image_printImprimer

Le nombre d’étudiants au 2e cycle a grandement augmenté au cours des dernières années. Le bassin de candidats devient de plus en plus diplômé. Les candidats de 2e cycle se démarquent par leurs capacités en gestion de projet et en analyse, des éléments typiques de leur formation qui peuvent être un plus considérable lors de la décision d’embauche. Ainsi, les étudiants ayant en poche une maîtrise accèdent à certains postes parfois plus prestigieux et profitent d’un avantage salarial comparativement à un finissant du baccalauréat.

Le diplôme de maîtrise n’est pas un prérequis pour bon nombre de postes. Il peut toutefois être un précieux atout si on sait comment bien le faire valoir.

Alors, comment faire valoir sa maîtrise sur le marché? La réponse à cette question se trouve dans les fines nuances de chaque situation.

Le secteur d’activités

Les exigences du marché du travail influencent la pertinence de faire une maîtrise. À titre d’exemple, certains domaines comme la biologie, la biochimie, la microbiologie exigent des projets de recherches plus poussés pour développer des compétences spécifiques et donc, intégrer un laboratoire. Par contre, en informatique où la demande est très forte, le candidat pourra se spécialiser, en entreprise, au besoin.

La réceptivité du marché après le baccalauréat

Certains étudiants cherchent activement un emploi pendant les derniers mois de leurs études sans rien trouver d’intéressant. Ils décident alors de poursuivre au 2e cycle pour se spécialiser et développer de nouvelles compétences.

Les ordres professionnels

Plusieurs ordres professionnels obligent l’obtention d’un diplôme de 2e cycle ou une équivalence en termes de formation ou de pratique comme critère d’intégration et de pratique des actes réservés. Par exemple, en orientation et en psychoéducation, l’obtention de la maîtrise est obligatoire pour avoir le titre professionnel de conseiller en orientation ou de psychoéducateur.

Votre motivation personnelle

Rien ne sert de faire une maîtrise si la valeur de celle-ci ne fait pas de sens pour vous. Vous devez être en mesure de percevoir ce que ce diplôme vous apportera en termes de compétences (spécialisation dans un sujet d’intérêt, réalisation d’un projet stimulant, rédaction, développement de votre esprit critique et votre sens de l’analyse, etc).

Plusieurs possibilités s’offrent à vous si vous désirez poursuivre après le baccalauréat : microprogramme, DESS, maîtrise en recherche ou avec stage. Afin de faire un choix éclairé, il importe de vous demander en quoi ce diplôme est un moyen de parvenir à votre objectif professionnel.

Une multitude de compétences intéressantes à développer ne sont pas enseignées sur les bancs d’école. Ainsi, l’important est de bien connaître le marché du travail que vous êtes sur le point d’intégrer afin d’en cerner les nuances. Les études de marchés réalisées par les conseillers en emploi du SPLA sont une bonne manière de vous tenir informé. Par ailleurs, une consultation avec un conseiller en emploi reste une très bonne avenue pour peser le pour et le contre d’un tel choix.