image_printImprimer

Ce texte a été écrit par Camille Roy et Karine Boudreau, conseillères en emploi du SPLA

Le marché du travail fait présentement l’objet d’énormes changements. En temps de pandémie, les défis sont importants, tant pour les employeurs que pour vous, les chercheurs d’emploi. Comment faire? Quels comportements et attitudes adopter?

Selon l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA), les recruteurs seraient en mode « écoute », donc réceptifs aux chercheurs d’emploi pour être fin prêts quand tout va redémarrer. Car ça va repartir ! Comment? Quand? On ne le sait pas. Il faut donc se résoudre à l’incertitude tout en demeurant actif, mais surtout proactif. Ici, la proactivité prend tout son sens. Si les recruteurs sont en mode écoute, alors pourquoi ne pas en profiter ! L’idée ici est de se demander comment vous pouvez, dans ce contexte, vous rapprocher de votre projet professionnel. Si les recruteurs veulent être prêts, soyez de ceux qu’on appellera le jour venu !

Voyons maintenant quelques stratégies.

1. Évaluer votre situation et vos outils

Dans un premier temps, profitez-en pour vous assurer que vos outils sont optimaux : votre CV, votre lettre, votre profil professionnel et ne négligez votre profil LinkedIn. C’est l’outil par excellence pour vous faire connaitre et prendre contact avec les employeurs. Votre conseiller peut vous aider.

2. Identifier des employeurs intéressants et réseauter

Avez-vous des employeurs chouchous ? Pour qui aimeriez-vous travailler ? Dressez une liste d’employeurs potentiels à l’aide d’outils comme la banque d’employeurs.

Ensuite, pourquoi ne pas prendre contact avec ces employeurs via Linkedin? Vous pourriez mentionner votre intérêt, valider leurs besoins, poser des questions. C’est ce qu’on appelle tenir des rencontres d’information. Dans le contexte actuel, il s’agit d’une option intéressante, d’autant que les recruteurs semblent davantage ouverts.

En effet, comme plusieurs employeurs reportent leur recrutement, pourquoi ne pas planifier une rencontre virtuelle avec un professionnel d’une entreprise ou d’un secteur que vous convoitez? Vous pourrez vous renseigner sur le secteur et les réalités du marché actuel. Cette stratégie vous permettra d’avoir une longueur d’avance lors de la reprise des activités et aura contribué à bonifier votre réseau.

3. Cibler des secteurs en demande

Soyez stratégique. Saisissez les opportunités. Plusieurs secteurs sont en forte demande. C’est peut-être l’occasion de découvrir des domaines auxquels vous n’auriez pas songé naturellement, mais pour lesquels vous avez des compétences. Les entreprises qui survivent actuellement sont celles qui s’adaptent au marché. Prenons l’exemple des entreprises de confection de vêtements qui fabriquent, durant la crise, des masques et des visières. Elles se sont adaptées et ont choisi d’utiliser leurs compétences pour répondre aux besoins de la société afin de rester productifs. Pourquoi ne pas faire de même ? Vous vous découvrirez peut-être de nouveaux talents ou intérêts.

4. Réfléchir à un plan B 

Devant l’absence d’un stage ou de l’emploi convoité, vous pourriez vous tourner vers un employeur de choix pour vous, mais pas nécessairement pour le poste visé. Pensez à un plan B qui sera plus en lien avec les besoins actuels de l’entreprise. Par exemple, plutôt que de travailler en assurance qualité pour une chaine d’alimentation, vous pourriez travailler dans l’entrepôt où la demande est forte présentement. Cela vous permettra de vous faire connaître et de vous montrer solidaire.

Le travail autonome peut être une alternative. C’est peut-être le moment pour vous de concrétiser le projet autonome/entrepreneurial qui vous a traversé l’esprit durant votre parcours. Proposez vos services à une entreprise. Développez un service/produit qui, selon vous, est essentiel dans ce contexte. Ces projets peuvent faire appel autant à des compétences développées dans le cadre de vos études que dans vos temps libres. Autrement dit, si vous avez un talent que vous n’avez jamais exploité et qui pourrait s’avérer utile en temps de crise, montrez-le !

Ce peut être l’occasion de perfectionner une langue, de développer de nouvelles compétences, d’envisager un retour aux études ou une poursuite vers le deuxième cycle.

Si vous le pouvez, le bénévolat est une autre bonne façon de gagner de l’expérience, de vous démarquer et de vous créer des contacts. En ce sens, optez pour un milieu qui se rapproche de votre domaine ou pour des tâches qui vous permettront de développer des compétences utiles pour votre projet professionnel. Plusieurs organismes peinent à recruter des bénévoles actuellement. Quoi de mieux pour se sentir utile et faire preuve de solidarité. Engagez-vous! Plusieurs subventions offertes actuellement vous permettront d’envisager cette option financièrement.

En conclusion, le secret est donc de rester actif et d’être proactif ! Le fait de vous impliquer, ne serait-ce que quelques minutes par jour, peut faire la différence dans l’avancement de votre projet. Vous serez ainsi en première ligne à la reprise des activités. Nous n’avons pas le choix d’accepter le contexte et l’incertitude dans lequel il nous plonge. Le fait de poser des actions contribuera à augmenter votre sentiment de confiance par rapport à la situation.

Le monde du travail change. Pourquoi ne pas être vous-même le « moteur » de ce changement !