mission. Parmi l’autre moitié, beaucoup sont encore aux études, mais finiront très souvent par obtenir un emploi par la suite.

 

image_printImprimer